<<

стр. 6
(всего 9)

СОДЕРЖАНИЕ

>>


Ш) Возьмите за образец второй абзац текста для чтения (Gurau... a l'aise,
и опишите застенчивого классного надзирателя, который наблюдает -за
учениками, выполняющими письменную работу.
IV) Эссе. Racontez comment nait un exemplaire de journal.
СЛОВАРЬ
(Гнездо imprimer) Объясните значение слов и словосочетаний:
L'imprimeur imprimera cette page en italiques. - II y a dans cette ligne une
faute d'impression. - Un homme au regard sournois fait mauvaise
impression. - Gutenberg a decouvert l'imprimerie moderne. - Le potier im-
prime a l'argile un mouvement circulaire. - La police reprime brutalement
l'insurrection. - On fait des semelles de souliers en liege comprime. - Cette
mauvaise nouvelle l'avait deprime: il etait en proie a une depression
nerveuse. - Supprimez la virgule dans la premiere phrase. - Voila une ex
pression correcte: elle est sans faute. - Exercez une pression sur la porte: elle
cedera. - // a cede: on a sans doute fait pression sur lui. - Les hommes gene-
reux se consacrent a la defense des opprimes.
ТЕКСТ 69
FRAGILITE DE L'INFORMATION
Certains chroniqueurs n'hesiterent pas a inventer de toutes pieces1
des informations qui firent quelquefois grand bruit. Ce fut le cas du
charmant Henri Duvernois que son redacteur en chef avait depeche -
alors qu'il faisait ses debuts de journaliste - en reportage aux Halles
Centrales, ou venait d'eclater - deja - une greve de camionneurs.
Il eut beau s'efforcer de recueillir des renseignements susceptibles de
retenir l'attention de ses lecteurs, il fit comme on dit vulgairement
"chou blanc"2. Alors qu'il s'appretait a regagner, la tete basse, sa salle
de redaction, le hasard - ou plutot la Providence des journalistes (nous
y croyons beaucoup) - mit en face de lui un jeune camarade
fraichement promu officier qui, devant la detresse du pauvre Duvernois,
fut pris de compassion:
"Ecoute, finit-il par lui dire, j'ai pour toi un sujet magnifique. Au
fond, les camionneurs des Halles, cela n'interesse presque personne...
Mais les musiques militaires?
- Les musiques militaires?
192


- Oui, cela fait courir le monde...
- Alors?
- Alors? On veut les supprimer!
- On veut les...
- Oui, je te l'affirme. Je le tiens de mon general. Annonce ca dans
ton journal et tu reviendras m'en parler. Tu diras, bien entendu, que ton
informateur veut garder l'anonymat..."
En rentrant au journal, Duvernois declara a son chef d'informations:
"Les camionneurs des Halles n'ont pas voulu parler. Mais je vous
apporte du sensationnel..."
Et le lendemain sous un titre enorme, on lut: Suppression des
musiques militaires.
Cela fut repris par onze journaux et commente pendant au moins huit
jours. Le Ministere de la Guerre fut plonge dans l'ahurissement.
Personne en haut lieu n'avait entendu parler d'un tel projet... et pour
cause!3
LOUIS-GABRIEL ROBINET. Conference faite aux "Annales".
Примечания:
1. Полностью. 2. Он ничего не добился, потерпел полную неудачу. 3. C'est-a-
dire: et pour une bonne raison: le projet etait imaginaire!
ГРАММАТИКА
ПРИЧАСТИЕ И ОТГЛАГОЛЬНОЕ ПРИЧАСТИЕ
(PARTICIPE ET ADJECTIF VERBAL)
Иногда причастие настоящего времени (participe present) обозначает не
действие, а признак предмета. В этом случае оно согласуется в роде
и числе с существительным, к которому относится. Такая форма
называется отглагольным прилагательным (adjectif verbal):
Balzan avait une tignasse GRISONNANTE.
Часто бывает сложно отличить отглагольное прилагательное от при-
частия настоящего времени. Как правило, форма на -ant является отгла-
гольным прилагательным:
1) если она играет роль именной части сказуемого: cette affaire est
GENANTE.
193

