<<

стр. 3
(всего 9)

СОДЕРЖАНИЕ

>>

c?ur... Mais, dites-moi, ce monument a ete temoin de bien des
evenements historiques?
- Certainement: a Notre-Dame ont ete celebres deux sacres: celui
d'Henri VI d'Angleterre, qui, a neuf ans, y fut sacre roi de France
(royaute ephemere)! C'etait pendant la guerre de Cent Ans...) 6 - et le
sacre de Napoleon 1-er, en presence du Pape Pie VIL On ne compte pas
les ceremonies fastueuses qui se sont deroulees ici. Mais Notre-Dame
servait aussi, jadis, de Maison Commune; on y donnait de grands
festins; les criminels y trouvaient asile contre la police; on y deposait
bijoux et objets precieux quand on partait pour un long voyage; on
y faisait des expositions: defenses d'elephants, ?ufs d'autruche7...
"Aujourd'hui les expositions n'ont plus ce caractere profane!8
Pendant la Semaine sainte par exemple, ce sont les reliques de la
Passion qui y sont offertes a l'adoration des fideles: un fragment de la
couronne d'epines, les clous et le bois de la Croix. Et si vous etes encore
a Paris au mois de juin, venez donc assister au Mystere de la Passion9,
joue sur le parvis1 par des centaines d'acteurs benevoles", comme au
Moyen Age. Les representations ont lieu le soir, dans la lumiere des
projecteurs, avec, pour decor, la magnifique facade de la cathedrale".
G. M.
Примечания:
1. См. "Путеводитель Мишлен (Париж)". 2. В Шартре. 3. В Бове. 4. См.
стр. 28. 5. "Хроника семьи Паскье" (10 томов). 6. Война Англии и Франции
1337 - 1453 ("Столетняя война"). 7. J.Hillaiter, Evocation du viaex Pans. 8. Мир-
ской, светский. 9. "Мистерия о Страстях", состоящая из 35000 стихов и повест-
вующая о Страстях Христовых. 10. Паперть. 11. Играющие бесплатно.

77

ТЕКСТ 25
PARIS
Au pied des tours de Notre-Dame,
La Seine coule entre les quais.
Ah! le gai, le joli muguet!
Qui n'a pas son petit bouquet?
Allons, fleurissez-vous, mesdames!
Mais c'etait toi que j'evoquais
Sur le parvis de Notre-Dame:
N'y reviendras-tu donc jamais?
Voici le charmant mois de mai...
Je me souviens du bel ete,
Des bateaux-mouches sur le fleuve
Et de nos nuits de la Cite.
Helas! qu'il vente, grele ou pleuve1,
Ma peine est toujours toute neuve:
Elle chemine2 a mon cote.
Dans le jardin du Luxembourg,
Les feuilles tombent par centaines
Et j'entends battre le tambour
Tout en courant la pretentaine3
Parmi des ombres incertaines
Qui me rappellent nos amours.
FRANCIS CARCO. La Romance de Paris.
Примечания:
1. Soit qu'il vente, soit qu'il grele, soit qu'il pleuve... 2. Идет очень медленно
и тихо. 3. Блуждая в поисках любовных приключений.
78

ТЕКСТ 26
A LA PREFECTURE DE POLICE
Yankel, nouvellement arrive a Paris, se presente a la Prefecture de Police.
Le visage souriant et ]e c?ur tendre, Yankel donc, sur les talons de
M. Kratzmann, penetra dans l'antre1 de la police. Derriereune table, les
coudes sur le bois et les poings aux joues, un concierge en uniforme, '
avec une belle chaine de metal sur le ventre, etait plonge dans la lecture
d'un journal. M. Kratzmann se decouvrit poliment et lui adressa la
parole; sans lever le nez, le concierge, au bout d'un long moment,
grogna quelque chose. M. Kratzmann remercia avec beaucoup de
chaleur - avec trop de chaleur meme, pensa Yankel, ca manquait de
dignite; puis le chapeau toujours bas, il se dirigea vers un guichet.
Yankel hesita. Fallait-il, ne fallait-il pas se decouvrir en ce lieu? La
plupart des gens etaient couverts. Bah! pourquoi s'exposer a des
humiliations? Pourquoi risquer qu'un fonctionnaire vous fit sauter la
casquette d'un revers de main? Qu'est-ce que ca coute de la retirer soi-
meme? Yankel la retira. Comme on etouffait de chaleur, rester nu-tete
n'avait rien que de naturel, non?
Il y avait foule au guichet. Foule pas tres ragoutante2, pensa Yankel
a part soi3 des gens mal tenus, vulgaires, qui sentaient mauvais, des
etrangers crasseux, piaulant4, piaillant5, jacassant6, jargonnant7 en tous
langages. Yankel se sentait humilie de se meler a eux, d'etre confondu
avec eux. Il etait8 etranger mais respectable, lui, il n'appartenait pas
a cette ecume9 des nations! Aussi se montra-t-il tres froid a leur egard,
pas liant pour deux sous10; meme au jovial M. Kratzmann, qui
l'entreprenait sans cesse, il ne repondit que par monosyllabes. Au fond,
il avait un peu honte de parler yiddish11 ici. La police parisienne,
pensez! D'autant que M. Kratzmann ne parlait pas, mais glapissait12.
Tout le monde d'ailleurs glapissait dans cette salle, et ca faisait un
vacarme des cinq cent mille diables, et toutes les cinq minutes, un
militaire de la police s'approchait, les yeux furibonds, et se mettait
a rugir. Sans doute invitait-il les gens au silence, car les criail-leries
baissaient d'un ton pendant quelques instants, pour reprendre ensuite.
Mais ce qui etonna fort Yankel, ce fut de voir un des etrangers, et meme
des plus mal vetus, discuter sans peur, a grand renfort de gestes, avec le
militaire de la police. Discuter avec un porteur d'uniforme? Il allait se
79

faire taper dessus!.. Non. Il ne se passa rien. Le militaire se mit a rire,
leva les bras au ciel, et s'ecarta. "Quelle anarchie!" pensa Yankel
malgre lui.
Enfin, il arriva devant le guichet, et s'etonna de plus belle: l'homme
qu'il voyait de l'autre cote, un petit vieux a crane chauve et moustache
fatiguee, ne portait pas d'uniforme. Oui, un simple civil, vetu d'alpaga13.
(...) En Russie' , quiconque occupe un poste dans la hierarchie des
fonctionnaires a droit a l'uniforme, avec boutons dores, epaulettes.
insignes divers; pour rien au monde on ne renoncerait a ce droit, et
souvent meme on porte un corset sous l'uniforme pour paraitre plus
martial; le dernier des facteurs ruraux arbore15 ainsi son petit
uniforme et se sent quelqu'un. Alors ici, en pleine police, on trouve
des gens sans uniforme? Et a Paris encore, dans la capitale? "Hmm!
comme c'est humain, ca!" pensa Yankel, avec une ferveur assez
artificielle. Car, au fond, il regrettait les uniformes. Ca vous pose un
homme, l'uniforme; on a beau dire, ca donne le sens de la
responsabilite, de l'importance, ca inspire le respect aussi; tandis que
ce petit vieux, la, regardez-moi ca, c'est chiffonne, c'est pauvre, quoi!..
Presque degradant.
Il avait deballe devant le guichet ses innombrables papiers russes.
M. Kratzmann les presentait l'un apres l'autre au petit vieux, en les
accompagnant d'un gracieux gazouillis16 avec envol de mains. (...)
Et M. Kratzmann gazouillait, gazouillait eperdument...
Gazouillait seul. De l'autre cote du guichet, le fonctionnaire,
quoique civil, ne gazouillait pas. Il n'avait pas ouvert la bouche, le
fonctionnaire; pas leve les yeux, pas touche ni seulement regarde les
papiers que M. Kratzmann agitait devant lui, d'un air engageant avant
de les poser sur la planche. Il ecrivait sur un registre, le fonctionnaire,
il tamponnait avec un buvard ce qu'il avait ecrit, il appliquait un
cachet; puis, il tournait la tete vers son voisin du guichet suivant,
echangeait en riant quelques mots avec lui, tandis que M. Kratzmann
s'interrompait; il revenait a son registre et aussitot M. Kratzmann, qui,
de ses petits yeux vifs, ne le perdait pas de vue, recommencait
a gazouiller de plus belle. "Mais... mais il ne s'occupe meme pas de
nous!" se dit soudain Yankel, revolte. Alors, qu'est-ce que
M. Kratzmann avait a jacasser ainsi pour rien? Pas de dignite, cet
homme!
Enfin le fonctionnaire, toujours sans regarder, tendit la main par le
guichet, attrapa les papiers, y jeta un coup d'?il, et poussa un soupir
80

excede qui souleva les barbes17 de sa moustache: il n'aimait
evidemment pas l'ecriture russe. Sans doute avait-il des interpretes
a sa disposition, mais il fallait les appeler, c'etait toute une histoire18...
Cependant M. Kratzmann gazouillait avec la derniere energie, et
Yankel pensait que le francais est une langue melodieuse a entendre,
mais tout de meme pas aussi melodieuse ni energique que le russe.
ROGER IKOR. Les Fils d'Avrom. Les Eaux Melees.
Примечания:
1. Логовище, вертеп. 2. Разг. Не слишком аппетитная. 3. Про себя. 4. Пищать
как цыпленок. 5. Кудахтать как курица. 6. Стрекотать как сорока. 7. Говорить
на непонятном языке. 8. = il se disait qu'il etait... - Style indirect libre, sans verbe
principal exprime. On en verra d'autres cas, plus loin. 9. Отбросы, отребье. 10. Разг.
Неприветливый. 11. Идиш - еврейский язык, основанный на старонемецком
и распространенный в Центральной Европе и Америке. 12. Разг. Громко говорил,
кричал. 13. Альпага - легкая шерстяная ткань. 14. Речь идет о царской России.
15. Выставлять напоказ, гордиться. Так на кораблях поднимают на всеобщее
обозрение (on arbore) национальный флаг. 16. Чириканье, щебетанье. Les petits
oiseaux gazouillent dans les arbres. 17. Зд. Волосы. 18. = C'etait bien complique!
ГРАММАТИКА
БЕЗЛИЧНЫЕ ГЛАГОЛЬНЫЕ КОНСТРУКЦИИ
(VERBES CONSTRUITS IMPERSONNELLEMENT)
Вы уже знакомы с собственно безличными глаголами: il pleut, il faut.
Но есть другие глаголы, которые в начале предложения могут выступать
в безличной форме, то есть относиться к грамматическому
подлежащему (faux sujet) il.
Логическое подлежащее - vrai sujet (существительное, местои-
мение) в данном случае стоит после глагола в безличной конструкции,
который не согласуется с ним ни в роде, ни в числе.
// ne se passa RIEN (= Rien ne se passa, n'arriva). - Il venait chaque jour DE
NOMBREUX ETRANGERS devant le guichet ( = De nombreux etrangers venaient
chaque jour devant le guichet). - IL EST RACONTE bien des sottises, IL SE
RACONTE bien des sottises.
Безличная конструкция возможна со следующими глаголами:
непереходные с активным залогом: venir, arriver, partir, tomber,
monter, descendre, и т.д.
возвратные: se produire, se presenter, s'ecouler, и т.д.
с пассивным залогом: etre dit, etre ecrit, etre raconte, etre permis, etre
defendu.
81

