<<

стр. 7
(всего 13)

СОДЕРЖАНИЕ

>>

missionnaire, en terre africaine et s'enfonca en plein Sahara, pour se fixer a
Tamanrasset, dans le Hoggar, ou il devait etre assassine par des pillards, alors
qu'il jouissait de la veneration de tous les indigenes.
Apres un long, voyage, le P. de Foucauld a decide de s'arreter et de s'installer
dans cet humble village du Hoggar.
Solitude totale, impressionnante! Le peloton1 qui l'accompagnait est
reparti, A 1500 kilometres de Beni-Abbes2 a 700 kilometres d'In-Salah1
l'Ermite est absolument seul au milieu des indigenes, sans relation avec la
France que4 le hasard de quelque caravane, sans possibilite d'aucun secours
materiel ni spirituel. "Faire tout mon possible pour le salut des peuples
230

infideles de ces contrees, dans un oubli total de moi", ecrit-il dans ses
notes le jour de son arrivee. L'oubli total de soi! Quoi de plus necessaire
pour qui veut essayer de temoigner du Christ parmi des hommes violents,
cruels, pleins de convoitises de toutes especes, de vrais barbares encore!
Lui, le saint, de quelles armes dispose-t-il? Il l'avoue lui-meme:
uniquement de la priere et de la penitence. C'est par son exemple qu'il
gagnera leur c?ur.
Et le miracle se produit en effet. Comme aBeni-Abbes, il a construit son
ermitage avec les materiaux du pays, un petit groupe de cabanes mi-
serables; comme a Beni-Abbes encore, il couche sur une claie de roseaux
portee par deux murets" et il mange une triste bouillie de farine d'orge et de
dattes ecrasees, fade a vomir. Lever de nuit, longs offices, prieres et visites
de charite: ainsi se passent ses journees. Il a parle aux cultivateurs; il
a soigne des malades; aux femmes, il a appris a coudre avec des aiguilles
au lieu des epines dont elles se servaient. Peu a peu, on vient le voir. On lui
demande un conseil, un arbitrage, un remede. A tous il parle de Dieu, tres
simplement, et on l'ecoute. Le role admirable qu'il a joue a Beni-Abbes, en
plein c?ur du Hoggar il le joue de meme et avec le meme bonheur*.
Neuf ans vont passer ainsi. Neuf annees de silence et de travail obscur.
Peu d'incidents saillants au c?ur de tant de journees de patience sainte. Le
depart de son ancien baptise Paul, qui l'avait suivi et dont la sante
a chancele, a failli l'empecher de dire sa messe, mais l'autorisation est
arrivee de celebrer le Sacrifice sans servant, et le solitaire a pu continuer a
avoir sa grande consolation. Une fois, il manque de mourir d'une piqure de
vipere a cornes (elles pullulent tant qu'il faut surelever de 70 centimetres le
seuil de l'ermitage pour leur interdire l'acces) et il a subi le terrible remede
des Touareg, la cauterisation au fer rouge de la plaie. Une autre fois
encore, la mort le frole, car il est si epuise par les jeunes et les fatigues qu'il
a des defaillances: il faut que Laperrine6, prevenu, lui envoie des vivres et
l'ordre de manger.
Trois fois, pour de tres brefs sejours, il revient en France, la derniere ел
amenant un jeune chef de tribu, pour qu'il puisse parler a ses compatriotes
de ce qu'il aura vu. Mais a peine debarque, il a hate de repartir. L'Afrique,
la fascinante Afrique, voila son horizon, et son vrai destin est parmi ceux
qui, maintenant, l'aiment comme un des leurs (...).
Le veritable chef spirituel de ce pays7, n'est-ce pas lui, l'ermite desarme?
De loin a la ronde, on vient le consulter. Son nom est sur toutes les levres,
de tente en tente, de tribu en tribu. Des conversions au Christ, en a-t-il fait?
Mais n'a-t-il pas annonce lui-meme qu'il ne serait que l'avant-garde du
231

Seigneur? Il a donne son temoignage; il a appris a ces hommes qui
ignoraient tout du Christ, ce qu'est un Serviteur de Sa parole. Il suffit. Le
premier sillon est ouvert: le champ suivra**.
DAN1EL-ROPS. Les Aventuriers de Dieu (1951),
Примечания:
1. Взвод, небольшой кавалерийский отряд. 2. Бени-Аббес, деревня в Сахаре па
восточном краю Большого Эрга, где Шарль де Фуко жил долгое время. 3 Оазис
в алжирской Сахаре. 4. Sans autre relation que... 5.Он спал на плетеной из тростника
циновке, закрепленной между дв}мя невысокими стенками 6. Офицер. которому
было поручено управление сахарскими оазисами. 7. В горах Хоггар или Ахаггар
Вопросы:
* Comparez l'attitude de S. de Braiza et celle du P de Foncauld envers les indigenes
** Que signifie exactement cette metaphore?
FERDINAND DE LESSEPS (1805-1894)
II faut reconnaitre a Ferdinand de Lesseps au moins deux qualites: la foi dans
l'?uvre entreprise et la tenacite pour la mener a terme. Car celui qui devait
percer tout un continent -pour reunir la Mediterranee a la mer Rouge, n'eut
pas seulement des difficultes materielles a vaincre: son projet se heurtait
egalement a des adversaires qui ne lui menagerent pas les embuches... Mais
rien n'arreta le pere du canal de Suez: a ses yeux, cette ?uvre grandiose devait
etre le lien, le symbole de la fraternite humaine.
Le Khedive (ou vice-roi) Ismail Pacha, desireux de donner un retentissement
mondial a l'ouverture du canal de Suez, avait convie plusieurs souverains aux
ceremonies d'inauguration. C'est pour repondre a cette invitation qu'Eugenie,
femme de Napoleon III et Imperatrice de France, avait gagne l'Egypte a bord d'un
yacht pompeusement baptise "L'Aide".
L'imperatrice passe la nuit a bord de son yacht qui, le lendemain matin,
a 8 heures, s'engage dans le canal. "Le Greif", qui porte l'Empereur
d'Autriche et le Prince heritier de Prusse, suit "L'Aigle" puis c'est le
Khedive a bord de son yacht, "Le Maroussah", le Prince de Hollande
a bord d'un vaisseau hollandais et 60 navires de tous genres, de tous bords,
de tous tonnages... Chacun porte le grand pavois, et c'est un long ruban
multicolore qui se deroule au milieu des sables du desert.
232

Ferdinand de Lesseps a ete invite par l'Imperatrice a rester a ses cotes
a bord de "L'Aigle"... Au bout d'un moment, sans souci du protocole, il
s'endort dans le fauteuil ou il s'est assis... C'est qu'il a passe une mauvaise
nuit... La veille, en grand secret, un de ses collaborateurs est venu l'avertir
qu'un rocher, qui a echappe a tous les sondages et dragages, vient de
provoquer un accident au milieu du canal: un petit batiment egyptien
charge d'eclairer la route est venu se briser sur ce rocher et de telle maniere
que le cortege officiel ne pourra passer... Mais ce n'est pas au moment ou
tous ses efforts vont recevoir leur recompense qu'un homme comme
Ferdinand de Lesseps se decourage. Il a donc immediatement pris ses
dispositions, donne ses ordres pour que le programme fixe puisse se
derouler jusqu'au bout... Il faut que "L'Aigle" passe, et derriere lui les
68 vaisseaux qui prouveront a l'univers que le desert est vaincu, que la
Mediterranee est unie a la mer Rouge autrement que sur le papier... Repris
par son optimisme, Lesseps en arrive meme a se feliciter de cet accident.
Que serait-il arrive en effet si c'etait "L1 Aigle" qui fut venu se briser sur ce
rocher? Toute la nuit on a travaille... Et, avant que le signal du depart ait
ete donne au cortege officiel, Ferdinand de Lesseps a appris que le bateau
echoue a pu, a bras d'hommes, etre tire jusqu'a la rive et que l'on a fait
sauter a la dynamite le malencontreux rocher. Le passage est libre... Une
fois de plus, l'ancien diplomate a eu raison d'etre optimiste... Une fois de
plus la chance s'est trouvee a ses cotes comme elle s'y est trouvee le 171 au
matin quand, apres une journee et une nuit de pluie ininterrompue, le soleil
s'est leve radieux pour eclairer la premiere ceremonie prevue, la
benediction du canal... L'Imperatrice, qui ignore tout des alarmes que son
cousin a traversees pendant les dernieres heures, l'admire de conserver son
calme, d'etre maitre de ses nerfs au point de pouvoir prendre quelques
instants de repos alors que, de toutes parts, les acclamations montent vers
lui...
Les populations des villes, des villages du voisinage, des campements
qui sont nes la comme des champignons, se pressent en effet sur les deux
rives. L'Imperatrice leur sourit, leur adresse des saints de la main et elle
sent monter des larmes a ses yeux quand, dans la rumeur qui l'enveloppe,
elle distingue le nom de la France et celui de Bounaberdi2.
"Comme c'est beau!., murmure-t-elle... Comme c'est beau!.."
A 11 heures 1/4, le cortege arrive a Raz-el-Ech, a 14 kilometres de
Port-Said, a midi et demi, a Kantara, puis, par EI-Ferdane, El Guisr, on
atteint le lac Tim-sah et l'on s'arrete a Ismailia3, ou l'on passera la nuit...
Soixante mille personnes sont accourues. Pour que cette foule ne
233