2) если при ней нет дополнений, ни прямых, ни косвенных, ни
обстоятельственных: des soucis absorbants.
3) если перед ней стоит наречие: une tignasse DEJA GRISONNANTE.
Иногда причастие прошедшего времени (participe passe) выступает
в роли прилагательного, и тогда оно согласуется в роде с существитель-
ным: Balzan a une tignasse FRISEE.
УПРАЖНЕНИЯ
I) Составьте 6 предложений со следующими словами (из них первые три -
прилагательные, остальные - причастия): Puissant - vaillant - savant -
pouvant - valant - sachant.
II) Замените простые пассивные формы причастий (напр.: aime) на соответст-
вующие им сложные (напр.: etant aime): Deja inquiete par l'odeur d'imprimerie,
Gurau fut franchement incommode par le bruit des machines. - Arrive pres des
"marbres" reserves a La Sanction, il fit signe a un prote de s'approcher. - Ereinte par
la longue seance de la Chambre, il avait fait un gros effort pour ecrire son article. -
L'article examine, le prote le rendit a Gurau en faisant la grimace. - L'article de
Gurau, bien que retouche, dut etre reduit d'une vingtaine de- lignes.

III) (a) Образуйте participe present от следующих глаголов: gener - monter -
dormir - souffrir - tomber, (б) Затем составьте с каждым причастием по два
предложения, в одном из которых оно будет выступать в роли причастия
настоящего времени, а в другом - отглагольного прилагательного.
IV) Объясните употребление отглагольных прилагательных в следующих
словосочетаниях: Une seance payante (не gratuite) - une rue passante (не solitaire) -
les classes dirigeantes - les deputes sortants (qui sont soumis a reelection) - une
enquete concluante - des livres interessants - de petites phrases coupantes - une
personne donnante.
V) Укажите в тексте причастия настоящего времени, деепричастия (geron-
difs) и отглагольные прилагательные. Объясните их употребление.
Pressant le pas, parce qu'il etait en retard, Gurau arriva a l'imprimerie, ou il fut
frappe par l'odeur inquietante du papier et le bruit des machines ronronnantes. Puis, se
dirigeant vers le prote Balzan, a la mine fleurie et au ventre rebondi, il lui donna son
article, a peine fini, a composer. Le prote le lut d'abord en reniflant. Puis, en ouvrier
experimente, il emit l'avis suivant: il faudrait en retrancher quelque chose. Gurau,
agace, promit d'y penser, puis, en sifflotant, il gagna la cabine vitree.
194

ТЕКСТ 70
LA FOIRE DU TRONE
Chaque quartier de Paris a sa fete foraine: la "Fete a Neu-Neu"1
alignait ses baraques et ses lumieres dans l'avenue de Neuilly; a Noel,
les forains se retrouvent tous a Montmartre; enfin le printemps voit
renaitre, sur le cours de Vincennes, la "Foire du Trone", ou foire
"au pain d'epice", vieille de plusieurs siecles.
Et pendant trois semaines, le cours de Vincennes va retentir du
nasillement des haut-parleurs, des hurlements des sirenes, du 4claque-
ment des carabines et les renvoyer a tous les echos! Malheur aux
voisins qui ont le sommeil leger!
Si vous ne craignez pas trop la bousculade, venez avec moi: le
spectacle en vaut la peine.
Aimez-vous les fauves? Voici justement une menagerie. Sur
l'estrade, le dompteur a fiere allure: vaste chapeau, cravache, bottes
a eperons... Le nez colle au micro, il hurle son boniment2:
"... Et, avec les redoutables lions de l'Atlas, avec les terribles tigres
du Bengale, vous verrez la plus etonnante charmeuse de serpents. J'offre
100 000 francs, je dis bien: cent-mille-francs, a toute personne qui me
prouvera avoir deja vu ailleurs un travail de cette qualite... Entrez!
Mesdames et Messieurs... Les militaires en uniforme ne paient que
demi-place... On commence a l'instant! Allons les places! Allons les
billets!"
Preferez-vous les spectacles etranges? Voici l'homme-cheval des
mers, l'hippocampe humain!
"On paie en sortant! Suivons, pressons!"
Si vous etes amateur d'emotions fortes, venez faire un tour de
Montagnes russes, echafaudage enorme dont la piste d'acier escalade
des rampes vertigineuses. Prenez place dans ce chariot, qu'une cremail-
lere3 va hisser lentement au point culminant. Arrive la-haut, brusque-
ment c'est la chute presque verticale, qui vous coupe le souffle. Vos
voisins ont le visage crispe; les femmes font une vilaine grimace
(si elles se voyaient...) Puis, remontee brutale, dans un fracas
metallique, virages impressionnants pour retrouver le sol, ou le chariot
s'immobilise d'un seul coup.
195