N.B. - Логическое подлежащее может быть выражено союзным
придаточным предложением или инфинитивом: // arrive QUE TU FASSES
ERREUR. - // est permis DE SE TROMPER.
УПРАЖНЕНИЯ
I) Образуйте безличные обороты (Напр.: Une foule de gens se pressaient ou
guichet = II se pressait une foule de gens ou guichet): Retirer sa casquette ne coutait
rien. - Des policiers allaient venir pour taper sur ceux qui faisaient trop de bruit. -
Quelque temps s'etait ecoule avant que le fonctionnaire examinat les papiers de Yankel.
- Toutes sortes de langages se parlaient dans cette foule. - Discuter avec des gens en
uniforme n'aurait pas du etre permis. - Des gens de tous les ages arrivaient au poste de
police.
II) Образуйте личные обороты (Напр.: Il s'est passe bien des choses depuis la
derniere guerre = bien des choses se sont passees depuis la derniere guerre): II s'echange
de curieux propos derriere un guichet. - Il est interdit de parler avec le conducteur. -
Il entre des sentiments de toute espece dons le respect de l'uniforme. - II s'est rarement
presente une occasion aussi favorable. - -H est promis une bonne recompense a qui
rapportera cet objet. - Chaque jour il circule des milliers de gens par le metro. -
III) Опираясь на 2-й и 3-й абзацы текста для чтения, восхвалите, а затем
раскритикуйте ношение мундира.
ТЕКСТ 27
LE PALAIS ET LA SAINTE-CHAPELLE
"Pourquoi dit-on le Palais? N'y a-t-il pas d'autres Palais a Paris?
- Mais si; seulement cet immense edifice, bati au c?ur de la Cite,
fut des l'origine le palais des gouverneurs romains, puis des premiers
rois de France. Et on continue de l'appeler comme autrefois. C'est un
monument charge d'histoire. Saint Louis y a vecu. Souvent, l'ete,
il allait s'asseoir avec ses conseillers dans un jardin a la pointe de l'Ile
et, au milieu de ses vignes, il ecoutait les plaideurs exposer leurs proces.
- Quel aimable visage ce bon roi donnait a la justice!
- Oui, mais ces tours severes qui aujourd'hui bordent la Seine, ont
un visage autrement sinistre1: la Tour Bonbec, par exemple.
- Bonbec? Pourquoi Bonbec?
- Parce qu'on y soumettait a la torture les prisonniers recalcitrants2:
la torture les faisait parler plus facilement; les malheureux avaient alors
"bon bec" !
- Cet expression me rappelle le refrain d'un celebre poete du
Moyen Age...
82


- Villon disait, en effet: "Il n'est bon bec que de Paris", c'est
a Paris qu'on parle avec le plus de vivacite et d'esprit, les femmes
surtout... Venez par ici. Entre ces deux tours, toutes noires, s'ouvre la
porte de la Conciergerie...
- Y avait-il donc un vrai concierge a la porte?
- Non, on appelait ainsi un important personnage, juge royal et
gouverneur des prisons. Dans les cachots de la Conciergerie, donc,
etaient enfermes, pendant la Revolution francaise, aristocrates ou
bourgeois, avant d'etre conduits a la guillotine: la reine Marie-
Antoinette, le poete Andre Chenier, Charlotte Corday, qui avait
assassine Marat, - et, pour finir, Robespierre lui-meme... Ces lieux ont
vu couler bien des larmes, mais ils ont ete temoins aussi de beaucoup de
courage et de cranerie3 devant la mort...
- Par ou passaient les prisonniers quand ils quittaient leur cachot
pour monter a l'echafaud?
- D'abord les aides du bourreau les menaient dans l'etroite piece
que voici, les asseyaient sur un tabouret, leur liaient les mains derriere
le dos, leur coupaient les cheveux et le col de la chemise4. Ensuite, ils
les entassaient sur la charrette qui les attendait dans la cour du Palais...
Mais laissons ces tristes souvenirs de la guerre civile et allons voir la
Sainte-Chapelle qui se dresse tout pres.
- C'est cet admirable edifice, si elance, si frele, ou la pierre semble
reduite a rien?
- Oui. Il n'a pas change depuis des siecles. Tous les architectes
s'etonnent devant ce miracle d'equilibre. Entrons.
- Oh! l'admirable lumiere! Partout des vitraux: bleu, rouge et or,
l'effet est eblouissant!
- Le roi saint Louis a fait edifier la Sainte-Chapelle pour y abriter
la couron d'epines rapportee des croisades. Avouez que l'ecrin etait
digne de la relique.
"Et maintenant allons faire un tour au Palais de Justice, puisque le
meme nom designe la maison royale et l'ensemble des tribunaux
modernes...
"Il est midi. C'est l'heure des audiences. Dans la salle des Pas perdus
nous rencontrerc les avocats en robe et les plaideurs. Et, si vous le
desirez, nous assisterons a une audience de la Cour d'Assises ou se
jugent les proces criminels, ou du tribunal de grande instance ou
tribunal correctionnel qui juge les simples delits."
G. M.
83

Примечания:
1. Куда более зловещий лик. 2. Строптивых, которые отказывались
признаваться. 3. Отваги, ухарства. 4. См. "Путеводитель Мишлен (Париж)"'.
ТЕКСТ 28
TRIBUNAL OU MUSIC-HALL?
Seizieme chambre correctionnelle. Au banc des prevenus un jeune
homme de vingt-quatre ans, Claude L..., se declare guerisseur-magneti-
seur1, ce qui lui vaut d'etre poursuivi pour exercice illegal de la medecine.
Il expose gravement que sa "vocation" lui est venue aux environs de la
vingtieme annee. Il etait infirmier dans la marine et souffrait d'une
mastoidite2 qui, assure-t-il, fut mal operee. "Le chirurgien, monsieur le
president, avait laisse une meche3 dans mon oreille. Je souffrais
terriblement. Un jour j'ai lu un traite sur le magnetisme. J'ai applique sur
moi-meme cette methode et a ma grande surprise je fus gueri."
Il aurait du s'en tenir la. Mais la bonne nouvelle se repandit parmi ses
amis. On vint le solliciter de faire beneficier les autres de ses talents. Il
trouva la une source de revenus. Chaque visite coutant mille francs.
Naturellement, il y a des temoins. L'un vient dire qu'il souffrait des
reins et que le fluide de Claude L... l'a gueri. Il plonge sa main dans sa
poche, la retire, et la tend ouverte vers le tribunal:
"Voici mes calculs!"4 dit-il.
Le president fronce les sourcils: "Ne vous moquez pas de nous! Pas
de burlesque" ici!"
La main se referme et les calculs retournent dans la poche...
Deuxieme temoin, une jeune fille, rose et blonde. Le president, qui
connait le dossier, prend les devants:
"Vous aviez mal?
- Oui, aux mains, c'etait hereditaire...
- Et vous etes guerie? Bon, merci, vous pouvez vous retirer."
Claude L... veut poser une question. Innocemment6 on lui accorde ce droit.
Alors tourne vers le temoin il se met a compter: un, deux, trois, quatre...
La jeune fille rose et blonde vacille, ferme les paupieres.
"Vous voyez, monsieur le president, elle dort..."
Le president ne veut pas voir. Il leve l'audience, dans une grande
colere: "Vous vous croyez au music-hall! Le tribunal reviendra quand le
temoin sera reveille."
84

La fille dort toujours. Claude consent a la reveiller. Le tribunal peut
revenir. Le prevenu7 recoit une nouvelle semonce8: il ne parait guere
impressionne.
On plaide. M-e Dupont, defenseur, sollicite l'indulgence. Il met tout
sur le compte de ce maudit fluide qui chatouille trop les doigts de
Claude. "Mon client n'est pas tout a fait inutile, dit-il; il detecte9 le
cancer, et, quand il l'a detecte, il envoie le malade a un medecin, car il
sait bien que ses pouvoirs sont limites."
Bref, ce serait le plus consciencieux des magnetiseurs.
Mais le tribunal applique la loi. Il est condamne a 500 francs
d'amende. Il devra verser en outre la meme somme a la chambre
syndicale des medecins de la Seine, ainsi qu'au Conseil de l'ordre des
medecins, parties10 civiles.
D'apres J.-M.THEOLLEYRE. Le Monde.
Примечания:
1. Целитель-гипнотизер (совр. экстрасенс). 2. Мастоидит - воспаление
височной кости, осложнение гнойного воспаления среднего уха. 3. Хирургический
фитиль, т.е. кусочек марли. 4. Почечные камни. От латинского слова,
означающего "caillou" (камень). В древности для счета пользовались камешками;
так слово calcul получило значение "счет". 5. Шутка. 6. Наивно, доверчиво,
не думая о возможных последствиях. 7. Обвиняемый. 8. Строгое предупреждение.
9. Обнаруживает у больного. 10. Истцы в гражданском процессе. Слово "partie"
имеет смысл "противник", отсюда выражение: prendre quelqu'un a partie
(= подать на кого-нибудь в суд, выругать, обозлиться и т.д.).
ТЕКСТ 29
TOUT DORT. LE FLEUVE ANTIQUE...
Tout dort. Le fleuve antique entre ses quais de pierre
Semble immobile. Au loin s'espacent des beffrois ,
Et sur la cite, monstre aux ecailles de toits,
Le silence descend, doux comme une paupiere.
Les palais et les tours sur le ciel etoile
Decoupent des profils de reve. Notre-Dame
85

Se reflete, geante, au miroir de mon ame.
Et la Sainte-Chapelle a l'air de s'envoler!..
Tout dort dans les maisons ou regarde la lune.
Et ceux-la qu'ereinta2 la vie et son travail
Jouissent, poings fermes, leur somme3 de betail
Ou galopent, furieux, la course a la fortune.
Paris est recueilli4 comme une basilique;
A peine un roulement de fiacre, par moment,
Un chien perdu qui pleure, ou le long sifflement
D'une locomotive - au loin - melancolique.
ALBERT SAMAIN. Le Chariot d'Or..
Примечания:
1. Beffroi (т.): дозорная башня, каланча. 2. Разг. Изнурила, измотала. 3. Mot
masculin = sommeil (короткий неглубокий сон). Слово "jouir" здесь употреблено
в его старом значении, то есть как переходный глагол (= jouir def. Это же
относится и к глаголу galoper (см. грамм.). 4. Молчаливый и задумчивый. -