couche pas u la belle etoile, le Khedive a mis a sa disposition mille tentes,
et, pour qu'elle ne meure pas de faim, deux cents tables ou chacun peut
boire et manger gratuitement, et pour l'entretien desquelles un credit de
deux millions a ete ouvert a un restaurateur du Caire. Un palais qui
a feeriquement surgi des sables accueille le Khedive et ses invites qu'un
banquet reunit a la fin de la journee. A l'issue de ce banquet, M. de Lesseps
recoit des mains de l'Imperatrice la grand-croix de la Legion d'honneur et
des mains d'ismail la grand-croix de l'Osmanie4, pendant que dans la nuit
de velours eclate un feu d'artifice auquel succede un bal ou, sur des
rythmes de Strauss et de Metra5, cinq mille danseurs et danseuses valsent
jusqu'au matin.
Le lendemain 19 novembre, le cortege qui s'egrene dans le sillage de
"L'Aigle" quitte Ismailia a midi et demi, passe a Toussorn et a Serapeum
et atteint les lacs Amers a 4 heures et demie. Le 20 sera le dernier jour do
navigation a travers le desert: parti a 7 heures 1/4, on arrive a l'entree de la
mer Rouge quatre heures plus tard. Le canal a ete parcouru de bout en
bout,... Les 68 navires qui constituent la flotte imperiale et khediviale ont,
de Port-Said a Suez, parcouru sans accident ni incident l'itineraire que
suivront les paquebots, les cargos qui, d'Europe, voudront desormais aller
vers Aden et l'Ethiopie, vers l'Inde et la Birmanie, vers Madagascar et le
Transvaal, vers le Japon et l'Australie, vers l'Indochine et vers Java
L'Europe est directement reliee a l'Asie*.
RENE JEANNE. Ferdinand de Lesseps (1942)
Примечания:
1. 17 ноября 1869 г. 2. Имя, данное на востоке Бонапарту. 3. Город на Синайском
полуострове, названный в честь хедива (вице-короля) Египта Исмаила-паши. 4. Ту-
рецкий орден, учрежденный в 1861 г. 5 Композиторы, авторы знаменитых вальсов
Вопросы:
* Suшмуя ыur une carte les etapes du cortege Puis demontrez les avantages enormes qui
representait l'ouverture du (anal pour les peuples du monde entier
HESITATIONS DE PASTEUR (1822 1895)
De tous les savants francais. Pasteur est sans aucun doute le plus populaire.
C'est que ses decouvertes ont sauve des milliers et des milliers de vies
humaines en revelant la cause des maladies contagieuses et les moyens de les
234

prevenir. Il serait donc vain de faire le panegyrique de celui qui, entre autres
titres de gloire, parvint le premier a prevenir la rage apres morsure de chien
enrage. Mais ce qu'il faut souligner, parce qu'on le sait moins peut-etre, c'est
l'admirable conscience de l'illustre biologiste: ses scrupules, au moment ou il
experimenta son traitement sur le petit Meister, qui venait d'etre mordu par un
chien enrage, montrent qu'en lui le savant n'avait point etouffe l'homme.
Pasteur est face a face avec cet enfant qui, dans quelques jours, va
mourir. Il hesite...
Lui qui, au cours de sa vie, a eu toutes les audaces, qui s'est, attaque aux
plus grands des, savants et aux theories les plus solidement etablies, lui qui
a detruit les dogmes scientifiques dont vivait l'humanite1 lui qui a brise les
idoles et qui seul a secoue les colonnes du temple, le voila qui, pour la
premiere fois, hesite.
"La seance hebdomadaire de l'Academie des sciences, a ecrit Pasteur,
avait precisement lieu le 6 juillet; j'y vis notre confrere M. le docteur
Vulpian, a qui je racontai ce qui venait de se passer. M. Vulpian ainsi que
le docteur Grancher, professeur a la Faculte de Medecine, eurent la
complaisance de venir voir immediatement le petit Joseph Meister et de
constater l'etat et le nombre de ses blessures. Il n'en avait pas moins de
quatorze.
"Les avis de notre savant confrere et du docteur Grancher furent que,
par l'intensite et le nombre de ses morsures, Joseph Meister etait expose
presque fatalement a prendre la rage. Je communiquai alors a M. Vulpian
et a M. Grancher les resultats nouveaux que j'avais obtenus dans l'etude de
la rage depuis la lecture que j'avais faite a Copenhague, une annee
auparavant.
"La mort de cet enfant paraissant inevitable, je me decidai, non sans de
vives et cruelles inquietudes, on doit bien le penser, a tenter sur Joseph
Meister la methode qui m'avait constamment reussi sur les chiens."
Les inoculations furent faites chaque jour du 7 au 16 juillet. On
commenca par la moelle de quatorze jours2 pour finir par celle de un jour.
"Le soir de cette epreuve redoutable, a ecrit Rene Vallery-Radot, le
petit Meister, apres avoir embrasse son "cher monsieur Pasteur", comme il
l'appelait, alla dormir paisiblement. Pasteur passa une nuit cruelle.
L'insomnie, qui epargne d'ordinaire les homm,es d'action, ne menage pas les
hommes de pensee. Ce mal les etreint. A ces heures lentes et sombres de la
nuit ou tout est deforme, ou la sagesse est en proie aux fantomes, Pasteur,
hors de son laboratoire, perdant de vue l'accumulation d'experiences qui lui
donnaient la certitude du succes, s'imaginait que cet enfant allait mourir".
235

Seule, Mme Pasteur ne douta jamais.
Le traitement du petit Meister acheve, Pasteur, brise par trop
d'emotions, consent a prendre quelques jours de repos avec sa fille et son
gendre dans un coin du Morvan.
Mais la pensee de l'enfant le hante. Chaque matin, il attend fievreuse-
ment la lettre ou le telegramme de Grancher qui donnera des nouvelles de
Meister. Il passe des heures silencieuses a marcher, aux cotes de son
gendre, dans la solitude des bois.
Cependant, les jours passent. Pasteur se rassure. Le petit Meister est
sauve*!
PASTEUR VALLERY-RADOT. Pasteur (1938)
Примечания:
l.Пacтep был создателем микробиологии. 2. Пастер прививал больным вытяжку
из спинного мозга кролика, зараженного бешенством, вирулентность (болезнетворная
способность) которого ослаблена с помощью специальных методов. La moelle de 14
jours .- спинной мозг, выдерживавшийся для такого ослабления в течение 14 дней.
Вопросы:
* Qu'y a-t-il de pathetique dans ce recit?
LES FRERES LUMIERE
Le cinema a pris une telle importance dans notre vie que nous avons peine a
imaginer qu'en somme il date d'hier: plus precisement de ce jour de la fin du siecle
dernier, ou deux Francais, les freres Lumiere, presenterent, dans le sous-sol d'un
cafe de Paris, le premier spectacle cinematoeraphique qui put se voir au monde.
La premiere seance publique payante de cinema eut lieu le 28 decembre
1805. D'un cote de la porte conduisant au Salon Indien du Grand-Cafe
etait placardee une grande affiche lithographique representant une foule
distinguee, parmi laquelle des elegants en haut de forme2, qui faisait la
queue pour penetrer dans la salle du "Cinematographe Lumiere".
De l'autre cote, une seconde affiche donnait le programme de la seance:
Г Sortie de l'usine Lumiere a Lyon.
2° Querelle de bebes.
236

3° Les poissons rouges.
4° L'arrivee d'un train.
5° Le regiment.
6° Le marechai-f errant.
7° La partie d'ecarte.
8° Mauvaises herbes.
9° Le mur.
10° La mer.
Antoine Lumiere et ses deux fils3, ceux-ci vetus d'une jaquette
cintree - le dernier cri de la mode - l'?il fievreux, la moustache dressee,
se tenaient au controle.
Dans la cabine de projection, le chef mecanicien de Monplaisir4,
Moisson, tournait la manivelle, tandis qu'un de ses collaborateurs reglait
l'eclairage de la lampe et reenroulait les bandes a mesure qu'elles avaient
ete projetees.
Le prix des places avait ete fixe a un franc pour un spectacle d'une
duree de vingt minutes - chacune des dix bandes projetees avait une
longueur de 16 a 17 metres.
La veille au soir, avait eu lieu une repetition generale a laquelle les
Lumiere avaient convie les membres de la presse et quelques personnalites
parisiennes, dont le prestidigitateur Georges Melies, directeur du theatre
Robert-Houdin, et plusieurs autres directeurs de salles.
Une fois parvenus au bas de l'escalier qui menait au Salon Indien, les
invites se trouverent dans une salle longue, garnie de fauteuils, eclairee par
deux rangees de becs de gaz. Dans le fond etait tendu un petit ecran
semblable a ceux utilises pour les projections de lanterne magique.
Lorsque les lumieres eurent ete eteintes, apparut sur l'ecran une vue de
la place Bellecour5. Quelques invites firent la moue.
"C'est pour nous faire voir des projections qu'on nous derange! dit
Melies6 a l'oreille de son voisin... Mais j'en fais depuis plus de dix ans!"
Mais brusquement s'avanca un cheval trainant un lourd tombereau et
suivi d'autres voitures. Puis survinrent des passants qui marchaient,
remuaient les bras, la tete, parlaient, riaient... Toute l'animation de la rue
soudain ressuscitee apparaissait sur le petit ecran avec une intensite
inimaginable.
237

Quelques spectateurs pousserent des exclamations de surprise. Les
autres resterent bouche bee, muets d'etonnement.
Quand, du fond de la place Bellecour, surgit une charrette lancee au
galop qui se dirigeait a toute vitesse vers la salle, des spectateurs firent
instinctivement le geste de se ranger. Plusieurs dames se leverent d'un bond
et ne se deciderent a se rasseoir que lorsque la voiture eut tourne et disparu
sur le cote de l'ecran.
On sourit quand apparut le "Bebe mangeant sa soupe", mais aussitot
tout le monde chuchota:
"Oh! regardez les arbres du fond! Leurs feuilles bougent au vent."
Cela semblait si merveilleux, si extraordinaire!.. Non, tous ces gens
n'avaient jamais vu de feuilles bouger de cette facon, jamais des arbres ne
leur avaient paru si vivants. Ils avaient l'impression de decouvrir tout
a coup un monde insoupconne.
A la projection du "Marechal-Ferrant", on cria au miracle quand une
large colonne de vapeur blanche s'echappa de l'eau dans laquelle l'ouvrier
venait de plonger un fer rouge battu sur l'enclume.
Puis ce fut la saisissante "Arrivee d'un train en gare", puis "La Mer",
ou l'enthousiasme atteignit le delire.
"Cette mer, ecrivait un journaliste, est si vraie, si coloree, si remuante;
ses baigneurs et ses plongeurs qui remontent, courent sur la plate-forme
piquent des tetes, sont d'une verite merveilleuse*!"
La seance terminee, lorsque la lumiere revint, tout le monde etait dans
le ravissement. On applaudissait, l'ahurissement etait peint sur tous les
visages, on criait, on s'interpellait:
"C'est la vie elle-meme!.. C'est hallucinant!.. On croit rever!.. Quelle
splendide illusion**!.."
Et tout le monde se demandait comment "MM. Lumiere, ces grands
magiciens", etaient parvenus a realiser un tel prodige.
HENRI KUBNICK. Les Freres Lumiere (1938)
Примечания:
1. Находится на бульваре Капуцинов неподалеку от Оперы. 2. В цилиндрах
3. Огюст родился в 1862 г., Луи - в 1864 г. 4. Там находился завод Антуана Люмьера
5. В Лионе. 6. Жорж Мельес (1861 - 1938) станет одним из родоначальников французов
ского кино. Уже в 1896 г. он начал снимать свои первые фильмы.
238