"N'avez-vous rien de plus moderne a me montrer?- Oui: tenez, ce
manege d'avions "a reaction". Au bout de longues tiges, ils tournent
a une vitesse folle. Dedans, les apprentis pilotes connaissent toutes les
emotions de la navigation aerienne: "Appuyez sur le volant pour
descendre... levez-le pour monter..."
Les gens fiers de leur adresse iront, eux, vers les jeux de massacre,
ou il s'agit de renverser avec deux ou trois pelotes4 un savant edifice de
boites de conserve...
- Non. Allons plus loin; ce brait de ferraille me casse les oreilles...
Alors le tir a l'arc? ou le tir a la carabine? ou a la mitrailleuse?
Crevez d'une seule rafale le centre de la cible en carton et vous aurez
droit aux regards admiratifs de votre fiancee.
- Quelle est cette femme assise les yeux bandes, au milieu d'un
cercle de curieux?
- C'est une "voyante extra-lucide5". Elle vous dira votre avenir...
aidee de son compere6, ce gros homme a forte moustache. Justement
une grand-maman y va de7 ses cent francs: elle veut des nouvelles de
son petit-fils, embarque pour une longue croisiere autour du monde. Et,
pendant que la voyante redige le message inspire, le compere fait le tour
des badauds: "Madame Josepha, de quelle couleur est la cravate de ce
Monsieur? - Rouge avec des pois blancs! - Bien! Dites-nous en
quelle annee est nee Mademoiselle? - En 1935. - Plus fort, que tout
le monde entende! - En 1935! - Quel est le chiffre le plus favorable a
Monsieur, pour la loterie nationale? - Le chiffre 4".
Si votre promenade vous a mis en appetit, nous irons "Chez Helene"
manger quelque gaufres parfumees a la vanille, ou un cornet de frites
saupoudrees de sel fin.
... Et surtout ne quittez pas la foire sans acheter le petit cochon de
pain d'epice8 ou vous ferez ecrire votre prenom en lettres de sucre!
G. M.
Примечания:
1. Прост. Искаженное от: Neuilly, городка к северо-западу от Парижа.
2. Во весь голос зазывает. 3. Металлическая зубчатая рейка, используемая,
в частности, в фуникулерах. 4. Матерчатые или резиновые мячики.
5. Ясновидящая. 6. Букв. кум. Здесь, жарг. помощник фокусника, шарлатана
среди зрителей. 7. Разг Рискует, пожертвовала. 8. Пряник в форме поросенка -
талисман, который приносит счастье.
196

ГРАММАТИКА
ЛИЧНЫЕ МЕСТОИМЕНИЯ В РОЛИ ДОПОЛНЕНИЙ
(PRONOMS PERSONNELS COMPLEMENTS)
А) Повествовательное предложение с одним местоимением в роли
дополнения.
I. - Утвердительное.
Je te vois (прямое дополнение) Je t'ai vu
Je lui parle (косвенное дополнение) Je lui ai parle
N. В. Но нужно говорить: Je pense a lui, je songe a lui.
(То же в конструкции с возвратными глаголами: je mefie a lui.)
II. - Отрицательное.
Je ne te vois pas. Je ne t'ai pas vu.
Je ne lui parle pas. Je ne lui ai pas parle.
III. - Местоимения en и у. Как правило, местоимения en (= de cela)
и у (= a cela) заменяют неодушевленные существительные. Но
местоимение en все чаще употребляется для обозначения лиц, вместо: de
lui, d'eux: Mon frere? Je parle de lui или: j'en parle.
Употребление местоимения у более ограничено. Но и это местоимение
может употребляться, в разговорном языке, для обозначения лиц с глаго-
лами: penser, songer, se fier, за которыми обычно следует: "a lui":
Mon frere? Je pense a lui, или: j'y pense.
Б) Повествовательное предложение с двумя местоимениями в роли
дополнений.
I. - Утвердительное.
1) Два местоимения 3-го лица. Первое местоимение - прямое допол-
нение, второе - косвенное:
Je le lui presente, je le lui ai presente. - (но: il se le donne.)
2) Одно местоимение 3-го лица. Существует 2 варианта:
(а) Je vous (косв.) le (прям.) presente.
(б) Je vous (прям.) presente a lui, a eux (косв.).
3) Ни одно местоимение не относится к 3-му лицу. Первое местои-
мение является прямым дополнением, второе - косвенным:
On vous (прям.) presente a moi (косв.).
IL - Отрицательное предложение.
Je ne le lui presente pas Je ne le lui ai pas presente.
Je ne vous presente pas a lui. Je ne vous ai pas presentes a lui.
Расположение двух отрицательных частиц ne... pas в предложении
относительно подлежащего и сказуемого такое же, как в предложении
с одним местоимением в роли дополнения.
197