86

ГРАММАТИКА
ПЕРЕХОДНЫЕ И НЕПЕРЕХОДНЫЕ ГЛАГОЛЫ
(VERBES TRANSITIFS, VERBES INTRANSITIFS)
I. - Некоторые глаголы, называемые непереходными, могут употреб-
ляться с дополнением, не меняя при этом своего значения: courir une
longue course; vivre une vie penible; pleurer de vraies larmes; dormir son
dernier sommeil (данные выражения принадлежат к литературному
языку);
- parler une langue etrangere; descendre une rue; monter un escalier;
passer un pont (данные выражения принадлежат к разговорному языку):
Ils galopent, furieux, LA COURSE a la fortune.
Но некоторые глаголы при этом обретают особое значение: pleurer un
ami (= regretter profondement...); sortir la voiture du garage (= faire sortir...);
descendre une malle (= porter vers le bas...); monter une malle (= porter vers
le haut...); courir un danger, un risque (= etre expose a...). Все эти
выражения относятся к разговорному языку.
II. - Многие глаголы, называемые переходными, могут употребляться
без дополнения (напр.: voir, ecouter, attendre, recevoir, manger, boire,
chanter).
Tout dort dons les maisons ou REGARDE LA lune. - Le medecin ne RECOIT
plus.
Некоторые глаголы при этом меняют свое значение:
Les plantes POUSSENT (grandissent).
III. - Некоторые глаголы имеют разные лексические значения в зави-
симости от того, в какой конструкции они используются:
Le pain manque (непереходный);
Je manque le train (переходный с прямым дополнением);
Je manque de pain (переходный с косвенным дополнением,
вводимым предлогом de);
Ne manque pas a tes devoirs.
То же самое относится к глаголам: servir, tenir...
УПРАЖНЕНИЯ
I) Составьте предложения, употребляя каждый из данных ниже глаголов
в переходном и непереходном значении: Crier - frapper - glisser - lire -
ouvrir - sentir - chercher - tenir.
II) Задайте вопросы к данным предложениям, чтобы отличить глаголы,
употребленные с косвенным дополнением, от глаголов, употребленных
с обстоятельствами места, причины или образа действия. (Напр.: Je manque... de
87


quoi? - de pain: objet indirect. - Je sors... d'ou?,- de voiture: complement
circonstanciel de lieu.)
Beaucoup trop de gens ne pensent qu'a leurs interets et veulent jouir de la vie. -
Les enfants accourent a grands cris. - Je tombe de fatigue. - Notre-Dame ressemble
a une geante. - Ces renseignements proviennent d'une personne de bonne foi. - II n'y
a plus beaucoup de fiacres qui roulent a Paris. - Cette personne descend d'illustres
ancetres.
III) Составьте предложения с глаголами: servir, servir a, servir de, tenir, tenir a,
tenir de.
IV) В трех последних строках стихотворения восстановите сказуемое,
за которым должны следовать три придаточных предложения (например,
относительных или инфинитивных).
V) Литературный комментарий к тексту. Объясните значение:
1. цезур (пауз), отмеченных точками в 1 и 2 строках стихотворения.
2. "переноса", разделения одной фразы на 15 и 16 строках Какой эффект
производит данный прием?
3. образов, воспроизводимых 3, 4, 6 и 12 строками.
СЛОВАРЬ
(Существительное sommeil). Объясните значение выделенных слов
и словосочетаний: Tous les jours, apres le dejeuner, ce vieillard fait un
somme de dix minutes. - Ma digestion est difficile. Apres le repas j'ai des
somnolences frequentes. - // ne dort pas; il sommeille seulement. - Votre fils
est-il bon eleve? - Helas, non: les professeurs le traitent d'endormi. - Dans
ce tombeau, un roi dort son dernier sommeil. - Vous me racontez la une his-
toire stupide, une histoire a dormir debout. - Les eaux des etangs sont des
eaux dormantes. Celles des rivieres sont des eaux vives. - Je donnerai tout
mon soin a votre affaire. Vous pouvez dormir sur vos deux oreilles. - La
souris fera bien de se mefier: le chat ne dort que d'un ?il. - Je croyais avoir
gagne le gros lot: helas! ce n'etait qu'un reve. - Allons! oublie tout ce passe
qui n'est plus qu'un mauvais reve. - A quoi reves-tu? Reponds donc! -
J.-J. Rousseau a ecrit des Reveries du promeneur solitaire".

VI
ОТ ЛУВРА
К КОМЕДИ ФРАНСЕЗ

ТЕКСТ 30
UNE NOCE SE PERD AU MUSEE DU LOUVRE
(Vers 1870)
Le Louvre est sans doute le plus vaste musee du monde: 50000 metres
carres de superficie, 80000 antiquites orientales, 25000 antiquites egypti-
ennes, 24000 antiquites greco-romaines, 5000 tableaux, 40000 estampes,
70000 dessins. Le vendredi soir, grace a des milliers de projecteurs, les
salles sont splendidement illuminees.
Gervaise, la blanchisseuse, epouse l'ouvrier zingueur1 Coupeau. Pour
occuper l'apres-midi, la "noce" decide d'aller visiter le musee du Louvre.
Enfin, apres avoir descendu la rue Croix-des-Petits-Champs, on
arriva au Louvre.
M. Madinier, poliment, demanda a prendre la tete du cortege: C'etait2 tres
grand, on pouvait se perdre; et lui, d'ailleurs, connaissait les beaux^endroits,
parce qu'il etait souvent venu avec un artiste, un garcon bien intelligent, auquel
une grande maison de cartonnage achetait les dessins, pour les mettre sur des
boites. En bas, quand la noce se fut engagee dans le musee assyrien3, elle eut
un petit frisson. Fichtre!4 il ne faisait pas chaud; la salle aurait fait une fameuse
cave. Et, lentement, les couples avancaient, le menton leve, les paupieres
battantes, entre les colosses de pierre, les dieux de marbre noir muets dans leur
raideur hieratique5, les betes monstrueuses, moitie chattes et moitie femmes,
avec des figures de mortes, le nez aminci, les levres gonflees. Ils trouvaient
tout cela tres vilain. On travaillait joliment mieux la pierre au jour
d'aujourd'hui6. Une inscription en caracteres pheniciens7 les stupefia. Ce n'etait
pas possible, personne n'avait jamais lu ce grimoire8. Mais M. Madinier, deja
sur le premier palier avec Mme Lorilleux, les appelait, criait sous les voutes:
"Venez donc. Ce n'est rien, ces machines9... C'est au premier10 qu'il faut voir."
La nudite severe de l'escalier les rendit graves. Un huissier superbe,
en gilet rouge, la livree11 galonnee d'or, qui semblait les attendre sur le
palier, redoubla leur emotion. Ce fut avec respect, marchant le plus
doucement possible, qu'ils entrerent dans la Galerie francaise.
Alors, sans s'arreter, les yeux emplis de l'or des cadres, ils suivirent
l'enfilade des petits salons, regardant passer les images, trop nombre-
uses pour etre bien vues. Il aurait fallu une heure devant chacune, si l'on
avait voulu comprendre. Que de tableaux!., ca ne finissait pas. Il devait
y en avoir pour de l'argent! Puis, au bout, M. Madinier les arreta
brusquement devant le Radeau de la Meduse12; et il leur expliqua le
90

sujet. Tous, saisis, immobiles, se taisaient. Quand on se remit
a marcher, Boche resuma le sentiment general: c'etait tape13.
Dans la galerie d'Apollon, le parquet surtout emerveilla la societe, un
, parquet luisant, clair comme un miroir, ou les pieds des banquettes se
refletaient. Mlle Remanjou fermait les yeux, parce qu'elle croyait marcher sur
de l'eau. (...) M. Madinier voulait leur montrer les dorures et les peintures du
plafond; mais ca leur cassait le cou, et ils ne distinguaient rien. Alors, avant
d'entrer dans le Salon carre14 il indiqua une fenetre du geste, en disant:
"Voila le balcon d'ou Charles IX a tire sur le peuple"15.
Cependant, il surveillait la queue du cortege. D'un geste, il com-
manda une halte, au milieu du Salon carre. Il n'y avait la que chefs-
d'?uvre, murmurait-il a demi-voix, comme dans une eglise. On fit le
tour du salon. Gervaise demanda le sujet des Noces de Cana16; c'etait
bete de ne pas ecrire les sujets sur les cadres. Coupeau s'arreta devant la
Joconde17 a laquelle il trouva une ressemblance avec une de ses tantes.
(...) Et, tout au bout, le menage Gaudron, l'homme la bouche ouverte, la
femme les mains sur son ventre, restaient beats18, attendris et stupides,
en face de la Vierge de Murillo. (...) M. Madinier proposa de conduire
la noce dans la salle des bijoux anciens. Mais...
Il se trompa, egara la noce le long des sept ou huit salles, desertes, froiHes,
garnies seulement de vitrines severes ou s'alignaient une quantite innombrable
de pots casses et de bonshommes tres laids. La noce frissonnait, s'ennuyait
ferme19. Puis, comme elle cherchait une porte, elle tomba dans les dessins. Ce
fut une nouvelle course immense; les dessins n'en finissaient pas, les salons
succedaient aux salons, sans rien de drole, avec des feuilles de papier
gribouillees, sous des vitres, contre les murs. M. Madinier, perdant la tete, ne
voulant point avouer qu'il etait perdu, enfila un escalier, fit monter un etage a
la noce. Cette fois, elle voyageait au milieu du musee de la marine20, parmi des
modeles d'instruments et de canons, des plans en relief, des vaisseaux grands
comme des joujoux. Un autre escalier se rencontra, tres loin, au bout d'un
quart d'heure de marche. Et, l'ayant descendu, elle se retrouva en plein dans les
dessins. Alors, le desespoir la prit, elle roula au hasard des salles, les couples
toujours a la file, suivant M. Madinier, qui s'epongeait le front, hors de lui,
furieux contre l'administration, qu'il accusait d'avoir change les portes de
place. Les gardiens et les visiteurs la regardaient passer, pleins d'etonnement.
En moins de vingt minutes, on la revit au Salon carre, dans la galerie
francaise, le long des vitrines ou dorment les petits dieux de l'Orient. Jamais
plus elle ne sortirait. Les jambes cassees, s'abandonnant, la noce faisait un
'acarme enorme. (...)
91