Вопросы:
* Relevez les traits amusants contenus dans ce recit
** Pensez-vous que le fropre du cinema, aujourd'hui, soit de representer "la vie elle-
meme" et de faire "illusion" au spectateur?
PATIENCE DE MARIE CURIE
MARIE CURIE, a qui revient l'honneur d'avoir decouvert le radium, est nee
Polonaise. Mais, venue a Paris poursuivre ses etudes, elle epouse un jeune
savant de chez nous, enseigne elle-meme a la Sorbonne. Aussi a-t elle
triplement merite d'etre revendiquee egalement par les Francais
S'il semble inutile d'insister sur l'immense portee d'une decouverte qui lui
a valu deux fois le Prix Nobel, on doit, en revanche, rappeler dans quelles
conditions difficiles a travaille cette bienfaitrice de l'humanite et quelle
indomptable energie elle n'a cesse de manifester jusqu'a la reussite finale.
Marie a continue de traiter, kilogramme par kilogramme, les tonnes de
residus de pechblende' qui lui ont ete envoyees, en plusieurs fois, de Saint-
Joachims-thal". Avec sa terrible patience, elle a ete chaque jour, pendant
quatre annees, a la fois un savant, un ouvrier specialise, un ingenieur et un
homme de peine. C'est grace a son cerveau et a ses muscles que des
produits de plus en plus concentres, de plus en plus riches en radium, ont
pris place sur les vieilles tables du hangar
Mme Curie approche du but. Le temps n'est plus ou, debout dans la
cour, enveloppee d'acres fumees, elle surveillait de lourdes bassines de
matiere en fusion. Voici venir l'etape de la purification et de la
"cristallisation fractionnee" des solutions fortement radioactives. C'est
a present qu'il faudrait disposer d'un local minutieusement propre,
d'appareils parfaitement proteges contre le froid, la chaleur, la salete!..
Dans le pauvre hangar ouvert a tous les vents flottent des poussieres de fer
et de charbon qui, au desespoir de Marie, viennent s'agglomerer aux
Produits purifies avec tant de soin. Elle a le c?ur serre devant ces accidents
quotidiens, qui usent son temps et ses forces.
Pierre4, lui, est tellement las de l'interminable lutte qu'il serait tres pres
de l'abandonner. Entendons-nous: il ne songe pas a delaisser l'etude du
radium et de la radioactivite, mais il renoncerait volontiers, pour l'instant,
a cette operation particuliere: preparer du radium pur. Les obstacles
Paraissent insurmontables. Ne pourrait-on reprendre plus tard le travail,
239

dans des conditions meilleures? Plus attache a la signification des
phenomenes de la nature qu'a leur realite materielle, Pierre Curie est
excede de voir les pietres resultats auxquels aboutissent les efforts
epuisants de Marie. Il lui conseille un armistice.
Il a compte sans le caractere de sa femme. Marie veut isoler du radium
et elle en isolera. Elle meprise la fatigue, la difficulte, et jusqu'aux lacunes
de son propre savoir, qui lui compliquent la tache. Elle n'est, apres tout,
qu'une tres jeune savante. Elle n'a pas encore la surete, la grande culture de
Pierre, qui travaille depuis vingt annees, et parfois elle se heurte a des
phenomenes ou a des methodes qu'elle connait mal, et pour lesquels il lui
faut, en hate, se documenter.
Tant pis! Le regard bute, sous son grand front, elle s'accroche a ses
appareils, a ses coupelles .
En 1902, quarante-cinq mois apres le jour ou les Curie annoncaient
l'existence probable du radium, Marie remporte enfin la victoire de cette
guerre d'usure. Elle reussit a preparer un decigramme de radium pur, et elle
fait une premiere determination du poids atomique de la substance
nouvelle, qui est de 225.
Les chimistes incredules - il en restait quelques-uns - n'ont plus qu'a
s'incliner devant les faits, devant la surhumaine obstination d'une femme.
Le radium existe officiellement*.
EVE CURIE6. Madame Curie (1938).
Примечания:
1. Минерал уранит, урановая смоляная руда 2. В Австрии. 3 Там, где работала
Мария Кюри. 4. Ее муж. 5. Лабораторные тигли. 6. Одна из дочерей Пьера и Марии
Кюри.
Вопросы:
* Comment est exprimee, dans ce texte, l'indomptable energie de Marie Cime?-
Connaissez-vous d'autres inventeurs qui aient eu, eux aussi, de grandes epreuves a
traverser avant de parvenir au succes ' Donnez quelques exemples, et montrez quelle lecon
s'en degage.
LE PRINCE DE BROGLIE (ne en 1892)
Le prince Louis de Broglie est le plus celebre des savants francais d'aujourd'hui.
Son principal titre de gloire est d'avoir concilie la theorie corpusculaire et la
240

theorie ondulatoire de la lumiere: decouverte de portee mondiale, qui valut
a son auteur le Prix Nobel de physique en 1931.
Le prince de Broglie voudrait peut-etre bien ne pas s'occuper des
affaires du monde, mais il est impregne d'une si extreme gentillesse, d'une
si extreme bonte meme, qu'il s'en occupe lorsqu'on le lui demande.
Il ne sait pas dire non, il ne ferme sa porte a personne, il demeure d'une
parfaite courtoisie pour qui le derange au telephone. Ainsi est-il dechire
entre son desir de vivre en une tour d'ivoire1 et son penchant a rendre
service.
Porte-drapeau de la science francaise, il ne refuse jamais de presider un
congres, il n'a pas refuse le secretariat permanent de l'Academie des
sciences, il ne refuse guere a un jeune savant de presenter pour lui une
communication devant cette compagnie.
Un fait qui montre jusqu'a quel point il ne sait pas resister aux sollicita-
tions: il se laissa jadis engager dans une affaire ou des camarades de
regiment recherchaient l'eclat de son nom. On raconte meme que, un jour, a la foire de Paris, il accepta, pour rendre service a un ami, de vendre des rechauds electriques a sa place...
Mais ce trait de caractere a influence meme ses idees scientifiques. Il
n'a pas ose dire non a ceux, qui, vers 1927, voulurent, a toute force,
considerer les ondes imaginees par lui comme une simple vue de l'esprit,
un reflet de l'impuissance humaine a percevoir et a mesurer l'infiniment
petit. Bohr2 et Heisenberg1 etaient de ceux-la. Louis de Broglie en vint
a admettre que ses ondes qui expliqueraient tout n'avaient sans doute pas
d'existence reelle, et que les particules elementaires possedaient une
certaine "liberte" dans leur comportement. C'est ce qu'on appela le principe
d'incertitude, la theorie de l'indetermination.
Que les choses, a la micro-echelle, ne soient pas etroitement
"determinees", voila qui etait diablement explosif pour toute la
philosophie*. Et, ainsi, depuis plus d'une vingtaine d'annees, les
philosophes vivent sur ce baril de poudre.
Mais, depuis 1952, Louis de Broglie fait machine arriere. "Non, dit-il en substance, j'ai peut-etre cede trop vite. Il y a bien reellement une realite profonde dans les ondes. Les micro-objets sont peut-etre, comme les
autres, regis par un etroit determinisme." Son livre de 1953. publie chez
Gautier-Villars, La Physique est-elle indeterministe? a deja eu un
retentissement mondial. Nous sommes sans doute a un nouveau tournant de
l'histoire des sciences. Certains vulgarisateurs ont evoque l'onde-corpuscule de Broglie par

l'image d'un bouchon oscillant sur une onde de l'eau. Rien n'est plus faux.
on sait tres bien que l'ondulation se transmet dans l'eau. Mais le milieu qui
transmet l'onde de Broglie, on ne le voit pas, on ne le connait pas, et l'on
a tout lieu de croire qu'il n'existe meme pas. Comment imaginer cette onde?
Louis de Broglie travaille cette question. Peut-etre bientot... Si vous le
rencontrez dans le metro, allant le lundi de Neuilly5 a l'Academie, le mardi
de Neuilly a l'Institut Henri-Poincare ou il enseigne la physique theorique,
sachez que cet homme qui semble perdu dans ses reves, qui souvent leur
adresse un fin sourire, cet homme qui, tout aussi bien, voyage en seconde
classe avec un billet de premiere - ou le contraire - cet homme porte en
lui de nouvelles grandes idees explosives...
PIERRE DE LATIL Et JACQUES BERGIER. Quinze hommes... Un secret (1956}
Примечания:
1. Башня из слоновой кости - символ полнейшей изолированности от мира
от людей. 2. Выдающийся датский физик. 3. Немецкий физик. 4. Т.е. электроны
5. Небольшой городок под Парижем, где жил ученый
Вопросы:
* Essayez d'expliquer ce qu'il y avait l'explosif, au moins aux yeux des -philosofihes
dans ce principe d'indetermination.
LA VOCATION FRANCAISE
Une belle page de GEORGES DUHAMEL peut servir de conclusion a ce chapitre
Car, ce que les Francais aiment a considerer comme leur vocation nationale,
promouvoir et defendre l'universel, l'ecrivain le confirme par la variete meme
des talents et des esprits qui ont fait la grandeur de la France.
Certains peuples ont pris place dans l'histoire parce qu'ils avaient
engendre d'audacieux navigateurs; d'autres doivent leur renom a l'habilete
de leurs negociants; d'autres encore se font admirer pour leur industrie dont
les produits sont estimes et recherches. Il en est qui s'enorgueillissent de
leurs poetes, ou de leurs musiciens, ou de leurs philosophes. Tel pays
celebre ses hommes de guerre, tel autre ses artistes, tel autre ses savants.
On connait des nations, meme tres nombreuses et fortement etablies sur de
vastes territoires, qui ne peuvent repondre a l'appel de l'histoire en citant le
nom d'un seul de leurs citoyens. En revanche, de tres petits pays peuvent se
242

faire representer au tribunal de l'humanite par une cohorte d'avocats.
Parfois un seul grand homme suffit pour l'illustration d'un empire. On ne
voit pas que la France ait fait defaut dans une quelconque des parties de
l'activite humaine. Elle y est partout presente et partout elle excelle.
N'aurait-elle donne que Pasteur, elle meriterait encore la reconnaissance du
monde. N'aurait-elle a citer que Pascal et elle serait assuree d'un rang
honorable entre les groupes humains. Mais en verite ils sont des centaines
et des milliers, les hommes remarquables dont la France peut inscrire les
noms sur les murailles de son Pantheon. La belle et celebre phrase de
Terence: "Homo sum: humant nihil a me alienum puto", si l'on pouvait, par
faveur speciale, l'appliquer a une nation comme a une personne, j'oserais
demander qu'elle fut brodee sur les drapeaux de ma patrie.
Toutes les provinces de la France ont montre, dans ce grand labeur, des
vertus concurrentes ou complementaires. Voltaire et Lavoisier sont
Parisiens, mais Montesquieu est Gascon, Corneille est Normand, Pascal est
Auvergnat, Montaigne est Perigourdin, Laennec est Breton, les Le Nain
sont Picards, Vincent de Paul est Landais, La Fontaine est Champenois,
Cuvier est Comtois, et Valery garde encore, dans son parler, un souvenir
du Languedoc natal. On pourrait prolonger la liste sur de longues pages
encore. Elle montrerait a merveille que nul canton de la France n'est un
mediocre terroir pour le talent et le genie*.
GEORGES DUHAMEL. Civilisation francaise(1944).
Вопросы:
* Estimez-vous excessif ou justifie l'eloge que G. Duhamel fait ici de sa patrie? -
Recherchez quelles contrees (le France vous semblent avoir produif le plus grand nombre
d'hommes celebres.