УПРАЖНЕНИЯ
I) В следующих предложениях замените существительное-дополнение на
соответствующее местоимение: Il у a vingt ans, on voyait encore (ce monument). -
J'aime (les fauves). -Je me suis tourne vers (le dompteur). - Je vais demander
(a Mme Josepha) de me predire l'avenir. - Penses-tu (a la foire)? - Penses-tu (a ton
frere)? - Nos grands-peres ont connu (d'autres plaisirs). - J'ai renverse d'un seul
coup (l'edifice de boites de conserve). - Vous parlerez (au concierge). - Vous donnez
bien des soucis (a votre mere). - Tu as ecrit (a ton grand-pere) pour sa fete? - Prenez
ce livre: il sert (a mon frere) pour ses etudes. - Nous songeons (a nos amis). - Ces
mechancetes ont beaucoup nui (a votre camarade).
II) Выполните снова предыдущее упражнение, ставя глаголы в отрицатель-
ную форму.
III) Составьте по три предложения с местоимением en в роли наречия места
и в роли личного местоимения.
(Напр.: Comme il regardait la cage du lion, le petit garcon s'apercut qu'iL.en sortait
un rat (наречие = de la). - Les jeux de nos grands-peres, je n'en parle pas
(местоимение = des jeux).
IV) Укажите роль местоимения en в следующих предложениях: Des baraques,
j'en ai vu des dizaines a la foire. - Ce spectacle etait affreux: j'en tremble encore. -
La foire? j'en viens et je m'y suis bien amuse. - Le petit Jean ne va pas sur les
montagnes russes: il en a peur.
V) Вставьте вместо тире местоимения в роли косвенных дополнений: Meme
quand il - parle, vous voyez bien que l'egoiste pense uniquement a -. Si tu es mon
ami, ecris - souvent. Ce sera le signe que tu penses a.-. Si vous ne prenez pas soin de
vos interets, qui donc - songera? Tu me dis que je ne pense jamais a ma mere; mais si,
j'-pense!
VI) В следующих предложениях замените два существительных в роли допол-
нений на два сответствующих личных местоимения: La fillette montra sa poupee
a sa mere. - Nous avons confie notre argent a ce banquier. - J'offrirai a mon
employe une augmentation de salaire. - Le Roi ordonna au Gouverneur la liberation
de Voltaire. - Je vous presenterai mes amis. - Je vous ai presente mes employes. -
J'ai montre les fauves a mes enfants. - Je montrerai le manege d'avions a votre fils.
VII) Выполните то же упражнение, ставя получившиеся фразы в отрицатель-
ную форму.
VIII) В следующих предложениях замените подчеркнутые местоимения в роли
дополнений на существительные: Je vous les, avais- souvent decrits. - Tu me l'as
racontee plus d'une fois. - Nous les avons entendus la nuit derniere. - Vous les, avez
vus, quand ils se sont precipites vers le manege d'avions.
IX) Поставьте предложения из упр. VIII в отрицательную форму.
198

X) Вставьте вместо тире соответствующие местоимения в роли дополнений: Des
que les enfants furent arrives devant les montagnes russes, leur oncle - donna quelques
conseils de prudence. Puis: "N'ayez crainte", - dit-il. "Fiez -a-". Apres quoi, il - dit de
monter dans le chariot. Les enfants ne demandaient qu'a - obeir, mais le chariot demarra
dans un tel fracas que le plus petit - eut peur et se mit
a pleurer, tandis que ses freres - moquaient de -. Quand ils redescendirent, l'oncle acheta
quelques cochons en pain d'epice pour ses neveux et --distribua avec un bon sourire.
XI) Эссе. Decrivez une foire de votre pays.
ТЕКСТ 71
TOURNESOL
Tous les jours de la semaine
En hiver en automne
Dans le ciel de Paris
Les cheminees d'usine ne fument que du gris
Mais le printemps s'amene2 une fleur sur l'oreille
Au bras une jolie fille
Tournesol Tournesol
C'est le nom de la fleur
Le surnom de la fille
Elle n'a pas de grand nom pas de nom de famille
Et danse au coin des rues
A Belleville a Seville
Tournesol Tournesol Tournesol
Valse des coins de rues
Et les beaux jours sont vertus
La belle vie avec eux
Le genie de la Bastille fume une gitane bleue3
Dans le ciel amoureux
Dans le ciel de Seville dans le ciel de Belleville
Et meme de n'importe ou
Tournesol Tournesol
C'est le nom de la fleur
Le surnom de la fille
J.PREVERT. Spectacles Le Point du jour.
199