"On ferme! on ferme!" crierent les voix puissantes des gardiens.
Et elle faillit se laisser enfermer. Il fallut qu'un gardien se mit a la
tete, la reconduisit jusqu'a une porte. Puis, dans la cour du Louvre, lors-
qu'elle eut repris ses parapluies au vestiaire, elle respira. M. Madinier
retrouvait son aplomb21; il avait eu tort de ne pas tourner
a gauche; maintenant, il se souvenait que les bijoux etaient a gauche.
Toute la societe, d'ailleurs, affectait d'etre contente22 d'avoir vu ca.
EMILE ZOLA. L'Assommoir
Примечания:
1. Рабочий, который из оцинкованного железа делает листы для покрытия
крыш, а также водосточные желобы и трубы. 2. Style indirect libre= II expliqua que
c'etait). Nombreux exemples dans ce texte. 3. В музее, где выставлены экспонаты
Ассирийского царства, находившегося в Малой Азии (1200 - 600 гг до н.э ).
4. Разг. Черт возьми! 5. Иератической, священной. 6. Плеоназм - избыточное
повторение, распространенное в разговорной речи (au jour d'aujourd'hui, масло
масляное). 7. ФИНИКИЙСКИЙ (ФИНИКИЯ находилась в Малой Азии* к северу от
Палестины, на территории современного Ливана). Финикийская цивилизация
в 3000 - 1000 гг. до н.э. переживала пору наивысшего расцвета. 8. Роэг.^Бестол-
ковщину, тарабарщину. В Средние века так называлась магическая -книга
заклинаний. 9. Прост. Этим словом называют то, что не могут, или не хотят, назвать
своим именем. Можно также сказать: ces machins-la.. Русский аналог: "эти штуки".
10. Au premier etage. 11. Ливрея. - Следует понимать: "avec une livree galonnee d'or".
12. "Плот "Медузы"", известная картина французского живописца Жерико (1791 -
1824), на которой изображены спасшиеся на плоту пассажиры затонувшего корабля
"Медуза". 13. Прост. Здорово! 14. Здесь раньше проходили ежегодные выставки
живописи. Поэтому за словом "салон" закрепилось значение "выставка живописи".
15. Этим якобы развлекался Карл IX в Варфоломеевскую ночь, ночь избиения
протестантов (24 августа 1572 г.) 16. "Свадьба в Кане Галилейской", картина
итальянского живописца Веронезе (1528 - 1588). 17. "Мона Лиза" ("Джоконда") -
картина Леонардо да Винчи (1452 - 1519), одно из самых знаменитых произведений,
выставленных в Лувре. 18. Застывший, открыв рот (bouche bee) от восхищения.
19. Сильно, здорово, изрядно. 20. Теперь этот музей находится во дворце Шайо.
21. Уверенность, апломб. 22. Выглядели довольными.
ТЕКСТ 31
GOSSES DU PALAIS-ROYAL
Aujourd'hui, sous ma fenetre, ce sont les enfants qui redigent mes
histoires d'enfant. Voici une fillette qui a bien 5 ans et demi, et l'autorite
d'une reine sauvage. Elle regne sur trois enfants plus petits qu'elle.
"Tourne la corde, Jojo! Pas comme ca, fais vinaigre!1 Lulu, t'as pas
92

droit2 au fauteuil en fer; le fauteuil en fer il est3 qu'a moi, toi t'as4 la
chaise! Argarde5 ton pantalon, Memaine6, tu crois que j'ai les moyens de
te le rechanger tous les 8 jours?" Elle est dure comme une vraie mere,
attentive comme une meneuse de poussins.
Un homme de 7 ans crie a un autre homme de 8 ans: "Tu viens faire
du patin7 a 4 heures? - Penses-tu, riposte l'homme de 8 ans. Plus
question de tout ca, je suis entre dans une combine8 de commerce de
timbres."
Ce sont les enfants d'ici. Ils ont la mine aigue9, le prompt coup d'?il
des gosses de Paris et parfois une agilite corporelle deconcertante;
temoin le bicycliste, gros comme un merle, qui fait des "huit" autour
des colonnes et vingt acrobaties galerie d'Orleans. Je ne perds pas une si
belle occasion d'interroger le grand-pere de l'acrobate:
"Mon Dieu, quel age a-t-il?
- 4 ans et 3 mois.
- Et il monte depuis quand?
- Oh! il y a longtemps; il a appris quand il etait tout petit (ж10)".
COLETTE. Paris de ma fenetre
Примечания:
1. Разг. Крути веревку быстрей! 2. Tu n'as pas droit. 3. Il n'est. 4. Tu as.
5. 'Regarde. 6. Разг. уменьшительное от Germaine. 7. Кататься на роликовых
коньках (patiner, le patinage, les patineurs). 8. Жирг. Коммерческая комбинация
(ирон.), т.е. обмен марками. 9. La mine: выражение лица. Aigue: хитрое, лукавое.
10. Латинское слово, обозначающее: так!; добавлено автором, чтобы под-
твердить, удостоверить сказанное собеседником.
ТЕКСТ 32
UNE ANECDOTE A PROPOS DU PALAIS-ROYAL
Savez-vous comment fut imagine ce Victor Hugo a demi couche
[qui figura en marbre au jardin du Palais-Royal]?
Voici son histoire:
Rodin venait d'achever en glaise une statue imposante du poete.
Victor Hugo se dressait debout a la pointe d'un rocher. Toutes sortes de
muses et d'oceanides1 virevoltaient2 au-dessous de lui.
Un matin, le sculpteur conduisit a son atelier une caravane de
journalistes qui desiraient contempler l'?uvre nouvelle.
93

Par malheur, il avait laisse la veille un vasistas3 ouvert. Et comme un
terrible orage avait eclate pendant la nuit, une trombe d'eau avait reduit
l'immense groupe en une bouillie informe. Le rocher s'etait effondre sur
les divinites dansantes. Quant a Victor Hugo, il etait affale4 dans un
ocean de boue.
Rodin poussa la porte, fit passer devant lui ses hotes; et soudain, il
apercut le desastre. Peu s'en fallut qu'il ne s'arrachat5 la barbe de
desespoir. Mais deja montait un concert d'eloges:
"Inoui! - Prodigieux! - Formidable! Ce lac de fange6 d'ou emerge
Victor Hugo, quel symbole! - Maitre, c'est un coup de genie! - Vous
avez voulu representer l'ignominie d'une epoque ou seule l'inspiration
du barde7 sublime surnageait noble et pure !
- Vous trouvez? demanda timidement Rodin.
- Comment donc! C'est le chef-d'?uvre des chefs-d'?uvre8. Oh!
surtout, Maitre, n'y touchez plus!"
J.- J. BROUSSON. Les Matinees de la Villa Sa'id.
Примечания: -
1. Океаниды - морские нимфы в греческой мифологии. 2. Кружились, вели
хоровод. 3. Форточку, фрамугу. 4. Рухнул, упал, свалился (говорится только
о живых существах; напр.: un homme tres fatigue s'affale (= se laisse tomber) dans
un fauteuil). 5. Чуть не вырвал. 6. Грязь. 7. Бард. Изначально так называли
кельтских народных певцов-сказителей. 8. Обратите внимание на образование
множественного числа.
ГРАММАТИКА
ВСПОМОГАТЕЛЬНЫЕ ГЛАГОЛЫ (LES A UXILIAIRES)
I. - Вспомогательные глаголы используются для спряжения других
глаголов в сложных временах и для образования пассивного залога.
Основные вспомогательные глаголы, avoir и etre, употребляются перед
причастием прошедшего времени (participe passe):
J'AI vu, JE suis alle, JE ME Suis trompe (= passes composes). JE SUIS vu
(present de la forme passive).
Разные вспомогательные глаголы могут выражать разные временные
оттенки: II a disparu (= действие, совершившееся в прошлом) и il est
disparu (= результат действия в настоящем).
Также: Ce livre A PARU il у а 50 ans. - Achetez le journal: IL EST PARU.
94

II. - Другие вспомогательные глаголы употребляются перед глаго-
лом в неопределенной форме для обозначения временных оттенков:
- глагол aller обозначает ближайшее будущее время (futur proche):
Un terrible orage VA ECLATER. L'orage ALLAIT ECLATER (= futur du passe).
- etre sur le point de выражает действие, которое произойдет
с минуты на минуту:
Un terrible orage EST SUR LE POINT D'ECLATER - ETAIT SUR LE POINT
D'ECLATER
- глагол devoir выражает действие, которое, возможно, совершится
в будущем; действие, свершения которого ожидают:
Des journalistes DOIVENT VENIR demain contempler l'?uvre nouvelle.
- etre en train de выражает действие, которое происходит в данный
момент:
Les journalistes SONT EN TRAIN DE VISITER l'atelier - ETAIENT EN TRAIN DE
visiter l'atelier.
- venir de выражает действие, которое совершилось только что:
JE VIENS D'ACHEVER та lecture. - Rodin VENAIT D'ACHEVER une statue de
Victor Hugo, (по значению близко к plus-que-parfait).
Внимание! Не путайте вспомогательный глагол ALLER, обозначающий
время, с тем же глаголом в его прямом значении: On frappe et Pierre VA
ouvrir la porte;
следует также отличать вспомогательный глагол DEVOIR, обознача-
ющий время, от глагола DEVOIR e его прямом значении, выражающем
долженствование: on DOIT agir honnetement.
(Об использовании модального глагола DEVOIR читайте в следующем
уроке).
УПРАЖНЕНИЯ
I) В данном тексте объясните значение глаголов etre и avoir: вспомога-
тельный ли это глагол или глагол в его прямом значении:
// у avait peu de temps que Rodin avait acheve la statue de Victor Hugo, quand des
journalistes eurent l'idee de venir contempler l'?uvre nouvelle. L'artiste n'avait pas
beaucoup de gout pour la publicite, mais il fut oblige de ceder au desir qui lui avait ete
manifeste.
Il conduisit donc ses visiteurs a l'atelier. Mais a peine fut-il entre qu'un desastre
frappa ses yeux. Une trombe d'eau etait tombee pendant la nuit et avait envahi l'atelier:
le groupe, sculpte pai Rodin, s'etait reduit en une bouillie informe et nageait dans un
lac de boue. L'artiste etait navre, mais ses hotes, ne se doutant de rien, crurent que
Rodin avait voulu representer le poete emergeant de la fange. A leurs yeux, c'etait un
symbole: a les entendre, jamais le sculpteur, dans ses audaces, n'etait alle si loin!
jamais il n'avait ete si grand!..
95

II) Объясните значение вспомогательных глаголов в следующих предло-
жениях - Le sculpteur va introduire les journalistes, quand il s apercoit qu un desastre
s est produit pendant la nuit - Rodin doit achever demain la statue de Victor Hugo -
Un chef-d ?uvre vient de naitre dans 1 atelier de Rodin - Une trombe d eau est en train
de tomber et d aneantir le travail de 1 artiste - Les journalistes sont sur le point d entrer
dans 1 atelier - Midi venait de sonner quand 1 incendie eclata - Midi allait sonner les
employes commencaient a ranger leurs dossiers - Revenez demain, vous rencontrerez
mon trere qui doit dejeuner avec nous - Mon frere devait dejeuner avec nous te jour
la Mais il s excusa par un pneu
III) Объясните значения глаголов Rendez-moi la somme que vous me devez -
Ne venez pas chez moi demain je dois etre absent toute la journee - On sonne va
ouvrir - Tu vas encore etre en retard' - La pluie a tombe toute la nuit - L enfant est
tombe, il pleure - Le facteur a passe il y a dix minutes - Il ne viendia plus 1 heure
est passee - Ce livre a paru il y a dix ans - Votre roman est il paru maintenant?
IV) Эссе. En vous inspirant du texte "Au musee du Louvre" decrivez un groupe de
touristes provinciaux ou etrangers visitant le Zoo
ТЕКСТ 33
SPECTACLES
"Devant la Comedie-Francaise, j'ai vu une interminable queue1
- Tous ces braves gens que tu vois la connaissent Hernani1 presque
par c?ur Comme les spectateurs de La Passion a Oberammergau2, ils
savent comment ca finit Aussi n'est-ce point la curiosite d'une intrigue
allechante qui les attire c'est l'art de l'acteur qui les passionne, le desir,
inconscient parfois, d'eprouver en commun une satisfaction esthetique
- Comment saurai-je ce qui se joue?
- Consulte les colonnes Morris3, ou achete un des quotidiens qui
renseignent admirablement sur tout ce qui touche a la vie des spectac-
les, concerts, cinemas, conferences, etc , ou encore la "Semaine a Pans"
qui sert le meme dessein