ЧАСТЬ ВТОРАЯ
Интеллектуальные
традиции Франции

XII. Французский язык
Что бы там ни говорили модернисты, между латынью и француз-
ским имеется то же кровное родство, какое существует между мате-
рью и ее ребенком, и невозможно по-настоящему постичь язык Бос-
сюэ, если не иметь хотя бы приблизительного представления о языке
Цицерона.
Действительно, известно, как постепенно складывался француз-
ский язык: на основе вульгарной латыни, на которой говорили при-
шедшие из Рима легионеры и купцы и которая понемногу вытесняла
кельтский язык покоренных галлов. Вот почему под влиянием то-
нального ударения слово testam, a не caput дало tete, и cheval не имеет
ничего общего с equus, но происходит от caballum... Тем не менее
классическая латынь, сохраняемая церковью, привела впоследствии к
возникновению большого количества ученых слов, являющихся чуть
ли не буквальной калькой латинских: capitalis, например, преврати-
лось в capital, a equestris в equestre. Иногда слова, произошедшие от
общего латинского первоисточника, но относящиеся одно к просто-
речному слою лексики а другое - к "ученому", имеют разный смысл:
так от hospitalis пошли hotel и hopital, от auscultare - ecouter и aus-
culter и т.д. Существование подобных "дублетов" вполне убедительно
доказывает детерминирующее, скажем даже образующее влияние ла-
тыни на французский язык.
Зато латинская морфология очень скоро претерпела серьезные из-
менения: от шести падежей осталось только два - именительный (саь
sujet) и косвенный (cas regime), т.е. дополнение. И уже в XII в. в
французской фразе установился тот порядок слов, какому мы до сих
пор следуем и в соответствии с которым подлежащее, как правило,
стоит перед глаголом, а глагол перед дополнением. Вот так в начале
средних веков французский язык, обогащенный военной лексикой,
которую принесли завоеватели франки, установил практически окон-
чательную автономию по отношению к своему языку-прародителю.
Однако французский - или, скорее, франсъенский - был в ту
эпоху одним из многочисленных диалектов lange d'oil - языка,
- 246

возникшего из латыни на земле Франции. И если он победил (хотя
и не без труда) соперничавшие с ним диалекты: пикардийский, нор-
манский, шампанский и др. -то лишь потому, что Иль-де-Франс, где
на нем говорили, оказался в центре политической жизни нации. К югу
от Луары процветал другой язык, также обладавший множеством диа-
лектов - lange d'ok, и он поныне жив в Провансе. Наконец, некото-
рые автохтонные языки такие как бретонский, баскский, эльзасский,
не исчезали окончательно и доказывают, что и в лингвистической об-
ласти, как и во многих других, разнообразие является одной из опре-
деляющих черт Франции.
Доказав свое преимущество, французский язык продолжал свое ве-
ликолепное развитие, которое, начиная с XVIII в., сделало его на по-
следующие двести лет самым изысканным, самым точным языком
Европы, языком дипломатии и международных договоров. Вбирая в
себя с монаршей непринужденностью приношения других языков
(арабского в средневековье, итальянского в XVI в., испанского в XVII,
английского в XVIII), он с небывалой легкостью преодолел болезнь
роста, принесенную гуманизмом, и продолжил путь, по которому его
ведет гений народа, видящего красоту языка в точности и простоте
выражения.

LA "CHANSON DE ROLAND" (vers 1090)
ASSUREMENT, l'ancienne langue n'a ni la richesse ni la plasticite du francais
classique. Elle a pourtant permis a un clerc de doter notre litterature de son,
premier chef-d'?uvre: la Chanson de Roland.
Si l'on osait meme, on pourrait soutenir que la gaucherie, ou plutot la raideur
qui la caracterise, s'accorde parfaitement aux exigences d'une epopee ou ta
grandeur et la force l'emportent sur le raffinement et la nuance...
MORT DE ROLAND
ОРИГИНАЛЬНЫЙ ТЕКСТ:
Li quenz Rollant se ]'ut desuz un pin2,
Envers Espaigne en ad turnet sun vis,
De plusurs choses a remembrer li prist:
De tantes teres cum li bers cunquist,
De dulce Erance, des humes de sun lign,
De Carlemagne, sun seignor, kil nurrit;
Ne poet muer n'en plurt et ne suspirt;
Mais lui meisme ne volt mettre en ubii,
Cleimet sa culpe, si priet Deu mercit:
"Veire Patene, ki unkes ne mentis,
Seint Lazaron de mort resurrexis
E Daniel des leons guaresis,
Guaris de mei l'anme de tuz perilz
Pur les pecchez que en ma vie us!"
Sun destre guant a Deu en puroffrit;
Seint Gabriel de sa main l'ad pris;
Desur sun braz teneit le chef enclin;
Juntes ses mains est alet a sa fin.
Deus tramist sun angle Cherubin
E seint Michel del Peril;
Ensembl'od eis sent Gabriel i vint;
L'anme del cunte portent en pareis.
Chanson de Roland, v. 2375-2396
248

Примечания:
1 "Песнь о Роланде" написана десятисложным стихом (4+10 слогов). 2 В гу
эпоху не происходило насализации гласной, стоящей перед "н". Все эта лесса (строфа
в еврофранцузских поэмах) написана на одном ассонансе - на повторе в конце каж-
дой сфоки одного и того же ударною знука (в данном случае "и"). Рифма появляется
во французской поэзии, начиная с XII в
ПЕРЕВОДНА СОВРЕМЕННЫЙ
ФРАНЦУЗСКИЙ ЯЗЫК:
Le comte Roland s'est couche sous un pin;
Vers l'Espagne il a tourne son visage.
De plusieurs choses il se mit a se souvenir:
De tant de terres que le chevalier conquit,
De douee France, des hommes de sa famille,
De Charlemagne, son seigneur qui l'eleva;
Il ne peut s'empecher d'en pleurer et soupirer;
Mais il ne veut pas s'oublier lui-meme,
Il confesse ses fautes, il demande a Dieu pardon:
"Vrai Dieu le Pere, qui jamais ne mentis,
Qui ressuscitas saint Lazare de la mort,
Et sauvas Daniel des lions,
Sauve mon ame de tous les perils,
Pour les peches que je fis en ma vie!"
Il tendit son gant droit a Dieu;
Et saint Gabriel l'a pris dans sa main;
Sur son bras, Roland tenait sa tete inclinee;
Les mains jointes il est alle a sa fin.
Dieu envoya son ange Cherubin
Et saint Michel du Peril de la mer;
Avec eux vint saint Gabriel;
Ils portent l'ame du comte au Paradis*.
Вопросы:
* Simplicite de la forme, absence de tout "effet": c'est une piece emouvante, humaine.
- Montrez-le.
249

LA LANGUE DU XVIe SIECLE
Du Moyen Age au XVI ' siecle la langue a beaucoup evolue, notamment sous,
l'influence de l'Humanisme. Son vocabulaire s'est enrichi, sa syntaxe s'est a la
fois compliquee et assouplie: elle est devenue un veritable instrument
litteraire.
Aussi a-t-il semble instructif d'en offrir un exemple, sous la forme d'une *page
de MONTAIGNE, a laquelle on a conserve son orthographe d'origine.
L'ART DE VOYAGER
Moy, qui le plus souvant voyage pour mon plaisir (...), s'il faict laid
a droicte, je prens a gauche; si je me trouve mal propre1 a monter a cheval.
je m'arreste. Et faisant ainsi, je ne voy a la verite rien qui ne soit aussi
plaisant et commode que ma maison. Il est vray que je trouve la superfluite
tousjours superflue, et remarque de l'empeschement2 en la delicatesse
mesme et en l'abondance. Ay-je laisse quelque chose a voir derriere moy?'
J'y retourne; c'est tousjours mon chemin. Je ne trace aucune ligne certaine4,
ny droicte ny courbe. Ne trou-ve"-je point, ou je vay, ce qu'on m'avoit dict?
Comme il advient souvent que les jugemens d'autruy ne s'accordent pas aux
miens, et les ay trouvez plus souvant faux, je ne plains pas6 ma peine: j'ay
apris que ce qu'on disoit n'y est point.
J'ay la complexion7 du corps libre8, et le goust commun9 autant
qu'homme du monde. La diversite des facons d'une nation a autre ne me
touche que par le plaisir de la variete. Chaque usage a sa raison. Soyent10
des assietes d'estain, de bois, de terre; bouilly ou rosty; beurre ou huyie de
nois ou d'olive; chaut ou froit. tout m'est un11; et si un que, vieillissant.
j'accuse12 cette genereuse13 faculte; et auroy besoin que la delicatesse et le
chois arrestat l'indiscretion14 de mon appetit et par fois soulageat mon
estomac. Quand j'ay este ailleurs qu'en France, et que, pour me faire
courtoisie, on m'a demande si je vouloy estre servy a la Francoise, je m'en
suis mocque et me suis tousjours jette aux tables les plus espesses
d'estrangers.
J'ay honte de voit noz hommes16 enyvrez de cette sotte humeur de
s'effaroucher des formes18 contraires aux leurs. Il leur semble estre hors de
leur element quand ils sont hors de leur village. Ou qu'ils aillent, ils se
tiennent a leurs facons et abominent19 les estrangeres. Retrouvent-ils un
compatriote en Hongrie, ils festoyent20 cette avanture: les voyia a se ralier"
et a se recoudre ensemble, a condamner tant de meurs barbares qu'ib
voient. Pourquoy non barbares, puisqu'elles ne sont francoises22? Encore
250