Примечания:
1 Разг Так называют дешевый табак, который продается в упаковках cepoго
цвета Здесь - намек на серый дым, который поднимается из трубы, как из тр>бки
курильщика 2 Прост. Приходит, является 3 Сорт, марка сигарет - Верхушк\
Июльской колонны, возведенной на площади Бастилии, венчает Гений Свободы
в память о трех днях Июльской революции
ТЕКСТ 72
SUR LES BORDS DU CANAL SAINT-MARTIN
Le printemps etait venu. Un dimanche, apres avoir nettoye sa
boutique a grande eau, Lecouvreur, sentant les chaleurs proches, decide
de "sortir la terrasse": quatre tables rondes et huit chaises de jardin,
qu'on aligne sur le trottoir, sous un grand store ou on lit en lettres
rouges: HOTEL-VINS-LIQUEURS.
Lecouvreur aime musarder1 dans le quartier, la cigarette au coin des
levres... Toujours la meme promenade, tranquille, apaisante II longe
l'hopital Saint-Louis, puis il regagne le quai de Jemmapes,
Des pecheurs sont installes sur le bord du canal, au bon endroit. (...)
Lecouvreur s'arrete. Il fait beau... Partout les marronniers fleurissent, de
grands arbres qui semblent plantes la pour saluer les peniches. Des
bateliers se demenent2... Un peu plus haut, des montagnes de sable ou
de pierre, des tas de charbon, des sacs de ciment, encombrent le quai.
Des voitures traversent le pont tournant.
Ce decor d'usines, de garages, de fines passerelles, de tombereaux
qu'on charge, toute cette activite du canal amuse Lecouvreur...
Par les beaux jours, les locataires de l'hotel du Nord, leur diner
expedie3, descendent prendre le frais a la terrasse. Les huit chaises sont
vite occupees... Il fait bon4 prendre un verre5 sur le trottoir apres une
longue journee de chaleur et de travail, quand le soleil s'est couche
derriere les vieilles maisons du quai de Valmy et que, peu a peu, le
roulement des voitures a fait place au bruit frais des ecluses. Les
reverberes s'allument... de vieilles femmes promenent leur chien... L'air
fraichit, un coup de vent qui vient des boulevards exterieurs apporte le
murmure de la ville... Et en face, dans le square, des vagabonds
s'etendent sur les bancs pour y passer la nuit.
EUGENE DABIT. Hotel du Nord
200

Примечания:
1 Слоняться, бродить, гулять. 2. Суетятся, стараются, крутятся как белка
в колесе 3. Поев быстро, наспех. 4. Il est agreable de 5. Разг Выпить стаканчик
вина
ГРАММАТИКА
ЛИЧНЫЕ МЕСТОИМЕНИЯ (PRONOMS PERSONNELS)
(продолжение)
I. - Вопросительное предложение: с одним местоимением в роли
дополнения:
Me vois-tu? M' as-tu vu?
Lui parle-t-il? Lui a-t-il parle?
Порядок слов тот же, что и в утвердительном предложении
- с двумя местоимениями в роли дополнений:
Le lui presentes-tu? Le lui as-tu presente?
Vous presente-t-on a lui? Vous a-t-on presentes a lui7
Порядок слов тот же, что и в утвердительном предложении.
II. - Вопросительно-отрицательное предложение:
Ne le lui presentes-tu pas? Ne le lui a-t-on pas presente?
Ne le presente-t-on pas a lui? Ne vous a-t-on pas presentes a lui?
При инверсии подлежащего отрицательная частица ne... стоит в нача-
ле предложения перед первым местоимением-дополнением; отрицатель-
ная частица pas стоит непосредственно после подлежащего. Положение
местоимений, как в отрицательном предложении без вопроса.
Примечание: в разговорном французском всегда можно исполь-
зовать в вопросительном предложении словосочетание est-ce que, чтобы
избежать инверсии: est-ce que tu me vois? Quand est-ce que tu le lui as
presente?
УПРАЖНЕНИЯ
I) Поставьте следующие предложения в отрицательную форму: II m'a lu votre
lettre. - Je vous avais salue. - Tu leur as fait prendre un verre a la terrasse d'un cafe.
- Cette fraicheur, le vent nous l'avait apportee, l'autre soir. - Cette question-la, il lui
en a parle - Cette chose importante, vous m'y ave? fait penser au dernier moment.
II) Поставьте те же предложения в вопросительную форму.
III) Поставьте те же предложения в вопросительно-отрицательную форму.
IV) Замените существительные-дополнения на соответствующие местоиме-
ния: II avait nettoye sa boutique a grande eau. - II faisait toujours sa promenade a la
201