- J'ai vu jouer L'Avare4 au Francais et j'en garde un souvenir
inoubliable, j'ai meme ete le premier a crier "encore" a la fin de la piece
- Quoi, comme un enfant gate qui redemande des confitures7 Si tu
tiens a ce que les comediens "remettent ca"5 c'est "bis, bis" qu'il faut cner
- Et quand ce ne sont pas des comediens, mais des tragediens7
- C'est tout un, en francais "comedien" veut dire acteur dans tous les
genres
- On m'a parle de la claque6, qu'est-ce9
96


- C'est une institution destinee a rappeler au public combien sont
modestes auteurs et acteurs ( ) Si la comedie te deplait, siffle, siffle
tres fort Cela ne marque pas l'approbation comme en Angleterre
- Est-ce qu'il y a aussi des claques dans les banquets7
- Ou vas-tu chercher cela7
- Mais, a celui de "La Pomme Cuite" auquel j'ai assiste derniere-
ment, quelqu'un apres un discours, a crie tout a coup "un ban1" et cela
a declenche un tir de barrage7 en trois salves Ces rantanplan plan plan,
rantanplan, plan, plan, rantanplan plan plan, plan, plan, plan1 etaient
d'une simultaneite parfaite8 ( )
Et les ouvreuses, que font-elles7
- Elles te conduisent a une place que tu pourrais trouver le plus
aisement du monde si elles etaient convenablement numerotees [Quand]
ton pourboire n'atteint pas l'altitude de leurs esperances, elles te decochent
un sourire si amer qu'il te gatera tout le premier acte C'est, je pense, pour te
donner la temps de te remettre que les entractes sont si longs
D'apres FELIX DE GRAND'COMBE TU viens en France
Примечания
1 "Эрнани" драма В Гюго (1830) 2 Обераммергау - немецкий город,
в котором жители каждый год представляют Страсти Христовы Это
представление всегда собирает множество зрителей, в том числе иностранцев
1 Цилиндрические тумбы, на которых расклеивают театральные афиши
4 'Скупой', комедия Мольера (1668) 5 Прост "повторили" 6 Клака
(клакеры)- люди, которых нанимают за плату, чтобы они аплодировали
спектаклю или освистали его 7 В прямом значении - заградительный огонь
артиллерии 8 Великолепная слаженность "Bans" - аплодирование в такт,
а также скандирование одобрения
ГРАММАТИКА
ВСПОМОГАТЕЛЬНЫЕ ГЛАГОЛЫ, ВЫРАЖАЮЩИЕ
ЧУВСТВА (AUXILIAIRES INTRODUISANT UN SENTIMENT)
Некоторые глаголы, сопутствуя инфинитиву, могут придавать ему
особое значение Такие глаголы называются модальными, так как они
обозначают чувства, вероятность, запрет и т д
I -Pouvoir.
а) Возможность совершения какого-либо действия Elle est riche, ELLE
PEUT ACHETER des diamants eblouissants
97

б) Предположение: Que fait-elle? ELLE A PU ENTRER chez une modiste.
(Elle est peut-etre entree...).
N.B.- Je ne saurais = je ne peux pas (слабая степень уверенности):
JE NE SAURAIS accepter votre proposition.
II. - Devoir:
а) Долженствование: La "claque" DOIT APPLAUDIR aux bons endroits.
б) Предположение, вероятность: Les roses artificielles DOIVENT
COUTER (coutent probablement) assez cher.
III. -Avoir a + infinitif:
Долженствование: J'AI A ecrire une lettre.
IV. - Aller:
Действие, от которого хотят отговорить собеседника:
N'ALLEZ pas crier "encore"!
ALLEZ DONC crier "encore"! (ирон., в значении: Vous n'oseriez pas...).
V -Venir a:
Действие, которое совершилось или может когда-либо совершиться
случайно:
SI TU VIENS A PASSER quelques jours a Paris, va donc a la Comedie-
Francaise.
VI. - Faillir:
Действие, которое чуть было не совершилось. (Глагол "faillir"
употребляется в основном в passe simple: je faillis, tu faillis..., и т.д.,
и в сложных временах: j'ai failli..., j'avais failli..., и т.д.):
NOUS AVONS FAILLI assister a une representation de Tartuffe (mais nous n'y
avons pas assiste).
VII. - Faire + infinitif:
Вынужденное действие, принуждение, приказ:
JE FAIS REPEINDRE MON SALON. - Ma femme FAIT FAIRE SES chapeaux chez
une modiste de la rue Saint-Honore.
ВНИМАНИЕ! Je LUI fais faire un chapeau может означать: 1) je fais faire
par elle un chapeau; 2) je fais faire pour elle un chapeau.
С существительным в роли дополнения возможны два варианта: je fais
faire un chapeau a ma fille (= pour elle) и: je fais faire un chapeau par ma fille.
УПРАЖНЕНИЯ
I) В каких предложениях глагол pouvoir выражает возможность совершения
действия, а в каких - предположение? - On peut voir encore, sur la facade de
98

l'eglise Saint-Roch, la trace des boulets tires par Bonaparte sur les royalistes. -
Quelle distance peut-il y avoir entre le Palais-Royal et le Louvre? Il peut y avoir 100
metres. - Jeanne d'Arc ne put chasser les Anglais de Paris, malgre l'assaut qu 'elle leur
donna pres du Louvre le 8 septembre 1429. - Attendons-le encore quelques minutes, il
a pu etre retarde par un embarras de voitures.
II) В каких предложениях глагол devoir выражает долженствование,
а в каких - вероятность? - Notre ami a du etre retarde par un embarras de
voitures. - Tu dois, mon enfant, respecter tes parents. - On montre encore, au cafe de
la Regence, pres du Louvre, la table ou Bonaparte a du jouer aux echecs. - J'ai du,
malgre ma resistance, executer ses ordres.
III) Объясните значение глагола aller в данных предложениях (движение,
ближайшее прошедшее время, ироничное побуждение к действию и т.д.): - Ou
allez-vous? -je vais acheter un journal. - Je vais peut-etre acheter un journal pour
connaitre les dernieres nouvelles. - Quand irez-vous visiter le Louvre? - Allez donc
me soutenir qu'il y a un theatre plus fameux que la Comedie-Francaise! - Comment
allez-vous? Assez mal, je suis tres fatigue. - Allons! secouez-vous, et bientot, vous
verrez, tout ira beaucoup mieux.
IV) Объясните значение глагола venir в данных предложениях (движение,
ближайшее прошедшее время, случайно совершившееся действие...): Si vous venez
a entrer au cafe de la Regence, vous verrez la table ou Bonaparte jouait aux echecs. -
En 1779, La Fayette venait de mettre son epee au service de l'independance
americaine. - Je viens souvent m'asseoir dans le jardin du Palais-Royal. - Ce livre
vient de paraitre.
V) Составьте предложения с данными словосочетаниями и с глаголом faire
в роли модального глагола: Essayer un chapeau - ecrire une lettre - jouer une
sonate - faire des excuses - obtenir une recompense - etudier une langue -
envoyer un cadeau - retenir une place - construire une maison.
ТЕКСТ 34
CHARLIE CHAPLIN RECU
A LA COMEDIE-FRANCAISE
Il est huit heures du soir... J'arrive place Vendome. Deja, de chaque
cote de l'entree, la foule est massee en grappes. Les femmes se bouscul-
ent. Les hommes se chevauchent, se poussent, se montent dessus, se
marchent sur les pieds, s'injurient. Les invectives1 jaillissent. (...) Les
agents essaient en vain de contenir cette ruee musculaire2. Jamais, de
ma vie, je n'ai ete le temoin d'une passion aussi violente mise au service
de la curiosite.
Je me fais annoncer a l'appartement de Chariot, qui repond tout de
suite: "Mais voyons, qu'il monte!"
99

M'y voici.
Le voici.
Cheveux blancs, visage d'une fraicheur et d'une jeunesse que dement3 la
ride imperceptible qui barre son front. (...) Charlie me demande de lui raconter
tres rapidement le sujet de Dom Juan qu'il va voir tout a l'heure, a la Comedie-
Francaise. Ce sujet, je le resume, scene par scene, du mieux que je peux et en
multipliant mes efforts pour que mon anglais soit clair. Comme, a un moment
donne, je m'embrouille dans un accord de verbe, je lui dis:
"Do you speak French? (Est-ce que vous parlez le francais?)
- Unhappily no! (Helas! non)" repond-il.
Mais a l'ecole, en Angleterre, il a appris par c?ur, sans en
comprendre le sens, dix phrases qu'il me cite a la queue leu leu4, en
agrementant chacune d'elles d'une mimique extraordinaire:
"Le elephant blanc est plous grosse que le elephant noir! La France
est oune pays charming ou l'on se amiouse enormement. Les yeux de
mon pere sont marron (En realite, ils etaient bleus!). Ma maison est
treze jolie et treze confortable " (On sait ce qu'il en est, car Chariot a eu
une enfance miserable)...
Je regarde encore une fois l'heure. Plus une minute a perdre.
Nous descendons. La foule est devenue si compacte que nous
gagnons la sortie difficilement. On crie de tous cotes: "Vive Chariot!"
"Dites-leur, je vous prie, que ce soir ce n'est pas moi qui joue."
En debouchant rue du Faubourg-Saint-Honore, sur la place du
Palais-Royal, il est frappe par l'immeuble Richelieu5 tout illumine et par
le deploiement des forces de police. "Pour qui ca?" semble-t-il penser.
La petite ride de son front se creuse un peu plus.
"C'est pour vous.
- Pour moi? Est-ce possible? Je ne merite pas tant d'honneur. C'est
trop. C'est trop!"
Dans la rotonde de la Comedie-Francaise, on lui montre
l'Administrateur et le Secretaire General. Dehors, la foule. Des cris:
"Vive Chariot!" qui se transforment en litanies: "Char-lot! Char-lot!
Char-lot!" (...)
Precedes de deux laquais habilles a la francaise - perruque poudree
et bas de soie - nous montons jusqu'a la corbeille6.
Au premier rang, on a devisse quatre sieges pour y installer deux
grands fauteuils Louis XIV. D'un bond et spontanement, les spectateurs
se sont leves. Pendant cinq minutes, c'est une ovation sans fin. Chariot
ne sait plus ou se mettre7. Il est un peu submerge par ce flot de hourras
et d'applaudissements. Le President de la Republique fait son entree,
dans l'avant-scene de gauche. Marseillaise. Les invites debout. Mais,
100