sont-ce les plus habilles23 qui les ont recogneues, pour en mes-dire. La plus
part ne prennent l'aller que pour le venir24. Ils voyagent couverts25 et
resserrez26 d'une prudence taciturne et incommunicable, se defendans de la
contagion d'un air incogneu.
Ce que je dis de ceux-la me ramentoit27, en chose semblable, ce que j'ay
par fois aperceu en aucuns28 de noz jeunes courtisans. Ils ne tiennent
qu'aux hommes de leur sorte29, nous regardent comme gens de l'autre
monde, avec desdain ou pitie. Ostez leur les entretiens des mysteres de la
court, ils sont hors de leur gibier30, aussi neufs31 pour nous et malhabiles
comme nous sommes a eux. On dict bien vray qu'un honneste homme, c'est
un homme mesie32.
Au rebours, je peregrine33 tressaoul34 de nos facons, non pour cercher
des Gascons en Sicile (j'en ay assez laisse au logis); je cerche des Grecs
plustost, et des Persans; j'acointe35 ceux-la, je les considere; c'est la ou je
me preste36 et ou je m'employe. Et qui plus est, il me semble que je n'ay
rencontre guere de manieres qui ne vaillent les nostres. Je couche de peu37 ,
car a peine ay-je perdu mes girouettes de veue38*.
Essais. III. De la Vanite (1588-1592).
Примечания:
1. Не расположен. 2. Принужденность. 3. В изысканности, утонченности.
4. Заранее намеченной. 5. L'inversion a ici une valeur conditionnelle (== si je ne trouve
pas). 6. Не сожалею. 7. Темперамент. 8. Умеющий ко всему приспособиться. 9. Такой
же, как у всех. 10. Que ce soient... 11. Мне все равно, безразлично. 12. Я порицаю.
13. Показывающий здоровую натуру. 14. Невоздержанность. 15. Самых обильных.
16. Наших соотечественников. 17. Qui les pousse a. 18. Любой образ действия.
19. Питают отвращение. 20. Устраивают праздненство. 21. Собираться.
22. Ироническое замечание автора. 23. Наиученейшие. 24. Уезжают лишь затем, что-
бы возвратиться. 25. Скрытно, под покровом тайны. 26. Замкнутые в...
27. Напомнило мне. 28. Некоторых. 29. Их состояния, положения. 30. Их излюблен-
ную тему разговоров. 31. Неискушенные. 32. Разносторонний, т.е. способный общать-
ся с разными людьми и заниматься разными видами деятельности. 33. Я путешествую
по чужим странам. 34. Пресыщенный. 35. Близко схожусь, общаюсь. 36. Полностью
предаюсь. 37. Я делаю малые ставки (карточный термин). 38. Букв, не терял из виду
флюгеров своего дома, т.е. не заходил слишком далеко
Вопросы:
* Quel profit l'auteur des Essais cherche-t-il dans les voyages? - Aimez-vous son
attitude?
251

VAUGELAS ET LE BEAU LANGAGE
On connait rattachement un peu pointilleux des Francais a leur langue
Nombreux, par exemple, sont les journaux possedant une rubrique specialise?
ou sont debattues les questions de correction grammaticale, d'orthographe, de
juste emploi des mots.
i Mais ce genre de discussions, fort ancien, remonte au moins jusqu'au XVI/ '
siecle, ou les theoriciens du beau langage ne manquerent pas. Le plus
important d'entre eux fut VAUGELAS, dont les Remarques sur la Langue
francaise (1647) prirent bientot force de loi pour la bonne societe du temps
Hostile a tous les pedantismes, MOLIERE sut se moquer avec esprit de cette
tyrannie dans une scene celebre des Femmes savantes: n'y voit-on pas
Philaminte chasser de sa maison une pauvre servante, Martine, pour le simple
crime d'avoir "offense la grammaire" et employe des termes "condamnes par
Vaugelas" ?
UN CRIME DE LESE-GRAMMAIRE
PHILAMINTE
Quoi? je vous vois, maraude1!
Vite, sortez, friponne2, allons, quittez ces lieux,
Et ne vous presentez jamais devant mes yeux.
CHRYSALE2
Tout doux.
PHILAMINTE
Non, c'en est fait3.
CHRYSALE
Eh!
PHILAMINTE
Je veux qu'elle sorte.
CHRYSALE
Mais qu'a-t-elle commis, pour vouloir de la sorte4
PHILAMINTE
Quoi? Vous la soutenez!
252

CHRYSALE
En aucune facon.
PHILAMINTE
Prenez-vous son parti contre moi?
CHRYSALE
Mon Dieu! Non;
Je ne fais seulement que demander son crime.
PHILAMINTE
Suis-je pour5 la chasser sans cause legitime?
CHRYSALE
Je ne dis pas cela; mais il faut de nos gens...
PHILAMINTE
Non; elle sortira, vous dis-]' e, de ceans6
CHRYSALE
He bien! oui: vous dit-on quelque chose la-contre7?
PHILAMINTE
Je ne veux point d'obstacle aux desirs que je montre.
CHRYSALE
D'accord.
PHILAMINTE
Et vous devez, en raisonnable epoux,
Etre pour moi contre elle, et prendre8 mon courroux.
CHRYSALE
Aussi fais-je9. Oui, ma femme avec raison vous chasse,
Coquine, et votre crime est indigne de grace.
MARTINE
Qu'est-ce donc que j'ai fait?
CHRYSALE
Ma foi! Je ne sais pas.
253

PHILAMINTE
Elle est d'humeur10 encore a n'en" faire aucun cas.
CHRYSALE
A-t-elle, pour donner matiere a votre haine,
Casse quelque miroir ou quelque porcelaine12?
PHILAMINTE
Voudrais-je la chasser et vous figurez-vous
Que pour si peu de chose on11 se mette en courroux?
CHRYSALE
Qu'est-ce a dire? L'affaire est donc considerable9
PHILAMINTE
Sans doute. Me voit-on femme deraisonnable?
CHRYSALE
Est-ce qu'elle a laisse, d'un14 esprit negligent,
Derober quelque aiguiere15 ou quelque plat d'argent?
PHILAMINTE
Cela ne serait rien.
CHRYSALE
Oh, oh! peste16 la belle!
Quoi? l'avez-vous surprise a n'etre pas fidele17?
PHILAMINTE
C'est pis que tout cela.
CHRYSALE
Pis que tout cela?
PHILAMINTE
Pis.
CHRYSALE
Comment, diantre18 friponne! Euh? a-t-elle commis...
PHILAMINTE
Elle a, d'une19 insolence a nulle autre pareille,
Apres trente lecons, insulte20 mon oreille
254

Par l'impropriete d'un mot sauvage21 et bas,
Qu'en termes decisifs condamne Vaugelas22.
CHRYSALE
Est-ce la...
PHILAMINTE
Quoi? toujours, malgre nos remontrances,
Heurter le fondement de toutes les sciences,
La grammaire, qui sait regenter jusqu'aux rois,
Et les fait la main haute21 obeir a ses lois?
CHRYSALE
Du plus grand des forfaits je la croyais coupable.
PHILAMINTE
Quoi? Vous ne trouvez pas ce crime impardonnable?
CHRYSALE
Si fait.
PHILAMINTE
le voudrais bien que vous l'excusassiez.
CHRYSALE
le n'ai garde.
BELISE24
II est vrai que ce sont des pities25:
Toute construction est par elle detruite,
Et des lois du langage on26 l'a cent fois instruite.
MARTINE
Tout ce que vous prechez est, je crois, bel et bon;
Mais je ne saurais, moi, parler votre jargon27.
PHILAMINTE
L'impudente! appeler un jargon le langage
Fonde sur la raison et sur le bel usage28!
MARTINE
Quand on se fait entendre29, on parle toujours bien*,
Et tous vos biaux30 dictons31 ne servent pas de rien.
255

PHILAMINTE
He bien! ne voila pas encore de son style?
Ne servent -pas de rien!
BELISE
О cervelle indocile!
Faut-il qu'avec les soins qu'on prend incessamment32
On ne te puisse apprendre a parler congrument ?
De pas mis avec rien tu fais la recidive34,
Et c'est, comme on t'a dit, trop d'une negative 35
MARTINE
Mon Dieu! je n'avons pas etugue36 comme vous,
Et je parlons tout droit37 comme on parle cheux38 nous.
PHILAMINTE
Ah ! peut-on y tenir?
BELISE
Quel solecisme39horrible!
PHILAMINTE
En voila pour40 tuer une oreille sensible.
BELISE
Ton esprit, je l'avoue, est bien materiel41.
Je n'est qu'un singulier, avons est pluriel.
Veux-tu toute ta vie offenser la grammaire42?
MARTINE
Qui parle d'offenser grand-mere ni grand-pere?
PHILAMINTE
О Ciel!
BELISE
Grammaire est prise a contresens par toi,
Et je t'ai dit deja d'ou vient ce mot.
MARTINE
Ma foi !
Qu'il vienne de Chaillot, d'Auteuil43 ou de Pontoise44,
Cela ne me fait rien. '
256