meme heure. - On avait plante des arbres le long des quais. - Ils ont parle de leurs
affaires a leurs amis. - Nous avions fait asseoir nos camarades a la terrasse. - Les
vagabonds ont passe la nuit dans le square.
V) Теперь поставьте получившиеся предложения:
а) в отрицательную форму, б) в вопросительную форму и в) в вопроси-
тельно-отрицательную форму.
VI) Преобразуйте предложения с двумя дополнениями в утвердительную
форму: Je ne leur en avais pas parle. - Les y avez-vous deja rencontres? -Ne les y
avons-nous pas souvent invites? - Tu ne le lui avais pas promis formellement, a la
vieille femme, de promener son chien. - Ne tes en aurais-tu pas prevenus de ce danger,
si tu l'avais su a temps? - Vous les a-t-on fait bien admirer, les vieilles maisons de
Paris?
VII) Поставьте местоимения-дополнения lui и a lui во множественное число:
"Je le lui ai deja dit. - A lui? - A lui-meme". - II ne lui plait pas de descendre
prendre le frais a la terrasse. Le medecin, pourtant, le lui a conseille vivement. Tant pis
pour lui. Apres tout, c'est a lui de decider. - Quand il but la biere que le garcon lui
avait apportee, elle lui sembla excellente. Mais quand le garcon ramassa l'argent des
clients et que ce fut a lui de payer, elle lui parut beaucoup moins bonne.
VIII) Эссе. Evoquez la paix du soir, a la ville, ou a la campagne.
ТЕКСТ 73
BOXE POPULAIRE
Au coup de gong, le benjamin1 de la "Sauvegarde"2 voulut
d'emblee3 se montrer digne de l'accueil du public et se rua sur le
champion4. Un "contre" bien place le stoppa. "Il part trop tot!"
gemit M. Babinet; Coudur avait lache un juron; Mireille chiffonna
son mouchoir; Toine s'affaissa un peu plus. Mais le benjamin savait
encaisser. Ayant renifle, il s'enfouit la figure dans ses gants et,
ecoutant les lecons de son manager, se mit a danser autour de
Casella. Il feinta5, esquiva la riposte par un bond de cote et, trouvant
cette fois l'ouverture6, porta un violent crochet7 au foie.
"Coup bas! vocifera le pere du champion, se dressant derriere le ring.
- Pas vrai!" protesta Coudur, qui cependant n'avait rien vu.
L'arbitre fut de cet avis, et le combat se poursuivit dans un vacarme
de vivats et de sifflets. Les adversaires, rendus prudents, s'observaient:
le cadet, la garde ramassee8, pret a bondir, le champion feintant pour
prendre la distance.
"Vas-y, Minime!"9 braillerent des supporters10 impatients.
202

Peut-etre entendit-il: il y alla... De nouveau, le basane11, bien en
ligne, porta son long direct12, puis doubla du gauche13, et le petit
chancela. Sur les gradins, les hurlements reprirent. Les Meridionaux14,
moins nombreux, mais bouillants, se cassaient la voix a stimuler leur
favori; pourtant, il ne poursuivit pas. Visiblement, il se mefiait du petit
bouledogue, et voulait le laisser se fatiguer. A la fin de la reprise, il
menait nettement aux points15.
(...) M. Babinet croyait se battre aussi. Il souffrait de ne pas etre au
moins arbitre, en pantalon noir et chemise de soie blanche. (...) Pour se
soulager, il mimait le combat, portant a vide de petits crochets sournois,
et faisant d'affreuses grimaces aux concurrents d'en face. Ce deuxieme
round le mit a dure epreuve. Le petit entete, sourd aux recommanda-
tions, repartait a la bagarre16 et le Toulonnais17, qui le dominait d'une
tete, le contrait18 a chaque attaque. (...)
Le veteran esquivait, bloquait19, recevait dans les gants, repliquait
d'un "une, deux", et refermait sa garde. A la fin de la reprise, comme
Minime allait le deborder, il se degagea d'un crochet a la tete, et l'on vit
le sang jaillir. (...)
Le neuvieme, puis le dixieme round n'arrangerent rien. Dans un
silence tragique, le champion aux quinze k.o., le visage intact et les
cheveux bien colles, continuait flegmatiquement a marquer des points. (...)
Encore cinq rounds: le petit ne tiendrait jamais... Les Parisiens,
anxieux, se taisaient; c'etait maintenant aux Marseillais de vociferer.
"Finis-le!" hurla l'un.
M. Babinet en sursauta d'indignation et Mireille tourna vers le
cannibale des yeux etincelants. Mais le gosse avait le c?ur aussi bien
trempe que les poings. Le visage ecrase, grimacant de douleur, il
resistait quand meme. A la treizieme reprise, il parut se ressaisir. Il
reprit ses sauts de cote, fit le dos rond, esquiva une droite, frappa a son
tour. Puis, comme epuise par ce supreme effort, il baissa sa garde,
laissant une seconde son menton decouvert. Le Toulonnais, le jugeant
a bout, lanca l'estocade20. Il tombait dans le piege... Minime, d'un
balancement, evita le direct et, le coude sur la hanche, en pivotant, porta
un crochet au creux de l'estomac, si rade qu'on l'entendit du fond du
stade. Casella se plia en deux, comme casse. A ce miracle, tout le public
s'etait dresse. Pris de folie, les gens hurlaient: "Vas-y, Minime! Vas-y
Casella!" Le pere du champion, abasourdi, montra une tete hagarde au
ras du ring. D'un geste desespere, il fit signe a son fils de mettre un
203