cette fois, c'est moins delirant.' Chut... La rampe8 s'allume. Rideau.
Chariot pousse une exclamation de ravissement. Je suis assis a la
gauche de Oona Chaplin, sa femme. Il se penche et me dit:
"Great style! Great style!"
Visiblement, l'elegance de la salle et le merveilleux decor que
Suzanne Lalique a fait pour Dom Juan l'ont impressionne. D'un bout
a l'autre du spectacle, d'ailleurs, Chariot ne cessera de me repeter
a l'oreille:
"What a great style! What a great style!" Tout l'enchante: la qualite de
cet ensemble d'artistes, la maniere dont ces derniers evoluent sur le plateau9.
En un mot, la perfection de ce qu'il appelle lui-meme "le style".
A l'entracte, je le conduis jusqu'a la loge du President de la Repub-
lique, qui ne parle pas l'anglais, non plus que Madame Auriol.
Est-ce que vous croyez que c'est facile de creer, en une minute, cette
atmosphere cordiale si necessaire au genre d'entrevue en question,
lorsque les interesses ne parlent pas la meme langue? [Mais Madame
Vincent Auriol arrange tout] (...)
Monsieur Vincent Auriol lui presente maintenant M. Baylot.
"Voila l'homme, lui dit-il, dont il faut se mefier le plus!
...?
- C'est le Prefet de Police!
- Oh! le pauvre, dit Chariot, je lui ai donne beaucoup de mal depuis
quelques jours" .
De nouveau le rideau se leve. Dix fois, vingt fois, il se penchera pour
me dire: "What a style!" A la fin de la representation, et comme je le
mene au Foyer des Artistes ou une reception intirhe est organisee en son
honneur, il interroge:
"Y a-t-il un buste de Mlle Mars? " Oui? Oh! vous me le montrerez,
s'il vous plait. Et puis je voudrais voir un portrait de Miss... Miss... How
do you call her? (Comment donc l'appelez-vous?)"
Je jette des noms et, enfin, je trouve: Miss George1 .
"Aoh! Yes! Miss George. Quel talent elle devait avoir: elle n'etait
connue que par son prenom"13.
Sans doute s'est-il brusquement souvenu que, lui aussi, il n'est
designe dans l'univers, que par ces deux syllabes: "Char-lot!"
Telle est la soiree que Charlie Chaplin a passee a la Comedie-
Francaise. Elle m'a ete racontee par Jacques Charon14, charge officiel-
lement d'aller chercher le grand artiste, de l'amener au theatre et de
rester a ses cotes pour lui servir d'ambassadeur-interprete.
J.-P.DORIAN. Pans en scene. (La Table Ronde.)
101

Примечания.
1 Ьрань, ругательства, проклятия 2 Продвижение вперед с помощью
мускулов, локтей 3 Противоречит 4 Друг за другом, гуськом 5 Французский
Театр (или Комеди Франсез) находится на улице Ришелье около Пале-Рояля
(Королевского дворца) 6 В бельэтаж 7 Разг. Не знает, куда деваться от
смущения 8 Рампа - прожекторы, установленные по переднем) краю сцены
9 Так актеры между собой называют сцену 10 Из-за 'пробок' на улицах
вызванных приездом Чарли Чатина в Париж 11 Знаменитая актриса, шравшая
во Французском театре в начале XIX века 12 Забавная ошибка М-ль Жорж -
сценический псевдоним 13 Сосьетарий театра Комеди Франсез Сопасно
традиции, установленнои Мольером, сосьетарии получают часть прибыли
от представлений Кроме того, в театре есть актеры на постоянном гонораре
ГРАММАТИКА
МЕСТОИМЕННЫЕ ГЛАГОЛЫ (LES VERBES PRONOMINA UX)
I - Verbes reflechis - возвратные глаголы обозначают действие,
совершаемое подлежащим и направленное на него самого:
а) Chariot ne sait plus ou SE METTRE (se - прямое дополнение)
б) La Police S'EST DONNE beaucoup de mal (se = косвенное дополнение)
II - Verbes reciproques - взаимно-возвратные глаголы обозначают
действие, которое многие субъекты подлежащего направляют друг
на друга:
а) Les hommes SE POUSSENT, SE SONT INJURIES (se - прямое дополнение)
б) ILS SE SONT MARCHE sur les pieds (se = косвенное дополнение)
III - Verbes "essentiellement pronominaux" - "собственно-возврат-
ные" глаголы В данном случае невозможно определить роль возвратного
местоимения se, так как оно неотделимо от глагола. Например
Se souvenir (elle s'est souvenue) Se repentir (elle s'est repentie)
S'enluir (elle s'est enfuie)
N В - Некоторые глаголы, относящиеся к этой группе, могут
употребляться в активном залоге Напр se saisir de quelque chose и saisir
quelque chose - Местоименная форма глагола подчеркивает активность
подлежащего и его желание совершить действие
IV Verbes pronominaux de sens passif - возвратные глаголы
с пассивным значением.
Le rideau se leve (= est leve, on le leve) - Les rideaux se sont leves
N В - Некоторые глаголы могут иметь четыре разных значения
в зависимости от их роли в предложении Apportez le cafe, JE ME LE
102

SERVIRAI tout seul (возвратный глагол) - Voici le cafe NOUS NOUS LE
SERVIRONS l'un a l'autre (взаимно-возвратный глагол) - JE ME SERVIRAI
d'une petite cuiller ("собственно возвратный" глагол) - Le cafe SE SERT
bien chaud (пассивное значение)
Согласование причастий прошедшего времени Elle se l'est servi (se -
косвенное дополнение) - Nous NOUS le sommes servi (nous - косвенное
дополнение) - Ho Elle s'est servie d'une cuiller, и Ces legumes se sont
servis chauds
Отметьте также следующие глаголы
Se rappeler (elle s'est rappele = elle a rappele a elle, a son esprit)
S'imaginer (elle s'est imagine)
Se figurer (elle s'est figure)
УПРАЖНЕНИЯ
I) Перепишите выделенный отрывок текста, исправив допущенные ошибки.
II) В данных предложениях укажите глаголы, которые могут употребляться
в активном залоге с дополнением: - Des que l'on m'eut annonce a l'appartement
de Chariot, celui-ci s'ecria "Mais, voyons, qu'il monte'" - En grand acteur Chariot
sait se jouer de la difficulte - II faut se defier de l enthousiasme des foules - II
s'empara de la main que lui tendait le President et la serra longuement - Une telle
foule attendait Chariot qu'il y avait de quoi s'enfuir - Bien des gens se passeraient de
manger plutot que de ne pouvoir applaudir un acteur celebre
III) Поставьте глаголы, данные в пассивном залоге в местоименную форму:
(Напр La rampe est allumee enfin - la rampe s'allume enfin) En quelques minutes,
la salle est remplie - Voici ce qui est repondu, d ordinaire, en pareil cas - Le tront de
Chariot est creuse d'une ride profonde - Quelle piece a ete le plus souvent jouee
a Pans, cet hiver? - Le sujet de cet opera peut etre resume en quelques mots - Une
ambiance cordiale a ete creee aussitot
IV) Объясните согласование participe passe: Nous nous sommes excuses d etre
arrives en retard - Ils se sont recite leur lecon - La piece s est jouee devant un public
enthousiaste - Les gens s'etaient imagine qu ils pourraient parler a Chariot - Les
femmes se sont bousculees sans pitie pour voir passer le celebre acteur - Chariot et le
President se sont longuement parle - La Presidente s'est assise aupres de Charlie
Chaplin - Elle ne s'est pas souvenue de mon nom
V) Согласуйте причастия, данные в скобках Les difficultes se sont (multiplie)
- La Presiente s'est (creuse) la tete pour trouver un moyen de causer avec Chariot -
Peu de gens se seraient (figure) qu'il obtiendrait un tel succes - C'est ainsi que la
soiree s est (passe) a la Comedie-Francaise - Le president et le comedien se sont
(montre) tres contents l'un de 1 autre - Toutes les femmes se sont (repete) a l'oreille
leur admiration pour le comedien - Quelle personne ne s'est jamais (trompe) dans
l'accord des participes'' - Mes amis se sont brusquement (rappele) qu'ils avaient un
rendez-vous a cinq heures
103

VI) Эссе. Vous avez vu soit des films de Chariot, soit ceux de tel grand artiste de
cinema. Expliquez pourquoi ces vedettes occupent une place si importante dans l'esprit
du public.
Образец плана:
Вступление: Un grand inventeur, un grand medecin n'occupent pas dans l'admira-
tion du public une place comparable a celle des grandes vedettes...
Развитие темы:
a. Le public voit les uns; les autres, il ne les connait, parfois, meme pas de nom.
b. Souvent la reconnaissance de la masse ira a ceux qui amusent et distraient plus
qu'a ceux qui sont ses bienfaiteurs.
с Elle admire dans les premiers un art qui lui parait tres superieur a elle-meme et
pourtant tres proche de ses ambitions, de ses reves. (Chez les jeunes surtout.)
d. Reelle passion provoquee par le prestige, le dynamisme, la beaute d'un etre qui
semble se donner a chacun.
Заключение: ...
СЛОВАРЬ
(О театральных nbecaxfpieces de theatre). Объясните значение выде-
ленных слов: Aimez-vous les operas? - Non, la musique en est utfpeu trop
serieuse pour moi, je prefere l'opera-comique; mais je trouve l'operetter trop
legere. - La tragedie classique exige, peut-etre, de meilleurs acteurs que la
comedie moderne. - "Le Cid" est qualifie de tragi-comedie parce que la piece
ne se termine pas tragiquement. - On jouait hier un drame de Victor Hugo. -
Moliere a d'abord joue des farces inspirees par le theatre italien. - Les ballets
russes faisaient courir tout Paris en 1912. - Pendant toute une annee, ce mu-
sic-hall a represente la meme revue. - Sacha Guitry a ecrit d'excellentes pe-
tites pieces appelees levers de rideau. - La pantomime fut introduite en
France au XVHl-e siecle. Aujourd'hui on dit: le mime. - Le mimodrame est
joue par plusieurs acteurs appeles aussi mimes (т.).
ТЕКСТ 35
LES REPETITIONS D'"HERNANI" (1830)
Au theatre, en general, le dialogue entre l'acteur et l'auteur a lieu par-
dessus la rampe, c'est-a-dire de l'avant-scene a l'orchestre; de sorte que pas
un mot n'en est perdu pour les trente ou quarante artistes, musiciens,
regisseurs, comparses, garcons de theatre, allumeurs et pompiers assistant
a la repetition.
(...) Les choses se passaient a peu pres ainsi:
Au milieu de la repetition, Mlle Mars1 s'arretait tout a coup.
104