BELISE
Quelle ame villageoise45!
La grammaire, du verbe et du nominatif46,
Comme de l'adjectif avec le substantif,
Nous enseigne les lois.
MARTINE
J'ai, Madame, a vous dire
Que je ne connais point ces gens-la.
PHILAMINTE
Quel martyre!
BELISE
Ce sont les noms des mots, et l'on doit regarder
En quoi c'est qu'il les faut47 faire ensemble accorder.
MARTINE
Qu'ils s'accordent entre eux, ou se gourment48, qu'importe?
philaminte (a sa s?ur)
Eh, mon Dieu! finissez un discours de la sorte.
(A son mari.)
Vous ne voulez pas, vous, me la faire sortir?
CHRYSALE
Si fait. A son caprice il me faut consentir.
Va, ne l'irrite point: retire-toi, Martine.
PHILAMINTE
Comment? vous avez peur d'offenser la coquine?
Vous lui parlez d'un ton tout a fait obligeant?
CHRYSALE
Moi? point. Allons, sortez. (Bas.) Va-t'en, ma pauvre
enfant**.
MOLIERE. Les Femmes savantes (1672). Acte II, se. vi.
Примечания:
1. Оба эти слова имеют значение "негодяйка, плутовка". Maraud употребляется в
основном в мужском роде. 2. Муж Филаменты 3. Это решено. 4. Pour que vous vouliez
257

aussi... 5. Suis-je capable de?.. 6. Отсюда, из этого дома. 7. Против. 8. Разделить
9. C'est ce que je fais. 10. Она еще способна. 11. En = des raisons que j'ai de la chasser
12. В ту эпоху это были очень дорогие вещи. 13. On: je. 14. Avec un esprit negligent, par
negligence. 15. Кувшин для воды. 16. Восклицание, выражающее негодование
изумление (букв. чума). 17. Обмануть доверие, предать. 18. Juron adouci pour
diable. 19. Avec une. 20. Оскорбила. 21. Грубое и противоречащее правилам
22. Известный грамматист (1585-1650). См. о нем вступление. 23. С легкостью
твердою рукой. 24. Сестра Кризаля и тоже ученая женщина. 25. Ошибки, достойные
сожаления. 26. Nous, les femmes savantes 27. Непонятный язык, тарабарщина
28. C'est-a-dire, selon Vaugelas, "la facon de parler de la plus saine partie de la Cour,
conformement a la facon d'ecrire de la plus saine partie des auteurs du temps". 29 Понять
30. Paysan, pour: beaux. 31. Речи. 32. Бесконечно. 33. Правильно 34 Ты вновь
совершаешь ошибку. 35. Un mot negatif de trop: on doit dire: ne servent de nen
(aujourd'hui on dit: ne servent a rien). 36. Paysan pour: ]e n'ai pas etudie. 37. Вполне
естественно, натурально. 38. Prononciation campagnarde: chez. 39. Неправильный
языковый оборот, не нарушающий смысла высказывания. 40. En voila assez pour
41. Чересчур материальный, лишенный тонкости. 42. Le mot se prononcait alors gran-
maire d'ou le calembour de Martine au vers suivant. (Cette prononciation est encore vivante
dans le midi de la France.) 43. В ту эпоху это были деревни близ Парижа. 44. Городок
на Уазе в тридцати километрах от Парижа. 45. Деревенская. 46. Cas ou l'on met le sujet
du verbe en latin. Ici le sujet lui-meme, (Le mot est complement de lois.). 47. En quoi il les
faut... 48. Дерутся.
Вопросы:
* Expliquez et discutez cet aphorisme.
** Quels ravages psychologiques le pidantisme produit-il chez les femmes scli'ante!,
Qu'en peut-on l'ondure sur les idees de Moliere en matiere de langage?
LE FRANCAIS, LANGUE UNIVERSELLE
Le francais prit une brusque extension au XVII" siecle. Il y avait a cela deu\
raisons: le prestige diplomatique de la France, le genie de ses ecrivain.1*
classiques.
Au siecle suivant, l'universalite du francais devint un phenomene si evident que
beaucoup essayerent d'en discerner les causes. Elles tenaient surtout a ce
travail d'epuration, (raffinement et de precision que la societe parisienne
avait poursuivi pendant plus d'un siecle et qui s'est continue jusqu'a nos jours.
RIVAROL, dans son Discours sur l'Universalite de la Langue francaise, s'en tient
parfois a des generalites. Mais sa dissertation vaut encore aujourd'hui par
certaines formules devenues quasi proverbiales.
258

CLARTE DE LA LANGUE FRANCAISE
CE qui distingue notre langue des anciennes et modernes, c'est l'ordre et
la construction de la phrase. Cet ordre doit toujours etre direct et
necessairement clair. Le Francais nomme d'abord le sujet de la phrase,
ensuite le verbe qui est l'action, et enfin Y objet de cette action: voila la
logique naturelle a tous les hommes; voila ce qui constitue le sens
commun. Or cet ordre si favorable, si necessaire au raisonnement, est
presque toujours contraire aux sensations, qui nomment le premier l'objet
qui frappe le premier: c'est pourquoi tous les peuples, abandonnant l'ordre
direct, ont eu recours aux tournures plus ou moins hardies, selon que leurs
sensations ou l'harmonie des mots l'exigeaient, et l'inversion a prevalu sur
la terre, parce que l'homme est plus imperieusement gouverne par les
passions que par la raison1.
Le Francais, par un privilege unique, est seul reste fidele a l'ordre direct,
comme s'il etait toute raison; et on a beau, par les mouvements les plus
varies et toutes les ressources du style, deguiser cet ordre, il faut toujours
qu'il existe: et c'est en vain que les passions nous bouleversent et nous
sollicitent de suivre l'ordre des sensations: la syntaxe francaise est
incorruptible2. C'est de la que resulte cette admirable clarte, base eternelle
de notre langue: ce qui n'est pas clair n'est pas francais; ce qui n'est pas
clair est encore anglais, italien, grec ou latin. Pour apprendre les langues a
inversion, il suffit de connaitre les mots et leurs regimes; pour apprendre la
langue francaise, il faut encore retenir l'arrangement des mots. On dirait
que c'est d'une geometrie tout elementaire, de la simple ligne droite que
s'est formee la langue francaise; et que ce sont les courbes et leurs varietes
infinies qui ont preside aux langues grecque et latine. La notre regle et
conduit la pensee; celles-la se precipitent, et s'egarent avec elle dans le
labyrinthe des sensations, et suivent tous les caprices de l'harmonie: aussi
furent-elles merveilleuses pour les oracles, et la notre les eut absolument
decries (...).
Si on ne lui trouve pas les diminutifs et les mignardises de la langue
italienne, son allure est plus male. Degagee de tous les protocoles3 que la
bassesse inventa pour la vanite et la faiblesse pour le pouvoir, elle en est
plus faite pour la conversation, lien des hommes et charme de tous les
ages; et puisqu'il faut le dire, elle est de toutes les langues la seule qui ait
une probite attachee a son genie. Sure, sociale, raisonnable, ce n'est plus la
langue francaise, c'est la langue humaine. Et voila pourquoi les puissances
l'ont appelee dans leurs traites: elle y regne depuis les conferences de
259

Nirnegue4; et desormais les interets des peuples et les volontes des rois
reposeront sur une base plus fixe; on ne semera plus la guerre dans des
paroles de paix*.
RIVAROL. Discours sur l'Universalite de la Langue francaise (1784)
Примечания:
1. На сей счет можно было бы много сказать. В частности, английскому языку
"прямой порядок" известен с конца XIV в.; в этом несомненно сказалось влияние
норманских завоевателей. 2. В действительности французский язык куда более гибок
чем пытается внушить Ривароль. 3. Все общепринятые формулы. 4 В голландском
городе Нимгейне происходили мирные переговоры и был заключен мир в 1678 г ме-
жду Францией и Голландией, а в 1679 г. - между Францией и коалицией, состоящей
из Испании, Империи и Швеции. Но языком дипломатии французский язык стал, ско-
рее, после переговоров, проходивших в 1713 - 1714 гг. В немецком городе Раштатте
где был заключен мир, завершивший войну за испанское наследство.
Вопросы:
* Faites la part de la rhetorique et de la verite dans ce passage.
LA REVOLUTION ROMANTIQUE
DANS l'histoire de la langue, le mouvement romantique a joue un role quin'est
pas negligeable. Car, en meme temps qu 'il balayait une poesie nourrie surtout
de conventions, il faisait craquer les cadres d'un langage artificiel, qui allait
jusqu 'a proscrire tout terme vivant considere comme "roturier".
Le grand instigateur de cette revolution fut naturellement VICTOR HUGO, dont le
genie verbal avait besoin d'un vocabulaire quasi illimite.
PLUS DE MOT SENATEUR! PLUS DE MOT ROTURIER!..
Alors, brigand, je vins, je m'ecriai: Pourquoi
Ceux-ci toujours devant, ceux-la toujours derriere?
Et sur l'Academie, aieule et douairiere,
Cachant sous ses jupons les tropes' effares,
Et sur les bataillons d'alexandrins carres,
Je us souffler un vent revolutionnaire.
Je mis un bonnet rouge2 au vieux dictionnaire.
Plus de mot senateur! plus de mot roturier!
Je fis une tempete au fond de l'encrier,
260

Et je melai, parmi les ombres debordees3
Au peuple noir des mots l'essaim blanc4 des idees;
Et je dis: Pas de mot ou l'idee au vol pur
Ne puisse se poser, toute humide d'azur!
Discours affreux! - Syllepse, hypallage, litote5,
Fremirent; je montai sur la borne Aristote6,
Et declarai les mots egaux, libres, majeurs.
Tous les envahisseurs et tous les ravageurs,
Tous ces tigres, les Huns, les Scythes et les Daces7
N'etaient que des toutous8 aupres de mes audaces;
Je bondis hors du cercle et brisai le compas.
Je nommai le cochon par son nom; pourquoi pas?
Guichardin9 a nomme le Borgia, Tacite
Le Vitellius! Fauve, implacable, explicite10,
J'otai du cou du chien stupefait son collier
D'epithetes; dans l'herbe, a l'ombre du hallier11
Je fis fraterniser la vache et la genisse,
L'une etant Margoton et l'autre Berenice12*.
VICTOR HUGO. Les Contemplations (1856).
Примечания:
1. Тропы (поэтические обороты, такие как метафора, гипербола, аллегория и т.п.)
2. Фригийский колпак, который носили революционеры в 1792 г. 3. Тени, вышедшие
из этого черного урагана. 4. Поэт сравнивает с толпой слова, напечатанные черным, в
то время как нематериальные идеи называет белым роем (essaim blanc). 5. Три вида
риторических фигур: силлепс (объединение неоднородных слов), гипполага (перемена
зависимости слов) и литота (преуменьшение). 6. Аристотель рассматривается здесь
как символ искусства классицизма. 7. Варварские народы (гунны, скифы, даки).
8. Ласковая, привязчивая собака (просторечное). 9. Гвиччардини (1483 - 1540) -
итальянский историк. Тацит (ок.57 - ок.117) - древнеримский историк. 10. Потому
что называет вещи своими именами. 11. Заросли кустарника (поэт.) 12. Марготон -
простонародное уменьшительное имя, чаще всего у крестьянок; Береника - имя
героини трагедии Расина. Гюго сближает их. Точно так же обстоит дело со
стилистически низким словом vache (корова) и более возвышенным (во французском
языке!) словом genisse (телка).
Вопросы:
* En quoi consiste le comique de ce texte? Montrez ce que ce comique a d'original et de
specifiquement hugolien ".
261