genou au sol le temps de se reprendre, mais le Toulonnais ne semblait
rien voir et reculait en fauchant l'air de ses longs bras. Minime, foncant
sur lui pour l'achever, le moko21 le prit par le cou, pesant de tout son
poids. "Break! Break!"22 ordonna l'arbitre.
Non sans peine, il les separa, mais aussitot le champion chancelant
recommenca a s'accrocher. Colle a son adversaire, il le paralysait d'un
bras et frappait de l'autre.
"Hou! Hou! protestait la foule. Disqualifie21!..
- Maintenant, mets tout le paquet!24 ordonna Coudur au petit gars
quand il vint se rasseoir. Dans trois minutes tu seras champion!"
Gonfle a bloc25, ne sentant plus ses blessures, un ?il a demi ferme,
Minime fonca. Casella, qui avait retrouve son souffle, se derobait
devant lui, passait a droite, fuyait a gauche, decochait un direct, puis de
nouveau s'accrochait. Plus que deux minutes...
Plus qu'une... La petite machine a frapper multipliait ses coups. Au
foie, au c?ur. Comme dans un sac de sable qui mollissait. Puis,
soudain, il cogna plus haut. Au menton.
"Ah!"
Ce cri jaillit de mille poitrines. Le Toulonnais, deracine par
l'uppercut26, venait de s'effondrer. Les bras en croix, il ne bougeait plus.
"Une... deux... trois", commenca a compter l'arbitre.
Le vaincu grattait le tapis du talon. -
"Quatre... cinq... six..."
Il ne parvenait pas a se soulever. Ses supporters hurlaient:
"Debout! Releve-toi! Ca-sel-la! Ca-sel-la!"
Il fit un effort, se dressa sur le coude.
"Sept... huit..."
Mais non... Il ne pouvait plus... Il retomba.
"Neuf... dix... Out!"
ROLAND DORGELES, Tout est a vendre.
Примечания:
1. Младший сын. Здесь, самый молодой боксер. 2. Название спортивного
общества. 3. С первого удара. 4. Тулонец по фамилии Казелла. 5. Сделал
обманное движение (глагол feinter, faire une feinte). 6. Сумев на этот раз
преодолеть защиту противника. 7. Хук, крюк, короткий боковой удар. 8.
Приготовившись к защите, приняв стойку. 9. Прозвище молодого боксера (=
Малыш). 10. Англ.: болельщики.
204