"Pardon, mon ami, disait-elle a Firmin, a Michelot ou a Joanny, j'ai
un mot a dire a l'auteur."
L'acteur auquel elle s'adressait faisait un signe d'assentiment, et
demeurait muet et immobile a sa place.
Mlle Mars s'avancait jusque sur la rampe, mettait la main sur ses
yeux2 et, quoiqu'elle sut tres bien a quel endroit de l'orchestre se
trouvait l'auteur, elle faisait semblant de le chercher.
C'etait sa petite mise en scene, a elle.
"Monsieur Hugo? demandait-elle, monsieur Hugo est-il la?
- Me voici, Madame, repondait Hugo en se levant.
- Eh! tres bien! merci... Dites-moi, monsieur Hugo...
- Madame?
- J'ai a dire ce vers-la:
Vous etes mon lion superbe et genereux!
- Oui, Madame: Hernani vous dit:
Helas! j'aime pourtant d'une amour bien profonde!*
Ne pleure pas... Mourons plutot! Que n'ai-je un monde,
Je te le donnerais! Je suis bien malheureux!
et vous lui repondez:
Vous etes mon lion superbe et genereux!
- Est-ce que vous aimez cela, monsieur Hugo?
- Quoi?
- Vous etes mon lion!..
- Je l'ai ecrit ainsi. Madame; donc, j'ai cru que c'etait bien.
- Alors, vous y tenez, a votre lion?
- J'y tiens et je n'y tiens pas. Madame; trouvez-moi quelque chose
de mieux, et je mettrai cette autre chose a la place.
- Ce n'est pas a moi a trouver cela: je ne suis pas l'auteur, moi.
- Eh bien, alors. Madame, puisqu'il en est ainsi, laissons tout
uniment ce qui est ecrit.
- C'est qu'en verite, cela me semble si drole d'appeler M. Firmin mon lion!
- Ah! parce qu'en jouant le role de Dofia Sol, vous voulez rester
mademoiselle Mars; si vous etiez vraiment la pupille de Ruy Gomez de
Silva, c'est-a-dire une noble Castillane du XVI-e siecle, vous ne verriez
pas dans Hemani monsieur Firmin; vous y verriez un de ces terribles
chefs de bande qui faisaient trembler Charles Quint jusque dans sa
capitale; alors, vous comprendriez qu'une telle femme peut appeler un
tel homme son lion, et cela vous semblerait moins drole.
105

- C'est bien! puisque vous tenez a votre lion, n'en parlons plus. Je suis
ici pour dire ce qui est ecrit; il y a dans le manuscrit: "Mon lion!" je dirai:
"Mon lion!" Moi... Mon Dieu! cela m'est bien egal! - Allons, Firmin!
Vous etes mon lion superbe et genereux!"
Et la repetition continuait.
Seulement, le lendemain, arrivee au meme endroit, Mlle Mars s'arre-
tait comme la veille; comme la veille, elle s'avancait sur la rampe;
comme la veille, elle mettait la main sur ses yeux; comme la veille, elle
faisait semblant de chercher l'auteur.
"Monsieur Hugo, disait-elle de sa voix seche, Monsieur Hugo est-il la?
- Me voici, Madame, repondait Hugo avec sa meme placidite.
- Ah! tant mieux! Je suis bien aise que vous soyez la.
- Madame, j'avais eu l'honneur de vous presenter mes hommages
avant la repetition.
- C'est vrai... Eh bien, avez-vous reflechi?
- A quoi, Madame?
- A ce que je vous ai dit hier.
- Hier, vous m'avez fait l'honneur de me dire beaucoup de choses.
- Oui, vous avez raison... Mais je veux parler de ce fameux hemistiche .
- Lequel?
- Eh! mon Dieu, vous savez bien lequel!

- Je vous jure que non, Madame; vous me faites tant de bonnes et
justes observations, que je confonds les unes avec les autres.
- Je parle de l'hemistiche du lion... .
- Ah! oui: Vous etes mon lion! je me rappelle...
- Eh bien, avez-vous trouve un autre hemistiche?
- Je vous avoue que je n'en ai pas cherche.
- Vous ne trouvez pas cet hemistiche dangereux?
- Qu'appelez-vous dangereux?
- J'appelle dangereux ce qui peut etre siffle.
- Je n'ai jamais eu la pretention de ne pas etre siffle.
- Soit, mais il faut etre siffle le moins possible.
- Vous croyez donc qu'on sifflera l'hemistiche du lion?
- J'en suis sure!
- Alors, Madame, c'est que vous ne le direz pas avec votre talent
habituel.
- Je le dirai de mon mieux... Cependant je prefererais...
- Quoi?
- Dire autre chose.
- Quoi?
106


- Autre chose, enfin!
- Quoi?
- Dire - et Mlle Mars avait l'air de chercher le mot, que, depuis trois
jours, elle machait entre ses dents - dire, par exemple... heu... heu... heu...
Vous etes mon seigneur superbe et genereux!
"Est-ce que mon seigneur ne fait pas le vers comme mon lionl
-- Si fait, Madame; seulement, mon lion releve le vers, et mon
seigneur l'aplatit. J'aime mieux etre siffle pour un bon vers qu'applaudi
pour un mechant.
- C'est bien, c'est bien!., ne nous fachons pas... On dira votre bon
vers sans y rien changer! - Allons, Firmin, mon ami, continuons...
Vous etes mon lion superbe et genereux!"
Il est bien entendu que, le jour de la premiere representation, Mlle
Mars, au lieu de dire: "Vous etes mon lion", dit: "Vous etes mon
seigneur!" e vers ne fut ni applaudi ni siffle; il n'en valait plus la peine.
ALEXANDRE DUMAS. Memoires.
Примечания:
1. Актриса, сыгравшая главную женскую роль Доньи Соль. 2. Чтобы защитить
глаза от света рампы. 3. Высокий стиль (В высоком стиле (так же, как и во
множественном числе) слово "amour", как правило, женского рода).
4. В александрийском стихе (александрине) 12 слогов, два полустишия (hemi-
stiches) разделены цезурой (метрической паузой), и в каждом из них по 6 слогов.
ТЕКСТ 36
UN "MOT" D ACTEUR
Mounet-Sully1 etait un dieu, une sorte de Victor Hugo du peuple, un
acteur qui vivait au-dessus des hommes. Arquilliere penetra un jour
dans sa loge2 muni d'une recommandation. C'etait la plus belle minute
de sa vie. Il trouva le maitre en train de se maquiller.
"Comment vous appelez-vous? demanda Mounet-Sully.
- Arquilliere.
- Arquilliere!" repeta le grand acteur en continuant de tendre le
menton et de lever le cou devant son miroir.
La conversation du genie et du debutant ne fut qu'une suite de
silences et de petits mouvements. Le jeune homme souhaitait d'etre
a dix pieds sous terre. Enfin, comme on ne lui facilitait pas une entree
107

en matiere, il prit le parti de s'eclipser3 discretement. Il n'avait pas fait
vingt pas qu'il s'entendit brusquement appeler d'une voix de tonnerre:
"Arquilliere! Arquilliere!"
Le jeune homme remonta les escaliers quatre a quatre4 et se precipita
dans la loge qu'il venait de quitter, desole d'etre parti si vite et sans
s'excuser...
"Qui etes-vous? demanda Mounet-Sully.
- Je suis Arquilliere... Vous m'avez appele...
- Mais non, murmura Mounet-Sully, je me faisais la voix5...
Arquilliere, c'est tres sonore!"
LEON-PAUL FARGUE. Le Pieton de Paris
Примечания:
1. Знаменитый актер, игравший в Комеди Франсез. Прославился исполнением
ролей в греческих трагедиях (1841-1916). 2. У этого слова ест* несколько
значений: а) швейцарская, дворницкая; б) гримерная; в) ложа в театре. - Здесь
слово употреблено во втором значении. .3. Разг. Скрыться, исчезнуть^. Очень
быстро, перескакивая через ступеньки. 5. Я ставил голос (перед выходом на
сцену).
ТЕКСТ 37
DEBUTS
Toute ma vie je me rappellerai ce jour d'hiver 1931...
J'avais prepare deux scenes: une scene des Femmes savantes1 et une
scene de Britannicus2. Mais comme j'ignorais tout des auditions et des
repliques3 qu'il faut amener avec soi, j'avais appris tous les roles, celui
de Chrysale et de toutes les femmes savantes; celui de Narcisse et aussi
celui de Neron.
Dans son bureau Dullin4 etait enfoui, l'oeil malin et amuse, dans un
petit fauteuil, pres de la fenetre, mais invisible de la rue. La lampe etait
allumee, car le jour commencait a tomber. J'avais garde mes gants a la
main, incapable dans mon trac5 d'oser meme les poser et je me deplacais
de tous les cotes, a droite, a gauche, m'accroupissais en gros lourdaud6
au moment de: "Et hors un gros Plutarque a mettre mes rabats"; me
raidissais en pimbeche7: "Le corps avec l'esprit fait figure mon frere"
etc. (...)
Tous les changements de voix, tous les changements d'attitude; je me
livrais tout nu...
108

A la fin de ce "numero", Dullin, sans doute sensible a tant de
candeur, me fit certainement entre les dents quelques compliments et je
compris que je pouvais essayer de faire du theatre. Il me demanda:
"Vous etes decide a faire du theatre?
- Oui, monsieur.
- Vous savez que c'est grave, que vous risquez de crever de faim8?
- Oui, monsieur.
- Vous etes pret a crever de faim?
- Oui, monsieur.
- Et actuellement quels sont vos moyens d'existence, car l'ecole de
l'Atelier est, helas, payante?
- Monsieur, je n'ai aucun moyen d'existence, je suis pion9 a Chaptal10
au pair: j'y suis simplement nourri et loge, mais je n'ai pas d'argent.
- Alors, je vous prendrai gratuitement a l'ecole, mais ne le dites
pas... sans cela... alors..,"
Et je vis pour la premiere fois ce Dullin que je devais tant de fois imiter
plus tard: les yeux de martyr, la moue d'enfant boudeur,
se balancant et prenant la plus petite voix geignarde11, la voix qui voulait se
faire la plus pitoyable... ma vie de theatre commencait... En septembre, Dullin
renouvela ses questions graves, concernant la vocation du theatre. Questions
auxquelles je repondis ds plus en plus categoriquement.
"Eh bien, c'est entendu, tu fais maintenant partie de la troupe. Tu
auras 15 francs par jour; apprends pour commencer le domestique de
Volponel2. Je ne fais pas de contrat ici, c'est bon pour les commer-
cants, ta parole et la mienne se suffisent." De fait, je n'ai jamais signe
de contrat avec Charles Dullin.
JEAN-LOUIS BARRAULT. Reflexions sur le Theatre.
Примечания:
1. "Ученые женщины"', комедия Мольера (1672). 2. "Британик". традегия
Расина (1669). 3. Актер, который подает реплики, играет роль собеседника.
4. Знаменитый режиссер и актер, который вместе с другими известными актерами
(Жаком Копо, Луи Жуветом, Гастоном Бати, Жоржем Питоефф) способствовал
развитию и подъему французского театра в период между двумя мировыми
войнами. Он руководил театром "Ателье" на Монмартре. 5. Страх, волнение перед
выходом на сцену. 6. Увалень, неуклюжий неповоротливый человек (роль Кризаля
в комедии Мольера "Ученые женщины"). 7. Воображала, жеманница, ломака (за
неимением партнера, Ж.-Л.Барро сыграл также роль одной из "ученых" женщин
Мольера). 8. Разг. Умирать с голода. - Crever (подыхать) говорится в основном
о животных. 9. Разг. Классный надзиратель в школе или пансионе. 10. Одно из
средних учебных заведений Парижа. 11. Разг. Плаксивый, стонущий. 12. Роль
пажа, персонаж одной из комедий английского драматурга и актера Бена
Джонсона (1606), адаптированной Жюлем Роменом.
109