LA LANGUE D'OC: FREDERIC MISTRAL
MISTRAL (1830-1914) est le plus fameux parmi les Felibres (poetes) de
Provence. Il a milite de la facon la plus efficace pour la renaissance du
provencal litteraire en composant lui-meme des chefs-d'?uvre. Son роеme
Mireio (Mireille), qui devait inspirer l'opera de Gounod, souleva
l'enthousiasme de Lamartine: le poete romantique retrouvait chez le poete de
langue d'oc la grandeur et l'harmonie si naturelles chez lui-meme.
On lira a la page suivante un des plus fameux poemes de Mistral: cette Coupe
sainte qu 'il dedia aux poetes catalans lorsque ceux-ci envoyerent aux Fehbres
une coupe d'argent cisele.
LA COUPO LA COUPE
Prouvencau, voici la coupo Provencaux, voici la coupe
Que nous ven di Catalan: Qui nous vient des Catalans:
A-de-reng beguen en troupo Tour a tour buvons ensemble
Lou vin pur de noste plant! Le vin pur de notre cru.
Coupo santo, Coupe sainte,
E versante, Et debordante
Vuejo a plen bord, Verse a pleins bords,
Vuejo abord Verse a flots
Lis estrambord Les enthousiasmes
E l'enavans di fort! Et l'energie des forts!
D'un viei pople fier e libre D'un ancien peuple fier et libre
Sian bessai la finicioun; Nous sommes peut-etre la fin;
E, se toumbon li Felibre, Et, si les Felibres tombent,
Toumbara nosto nacioun. Notre nation tombera.
Coupo santo, etc. Coupe sainte, etc.
D'une raco que regreio D'une race qui regerme
Sian bessai li proumie greu; Peut-etre sommes-nous les premiers jef>
Sian bessai de la patrio De la patrie, peut-etre, nous sommes
Li cepoun emai li prieu. Les piliers et les chefs.
Coupo santo, etc. Coupe sainte, etc.
Vuejo-nous lis esperance Verse-nous les esperances
E li raive dou jouvent Et les reves de la jeunesse,
Dou passat la remembranco Le souvenir du passe
E la fe dins l'an que ven. Et la foi dans l'an qui vient.
Coupo santo, etc. Coupe sainte, etc.
262

Vuejo-nous la couneissenco Verse-nous la connaissance
Dou Verai emai dou Beu, Du Vrai comme du Beau
E lis auti jouissenco Et les hautes jouissances
Que se trufon dou toumbeu Qui se rient de la tombe.
Coupo santo, etc. Coupe sainte, etc.
Vuejo-nous la Pouesio Verse-nous la Poesie
per canta tout co que vieu, Pour ctlanter tout ce qui vit,
Car es elo l'ambrousio Car c'est elle l'ambroisie
Que tremudo l'orne en dieu Qui transforme l'homme en dieu.
Coupo santo, etc. Coupe sainte, etc.
per la glori dou terraire, Pour la gloire du pays,
Vautre enfin que sias counsent Vous, enfin, nos complices,
Catalan, de liuen, о fraire, Catalans, de loin, о freres,
Communien toutis ensen! Tous ensemble, communions!
Coupo santo Coupe sainte
E versanto Et debordante
Vuejo a plen bord, Verse a pleins bords,
Vuejo abord Verse a flots
Lis estrambord Les enthousiasmes
E l'enavans di fort! Et l'energie des forts.
FREDERIC MISTRAL. Les Iles d'Or. Ecrit en 1867.
(Traduction de Mistral, revue par Ch.-P. Jullianet P. Fontan.)
LES PATOIS PAYSANS
DANS les campagnes, le francais n'a pas evolue a la meme cadence que dans
les villes. Et on y retrouve, soit dans la prononciation, soit dans l'emploi de
certains termes, des vestiges herites des anciens dialectes: d'ou une multitude
de patois qui ne varient pas seulement d'une province a l'autre, mais qui, a
l'interieur d'une meme region, presentent des differences souvent notables.
Ces patois paysans appartiennent exclusivement a la langue parlee. Cependant
de nombreux ecrivains, pour donner comme une saveur de terroir a certaines
DE SUBDB de leurs ?uvres, n'ont pas hesite a leur emprunter des mots, des
tournures, tel ou tel accent particulier.
LA TORINE ET LE PERE LELEU (parler berrichon)
En scene le pere Leieu et Tonne (==Victorine), servante du pere Lexandre
(= Alexandre) qui vient de mourir.
263

LE PERE LELEU (regardant le fauteuil, sentencieux). - Tout de meme!,
Ce vieux pere Lexandre!.. Cre vingt-cinq1!.. Un bon homme, ma foi... Et
puis, bien corpore un homme fort ouvrier, fort avantageux en sa saison...
LA TORINE (s'essuyant les yeux avec colere, et s'eloignant un peu tltl
mannequin). - Un bon homme, ca, pere Leieu? Dites un vieux serpent, оui
bien, un vieux crapi3 plus chagnard4 qu'un touffiot de ronces! Et juste au
moment qu'il avait regret de sa chagnardise et de sa ladrerie! Tout juste au
moment qu'il me disait: "Bonne Tonne, va-t'en querir le notaire que je te
legue mon bien!"
LE PERE LELEU. - Malheur!
LA TORINE (s'asseyant pres de la table). - Ah! saintes gens, me v'Ia
bien acamandee5! Quoi que je vas devenir?.. (Elle laisse crever sa
rancune) - J'ai servi treize annees ce vieux couale6 sans seulement gagner
une pistole de mes gages, et ce jourd'hui, le v'ia qui se laisse souffler autant
dire comme une chandelle, sans rien dire, vieux grigou', si bien que j'ai pas
seulement un ecu de trois francs en economie... Rien de rien, la vraie
pauvrete, saintes gens! Me v'ia quasiment plus denudee que quand je MHS
entree a son service; et, bien pire, je suis mal regardee par toutes gens!
"Treize annees que je nettoie sa bicoque, chaque jour du bon Dieu'
Treize annees que je lave sa vaisselle aussi doucement que si c'etait
mienne! Treize annees que je trais sa vache et puis ses chieuvres8, que je
fais des fromages et des lessives! Treize annees que je bine ses blettes !
Treize annees que je travaille comme une perdue, quoi, comme si c'etail
mon bien a moi! Et tout ca, tout ca me glisse aux doigts comme si c'etait
des pois mouilles! Tout! La maison, l'ecurie, et les cent bosselees10 de riche
terre, et le ch'ti" bois de chenes, et la vigne!.. Tout, quoi, tout! .
(Sanglotant.) Faudra-t-il donc que j'aille de mon pied mendier les quignons
de pain a travers la gouille12, comme une traine-guenille de misere de rien
du tout?.., (Elle laisse tomber sa tete dans ses mains.) Ah! saintes gens, je
suis-t-y malheureuse13*!
R. MARTIN DU GARD. Le Testament du Pere Leieu (1920). Act 1
Примечания:
1. Juron intraduisible, ou cre (== sacre) et vingt-cinq rappellent cet autre juron: vingt
dieux! 2.B теле, крепкий. З. Жаба. 4. Более колючий. 5. И вот я в тяжелом положении
6. Ворон. 7. Скупердяй. 8. Коз. 9. Свеклу. 10. Буасселе - мера земли, которую можно
засеять одним буассо (12,5 л) зерна. 11. Маленький. 12. По грязи. 13. Экая я горемыч-
ная!
264

Вопросы:
Eu quoi consiste la truculence de ce texte? Quelle image de la mentalite paysanne
nous offre-t-ilf
L'ARGOT
"L 'ARGOT, c'est la langue des tenebreux", affirme l'auteur des Miserables. Et
il ajoute: "Ce patois etrange a de droit son compartiment dans ce grand casier
impartial ou il y a place, pour le liard oxyde comme .pour la medaille d'or, et
qui est la litterature."
Aujourd'hui ou la "langue verte" est employee, plus ou moins, par toutes les
couches de la population (non, parfois, sans un certain snobisme), cette
revendication parait beaucoup plus juste encore que du vivant de Victor Hugo.
En tout cas, elle a sollicite le talent d'EDOUARD BOURDET, qui n'a pas craint,
dans une tres amusante comedie intitulee Fric-Frac (Cambriolage), demailler
son texte d'un assez grand nombre de termes d'argot.
UN CURIEUX PIQUE-NIQUE
JO (a Loulou). - Alors, on va becqueter2?
LOULOU (s'assied, se repoudre et remet son chapeau). - T'as gaffe3
ce qu'y avait sur l'menu?
JO - Des radis, de l'omelette et du veau a l'oseille. Ca conviendra a
Madame?
LOULOU. -J'aim' pas l'oseille. Jo. - T'as tort.
RENEE (sechement). - Marcel, ma bicyclette.
MARCEL (s'empressant). - Voila. (Il va chercher la bicyclette, la lui
amene. )
RENEE. -Eh bien, aidez-moi!.. Pas comme ca! De l'autre cote!
MARCEL. - Pardon. (// l'aide a se mettre en selle.)
RENEE. - ... Marcel, vous me suivez, n'est-ce pas? (Et elle disparait
Par la droite.)
MARCEL (enfourchant sa bicyclette). - Voila, voila! (Puis avec un
soupir, aux deux autres). - Vous croyez que c'est une vie? (Il disparait a
son tour.)
JO. - Tu parles d'une colique, une s?ur comme ca!.. Qu'est-ce que j'ia
265

scierais4, si j'etais a sa place!
(Puis il va chercher le tandem dans l'herbe, l'amene sur le chemin et
l'enfourche). -
Allez, magne-toi5 un peu, quoi! Via qu'il est midi, moi, j'ia sauter
LOULOU (achevant de s'arranger). - Dis... tu sais c'qu'il fait, son
dab7?
JO. - L'dab a la mome8?
LOULOU. - Oui.
JO. - Non, j'sais pas.
LOULOU. - Tu y as pas d'mande?
JO - Non.
LOULOU. - Ben, t'es pas curieux!
JO. - Et toi, tu sais, c'qu'il fait?
LOULOU (apres un temps). - II est bijoutier.
JO. - Bijoutier?
LOULOU (se levant). - Oui, mon p'tit gars, bijoutier.
JO.( indifferent). - Ah!
LOULOU. - C'est tout c'que tu dis?
JO. - Ben, qu'est-ce que tu veux que j'dise?
LOULOU (secouant la tete). - Ah! c'que tu peux etre cave9, mon
pauv'Jo, c'est rien de l'dire! A l'emeri, que t'es bouche10!
(Enfourchant le tandem derriere Jo). - Allez, vas-y, mets les gaz'1!
(Mais Jo, reflechissant, ne bouge pas.)
JO (se retournant a demi). - T'as une idee.
LOULOU (sans repondre). - Vas-y, j'te dis.
JO (meme jeu). - C'est pour ca que t'as harponne Marcel?
LOULOU. - Ah! tout de meme12?
JO (en demarrant). - Ah! bon... ben, fallait le dire, alors!
(Ils disparaissent.)*
EDOUARD BOURDET. Fric-Frac (1935)
266

Примечания:
1. Лиард, мелкая монета (1 су = 4 лиарда), бывшая в обращении в старой Франции.
2. Перекусить, подзаправиться. 3. Видел, заметил 4. Я бы избавился. 5. Поторопись,
пошевелись. 6. Я хочу есть. 7 Отец 8. Отец девушки (Рене). 9 Лопух, фрайер.
10. Бестолковый, глупый, как пробка. 11. Поторапливайся. 9 Здесь: наконец-то сооб-
разил, усек?
Вопросы:
* On essaieta d'eclaircir la signification de certains mots ou expressions d'argot
(becqueter, gaffer, bouchй a l'йmeri, par exemple), en remontant au sens originel.


XIII. Французская поэзия
Вопреки всем манифестам и "направлениям", вряд ли можно сыс-
кать что-либо менее единое и менее последовательное, чем история
французской поэзии. Что, к примеру, общего между "Балладами
Вийона, "Книгами любви" Ронсара, "Сказками" Лафонтена, "Ночами'
Мюссе, "Летом в аду" Рембо? Право же, начинаешь верить Тьерри
Мольнье, который тонко подметил, что каждый из наших поэтов
ощущает себя и жаждет быть "единственным и неповторимым", он
живет в мире, который словно бы замкнут на него, не ищет последо-
вателей, а если случайно и найдет, то тот обязательно выработает в
себе манеру письма, которая разительнейшим образом отделит, отъе
динт! его от предшественников. Оттого и возникает впечатление, что
поэзия во Франции развивалась скачками, перескакивая с вершины на
вершину, между которыми зачастую простирается подлинная пусты-
ня. Между Расином и Шенье, например, пустота.
Но во французской поэзии при всем отсутствии единства, похоже,
действуют некоторые постоянные факторы. Ведь не случайно же су-
ровую патетику "Песни о Роланде" сменяет прямо-таки жеманная
томность трубадуров, а некоторое кокетство, столь любимое поэтами
"Плеяды", буквально сметают яростные инвективы Агриппы
д'Обинье, корнелевская, порой напыщенная, верейка очень скоро ус-
тупает место прозрачной суровости Расина, романтический пафос
сдерживается тройственными усилиями Нерваля, Готье и Бодлера,
мраморная тяжеловесность Парнаса рассыпается под воздействием
гармонической текучести символистов, а те очень скоро, буквально
через миг, уступают место бопее конкретным поэтам.
Не следует забывать и о том, что французский поэт вынужден при-
спосабливаться в своем творчестве к читателям Если он будет писать
темно или попросту трудно, то оттолкнет широкого читателя, такова
была судьба Мориса Сева, Нерваля, Малларме. Но если он будет пи-
сать слишком просто и доступно, то вызовет недовольство людей о
изощренным вкусом и вскоре его, подобно д'Обиньи, Гюго или Пеги

будут читать разве что в антологиях... Притом ему придется подчи-
няться и множеству других требований: во-первых, жестким законам
языка, ну, а если он хочет следовать традиционной версификации, то
и выполнять ее чуть ли не изуверские правила наподобие недопусти-
мости гиатуса и анжамбамана и обязательности рифмы, приятной в
равной мере для зрения и слуха.
Нет ничего удивительного, что нашлось не так уж много тех, кого
поэзия избрала, дабы они наиболее полно и совершенно сотворили ее
-- ими стали, например, Ронсар и Расин, а впоследствии Бодлер и Ва-
лери. Но, впрочем, поразительное везение, выпавшее на их долю, ни в
коей мере не должно заставить нас забыть, что сочность Вийона, сила
и размашистость Корнеля, элегическая нежность Ламартина, дер-
зость Рембо, ангельская духовность Малларме - также характерные
особенности очень больших поэтов, и если они, каждый по-своему,
переступили предел, который можно назвать пределом идеального, то
тем самым они продемонстрировали, что таких понятий, как уравно-
вешенность, соразмерность, взвешенность и строгость, недостаточно
для характеристики поэзии, являющейся одной из самых богатых на
свете.

FRANCOIS VILLON
(1431-1465?)
Les premiers grands accents lyriques que la detresse humaine ait inspiree
a un poete francais, c'est chez FRANCOIS VILLON qu'il faut les chercher. Ecolier
turbulent, puis truand mele a de si redoutables affaires qu'il frola maintes fois
le gibet, ce "mauvais garcon" est le type meme des poetes qui tirent, des heur^
et malheurs de leur propre existence, l'essentiel de leur inspiration. D'ou
l'authenticite d'une ?uvre comme la Ballade des Pendus: elle est puisee dans
l'experience meme d'un homme, dont le corps faillit bien se balancer, lui aussi,
au bout d'une corde, pour y subir le double outrage des intemperies et des
oiseaux de proie...
BALLADE DES PENDUS1
Epitaphe en forme de ballade que fit Villon pour lui et ses compagnons, s' alle.ndant
a etre pendu avec eux. "
Freres humains, qui apres nous vivez,
N'ayez les c?urs contre nous endurcis,
Car, si pitie de nous pauvres avez,
Bieu en aura de vous plus tot mercis2.
Vous nous voyez ci attaches cinq, six:
Quant de la chair, que trop avons nourrie,
Elle est pieca devoree et pourrie,
Et nous, les os, devenons cendre et poudre6.
De notre mal personne ne s'en rie7,
Mais priez Dieu que tous nous veuille8 absoudre!
Si vous clamons9 freres, pas n'en devez
Avoir dedain, quoique fumes occis10
Par justice. Toutefois vous savez
Que tous hommes n'ont pas bon sens rassis";
Excusez-nous - puisque sommes transis12 -
Envers le Fils13 de la Vierge Marie;
Que sa grace ne soit pour nous tarie,
Nous preservant de l'infernale foudre,
Nous sommes morts, ame ne nous harie14.
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre!
270

La pluie nous a debues15 et laves,
Et le soleil desseches et noircis;
Pies, corbeaux, nous ont les yeux caves16,
Et arrache la barbe et les sourcils.
Jamais nul temps17 nous ne sommes assis;
Puis ca, puis la18, comme le vent varie,
A son plaisir sans cesser nous charrie19,
Plus becquetes d'oiseaux que des a coudre.
Ne soyez donc de notre confrerie,
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre!
Prince Jesus, qui sur tous as maistrie20,
Garde qu'Enfer n'ait de nous seigneurie:
A lui n'ayons que faire ni que soudre21.
Hommes, ici n'a22 point de moquerie,
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre*!
Ballades (1489).
Примечания:
1. Орфография этого стихотворения и двух последующих осовременена.
2. Сострадание, жалость. 3. Ici. 4. Quant a. 5. Давно. 6. Пыль, прах. 7. Subjonctif de se
rire (de). 8. Qu'il nous veuille tous 9. Призываем, обращаемся к... 10. Приговорены к
смерти. Quoique exige aujourd'hui le subjonctif. 11. Основательны умом, здравым
смыслом. 12. Усопшие. 13. Перед судом Сына... 14. Пусть никто нас не терзает.
15. Омыты. 16. Выклевали. 17. Никогда. 18. Deca, dela. 19. Он (ветер) без конца нас
раскачивает. 20. Ты властен над всем. 21. Нечего платить (нечем оплачивагь). 22. Il n'y
a point.
Вопросы:
* Etudiez le realisme et le pathetique de cette poesie. Donnez les regles de la ballade
d'apres cette pue".
PIERRE DE RONSARD
(1524-1585)
// est pose sur son siecle comme un aigle sur son rocher, le dominant de toute
sa stature. S'il echoua a etre un Virgile, un Pindare, ou meme un Petrarque -
il avait trop de sang pour etre un autre que lui-meme -, du moins, en
271

rivalisant avec ces grands noms, apprit-il a former son genie et a lui imprimer
toute la souplesse desirable.
C'est surtout dans quelques sonnets de la maturite, voire de la vieillesse, que
RONSARD atteignit la perfection: et, plus precisement, quand il donna
a Cassandre, a Marie ou a Helene le conseil, tendre ou cruel, de ne pas
remettre a trop tard les plaisirs de l'ephemere jeunesse...
MIGNONNE, ALLONS VOIR SI LA ROSE...
Mignonne, allons voir si la rose,
Qui ce matin avait declose1
Sa robe de pourpre au soleil,
A point perdu cette vepree2,
Les plis de sa robe pourpree
Et son teint au votre pareil.
Las ! voyez comme en peu d'espace3,
Mignonne, elle a, dessus la place,
Las, las, ses beautes laisse choir!
О vraiment, maratre Nature,
Puisqu'une telle fleur ne dure
Que du matin jusques au soir!
Donc, si vous me croyez, mignonne,
Tandis que votre age fleuronne
En sa plus verte nouveaute,
Cueillez, cueillez votre jeunesse:
Comme a cette fleur, la vieillesse
Fera ternir votre beaute*.
Odes (a Cassandre) (1556).
Примечания:
1 Распустились. A cette epoque le participe s'accorde souvent avec le complement qui
le suit. 2. Ce soir. 3. En peu de temps.
Вопросы:
* Montrez que la banalite du theme est relevee par fa fraicheur de l'expression et
l'aisance souveraine dans la concision.
272

JOACHIM DU BELLAY (1525 -1560)
CELUI-CI n'a -pas l'envergure de Ronsard; et ses vers ont sans doute moins de
richesse, moins de couleur. Mais il est -peut-etre plus profondement emouvant
que son chef d'ecole, -parce que certains de ses -poemes traduisent le
fremissement d'une ame douloureuse et sincere, eloignee de toute litterature.
Dans sa breve existence, son sejour a Rome tint une -place capitale. Et, de
meme, dans son inspiration, le regret de la Patrie, comme on en jugera par

<<

стр. 7
(всего 13)

СОДЕРЖАНИЕ

>>