ТЕКСТ 38
A L'OPERA: PREMIERE DE "PELLEAS1"
De la place du Theatre-Francais on apercoit l'Opera qui ferme majes-
tueusement la perspective de l'avenue.
Pelleas apportait en musique une nouvelle forme de beaute, une
impression sonore, creant autour de l'action un Elementaire2 qui etait
aussi une "legende", melant la tromperie, l'amour, l'eau stagnante et le
vent. Maintenant l'?uvre splendide a vaincu ses detracteurs3. Elle
domine, majestueuse comme Tristan", d'autre facon que Tristan,
presque au meme niveau. C'etait bien sur\ parbleu! des le debut!
Dans les coulisses, fremissants, rageurs, extasies, nous entourions
Debussy au front bombe, envahi de cheveux noirs, qui soufflait dans son
nez et dont les yeux etincelaient. L'atmosphere tenait de la bataille et du
lancement d'un beau navire: "J'ai envie de mordre", disait une charmante
personne a qui nous repliquames en ch?ur: "Mais mordez-moi donc !"
Tout a coup nous apercumes Santiago Rusinol, le grand dramaturge,
romancier et peintre catalan, son chapeau mou sur l'oreille, avec des
regards de lama6 irrite, qui s'avancait, les bras en avant: "C'est la gloire
pour toi, Devussy7! Tu es un bon cochon, Devussy! Ce que tu as fait la,
c'est un chef-d'obre8, mon petit"9. Il l'embrassait, nous l'embrassions,
nous nous le passions comme un bonbon, et les machinistes, repliant les
decors, riaient et nous priaient de nous garer.
Quelques jours apres, le feuilleton1 admirable de Pierre Lalo, dans
Le Temps, mit les choses au point et Pelleas, comme il se devait, au
premier rang des tres grandes ?uvres, des ?uvres dominatrices et qui
servent a qualifier et jalonner une epoque.
LEON DAUDET. Paris Vecu.
Примечания:
1 "Пелеас и Мелизанда" - опера Дебюсси (1902). 2. Нечто, сравнимое
с одним из элементов мироздания (вода, земля, воздух, огонь) по своей мощи
и первозданной простоте 3 Хулители, недоброжелатели. 4. "Тристан и Изольда"',
опера Вагнера (1865). 5 Совершенно верно. 6. Лама. 7 В испанском языке буквы
b и v имеют схожее произношение. 8. Персонаж перепутал французское слово
"?uvre", являющееся составной частью сложного слова "chef-d'?uvre",
с испанским словом "obra". 9. Произношение французского "е muet" представляет
определенные сложности для испанцев. 10. Критическая статья.
ПО

VII
КВАРТАЛ МАРЭ

ТЕКСТ 39
LES BEAUX HOTELS DU MARAIS
(ou: on n'achete point Paris si facilement...).
Le quartier du Marais, a l'est de l'Hotel de Ville, est celui des beaux
hotels (maisons particulieres) que se sont fait construire du XVl-e au XVIII-
e siecle les gentilshommes ou les riches financiers.
J'ai accompagne, des jours entiers, dans le labyrinthe du Marais,
quelque temps apres la guerre, une fort jolie dame [etrangere] que ces
somptueuses demeures avaient grisee: Hotel Lamoignon, hotel Lefevre
d'Ormesson, hotel de Chalons-Luxembourg, dont la porte est inoubliable,
hotel d'Antonin d'Aubray, hotel de Fleury... Bref, elle en revait. Du reve,
elle fit un bond chez les marchands de biens1 et leur exphqua en ma
presence qu'elle voulait absolument acheter un hotel "avec rampes, bas-
reliefs, tourelles d'entree, moulures, escaliers de pierre, moucheurs de
chandelle2, etc." Le malheur est que les maisons sur lesquelles ellejetait
son devolu3 etaient generalement occupees par des ecoles de la Ville de
Paris, des preteurs sur gages4, des musees, des bronziers5, des notaires
crochus et myopes, des associations, des administrations, ou des
particuliers qui n'avaient pas la moindre envie du monde de quitter leurs
vieilleries. "Mais, disait-elle, puisque je me propose, puisque je pretends
inviter tout le monde chez moi? Je veux donner des receptions comme au
Grand Siecle. Comme la reine Margot"6...
Un soir, excede par les supplications de la dame, qui n'en finissait
pas d'exiger un hotel du III-e arrondissement afin de faire "histoire"
dans sa famille, un diplomate lui dit: "J'ai enfin trouve un hotel
a vendre. C'est la demeure la plus bourree de passe que vous puissiez
concevoir. Le meilleur de la France y a dormi, aime, joue, tue. Des rois,
des princesses, des ducs. Tout ce que Paris a de sonore, de distingue, de
noble, de precieux se trouve reuni la comme par magie. Enfin,
j'ajouterai que je puis m'entremettre7, chere amie, pour la vente de ce
tresor. Nous pourrions faire affaire tout a l'heure dans un petit salon."
Rouge de satisfaction, la jeune [dame] qui croyait qu'il n'y avait pas trop
de difference entre un collier de perles, une voiture et une vieille demeure
parisienne, declara qu'elle etait prete a signer un cheque et qu'elle entendait
emmenager des le lendemain. "C'est deux cents milliards", lui dit tres
serieusement le diplomate. Depuis ce jour, ma pauvre amie n'a jamais plus
manifeste le desir d'habiter dans un hotel du XVI-e siecle.
LEON-PAUL FARGUE. Le Pieton de Paris.
112

Примечания:
1. Посредники при продаже недвижимости (земель, домов...). 2. Приспо-
собление для удаления нагара со свечи. 3. Останавливала свой выбор. 4. Люди,
ссужающие деньги под залог (un gage). 5. Изготовители изделий из бронзы.
6. Первая жена будущего короля Генриха IV. 7. Быть посредником.
ГРАММАТИКА
НАСТОЯЩЕЕ ВРЕМЯ (LE PRESENT DE L'INDICATIF)
Глагол в настоящем времени обозначает действие, происходящее
в момент речевого акта:
En ce moment NOUS VISITONS les Halles.
Глагол в настоящем времени может также обозначать:
I. - Повторяющееся или привычное действие:
La terre TOURNE. - Paris SE REVEILLE tot.
II - Действие, которое произойдет в ближайшем будущем
(в разговорной речи):
Demain, NOUS VISITONS un vieil hotel. - Attention! TU TOMBES (= tu vas
tomber) !
III. - После частицы "si", действие в ближайшем будущем, выра-
жающее условие:
Demain, si NOUS SOMMES LIBRES, nous visiterons de vieux hotels.
IV. - Только что совершившееся действие (в разговорной речи):
J'ARRIVE, il у a un instant. - Pierre SORT d'ici. Tu ne l'as pas rencontre?
V. -Действие в прошлом (в повествовании):
Hier j'etais gare du Nord, dans la cohue des porteurs; soudain J'ENTENDS
crier: "He la, attention! "
VI. - Приказ или совет (в разговорной речи):
Pour aller au Louvre, s'il vous plait? - VOUS PRENEZ la rue de Rivoli et
vous y etes.
УПРАЖНЕНИЯ
I) Объясните использование настоящего времени в данных предложениях:
Commencee en 1163, Notre-Dame n'est achevee qu'en 1230. - Si vous dinez un de ces
soirs dans un bistrot des Halles, regalez-vous donc d'un cornet de frites a la graisse
d'ane. - La dame voulait acheter un vieil hotel. Elle invite des ministres a sa table et se
met a les supplier. - La liberte est le plus precieux des biens. -II y a encore une heure,
les Halles etaient endormies. Mais, maintenant, elles retrouvent leur animation habitu-
elle. - Nous nous promenons en ce moment dans un des plus vieux quartiers de Paris.
- Vour irez demain a l'eglise Saint-Eustache? Si vous voulez, je vous accompagne. -
Depuis des siecles, les approvisionneurs passent par les memes rues pour se rendre aux
113

Halles. - Pour apprendre convenablement un geste, rien de plus simple: vous le repetez
jusqu'a ce qu'il devienne automatique.
II) Опираясь на текст, составьте три предложения с глаголами в настоящем
времени, обозначающими действие, совершающееся во время речевого акта;
повторяющееся действие и привычное действие.
III) Составьте три предложения с глаголами в настоящем времени, обознача-
ющими действия в будущем или приказ.
IV) Эссе. 1. Evoquez un evenement important ou une grande figure de l'histoire, en
utilisant uniquement le present de narration. 2. Recommandez a un ami la visite d'une
exposition, d'une foire ou d'un grand marche en utilisant des imperatifs meles a des
presents exprimant un conseil.
ТЕКСТ 40
VIOLENT INCENDIE
DANS LE QUARTIER DU MARAIS
LES LOCATAIRES D'UN IMMEUBLE ONT DU ETRE EVACUES
Un violent incendie s'est declare hier dans un magasin de lingerie, au
premier etage d'un immeuble situe rue du Renard, dans le quartier du
Marais, ou etait entrepose1 un stock important de marchandises.
Le feu, qui avait eclate a 13 h 20, prit rapidement de telles propor-
tions que, par mesure de securite, les locataires des etages superieurs
furent evacues, au total treize personnes.
Pour atteindre le foyer avec trois lances2, les pompiers des casernes
Jean-Jacques-Rousseau et Chateau-Landon durent abattre les grilles et
les fenetres de l'entrepot. Ils durent ensuite jeter par les fenetres des
ballots3 de linge calcine4. La circulation fut bloquee par l'amoncelle-
ment des decombres5. L'epaisse fumee qui se degageait obligea les
sauveteurs a utiliser les masques a gaz, et une locataire du 2-е etage
faillit perir asphyxiee. Le prefet de police, le directeur de la police
municipale et le colonel des pompiers de Paris etaient sur les lieux.
A 17 h 30, le sinistre6 etait completement circonscrit7 et les habitants
purent regagner leurs logements heureusement epargnes.
Les techniciens du laboratoire municipal font une enquete. Mais les
causes de l'incendie, qui s'est declare avec une extreme brutalite, n'ont
114

pu etre etablies avec precision. On croit a un court-circuit. Les degats
s'eleveraient8 a plusieurs millions.
Примечания:
1. Товары, хранящиеся на складе. 2. Пожарный рукав, шланг. 3. Небольшие
тюки (товаров). 4. Сгоревшего, прогоревшего. 5. Обломков. 6. Несчастный случай,
бедствие. 7. Ограничено, остановлено, преодолено. 8. = s'elevent, parait-il.
ГРАММАТИКА
СЛОЖНОЕ ПРОШЕДШЕЕ ВРЕМЯ (LE PASSE COMPOSE)
Глаголы в сложном прошедшем времени (passe compose) обозначают
действие в прошлом:
I. - Действие, совершившееся в недавнем прошлом: ON A APPELE les
pompiers; ils vont venir.
II. - Действие, результат которого продолжается в настоящем:

<<

стр. 3
(всего 9)

СОДЕРЖАНИЕ

>>