11. Смуглый, загорелый человек (т.е Казелла). 12. Прямой удар. 13. Тут же
нанес второй удар левой рукой. 14. Болельщики Казеллы. 15. По очкам.
16. Бросался в схватку, шел в наступление. 17. Казелла. 18. Парировал.
19. Блокировал, останавливал удар противника. 20. Последний удар, наносимый
быку матадором. 21. Смуглый, загорелый, цвета кофе "мокко". Пренебрежи-
тельное прозвище жителей юга Франции. 22. Англ.: Разойтись' 23. Публика
требует дисквалификации. 24. Жарг. Собери все свои силы. 25. Грубовато-разг.
Полный отваги и уверенности в себе. 26. Англ : апперкот, удар, наносимый снизу
под подбородок.
ГРАММАТИКА
ЛИЧНЫЕ МЕСТОИМЕНИЯ (PRONOMS PERSONNELS)
(продолжение)
Предложение в повелительном наклонении
I. -Предложение с одним местоимением в роли дополнения:
утверждение отрицание
Regarde-moi. Ne me regarde pas.
Parle-lui. Ne lui parle pas.
N.B. - Местоимение-дополнение в повелительном наклонении
в отрицательной форме подчиняется общему правилу о порядке слов
в предложении.
И. - Предложение с двумя местоимениями в роли дополнений:
Два местоимения 3-го лица:
Donne-le-lui. Ne le lui donne pas.
Из двух местоимений только одно 3-го лица:
Donne-le-moi.
Presente-mo; a lui, a eux. Ne me le donne pas.
Ne me presente pas a lui, a eux.
Ни одно из местоимений не относится к 3-му лицу:
Presentez-vous a moi. Ne vous presentez pas a moi.
N. В. - В повелительном предложении в отрицательной форме
местоимения-дополнения и отрицательные частицы ne ... pas подчиняются
общему правилу о порядке слов в повествовательном предложении.
УПРАЖНЕНИЯ
I) Поставьте следующие предложения в отрицательную форму: - Jette-toi
sur le champion. - Frappez-le a l'estomac. - Ecoute-la. - Protege-toi derriere tes
gants. - Maintiens-le a distance. - Mets-toi a danser autour de lui.
205

II) Поставьте глагол главного предложения в отрицательную форму: - Les
corps a corps, epargnez-les-lui. - Si les spectateurs te sifflent, occupe-toi d'eux. -
Fiez-vous a lui. - Precipite-toi sur lui des le coup de gong. - Reconcilions-nous avec
eux. - Accroche-toi a moi. - Si quelqu'un vous donne un coup, rendez-le-lui. -
Separez-vous de nous.
III) Поставьте личные местоимения во множественное число: - II se rua sur
lui, et lui porta des coups violents au visage. - 11 protesta mais l'arbitre ne l'ecouta
pas.- II ne voulait pas attaquer. Mais les Meridionaux l'y encouragerent bruyamment.
Lui, il aurait prefere attendre encore. - Pour lui faire peur, elle lui faisait d'affreuses
grimaces. - Le manager, furieux contre lui, lui demanda s'il n'etait pas devenu fou. -
II commenca les tours de valse qu'on lui avait enseignes.
IV) Вставьте вместо тире подходящие по смыслу личные местоимения: Le
Toulonnais maintenait son adversaire a distance, - frappant sans relache de sa droite,
de facon a - marteler son ?il ensanglante et a - aveugler. M. Babinet. voyant le pere
du champion se moquer de -, - lanca des insultes et regretta de ne pouvoir - frapper
a coups de poing. Les Marseillais encourageaient bruyamment leur favori. Mireille se
tourna vers - et - lanca un coup d'oeil etincelant. "Je n'ai pas peur de -", semblait-
elle - crier. Mais ils ne - regardaient pas, et paraissaient meme - ignorer. Le
Toulonnais, tombant dans le piege que - tendait son adversaire, se precipita sur -.
Mais celui-ci, - evitant, - frappa si brutalement l'estomac qu'il n'eut plus beaucoup de
peine a triompher de -.
V) Эссе. Etes-vous pour ou contre les combats de boxe? Justifiez votre opinion en
une page.
ТЕКСТ 74
LE "BISTROT1" DE LA PLACE DES FETES
Deux nouveaux clients sont venus, et proposent au patron une partie
de Zanzibar2. Edmond reste un peu en arriere. "Occupez-vous de ces
messieurs. Je ne suis pas presse", dit-il. Ces messieurs expedient3 deux
tournees4 promptement. Chaque fois le patron, apres avoir trinque
souleve son verre comme si, mourant de soif, il allait le boire d'un trait.
Mais il reussit a n'en avaler qu'une gorgee de moineau, et pendant que
les autres perorent, il le glisse sous un petit abri, menage a cet effet dans
l'epaisseur du comptoir. Le patron, qui est de Chaudesaigues5, deteste ce
que les Parisiens appellent la boisson. Il considere les buveurs, ses
clients, (...) comme une espece d'hommes en tous points meprisables,
dont les coutumes sont repugnantes, l'ideal de vie, absurde, mais dont il
faut subir le contact par devoir d'etat6, puisqu'on est venu expres au
milieu d'eux pour faire fortune. Dans vingt ans, dans quinze peut-etre,
206

on quittera cette racaille7, pour aller retrouver sur le foirai8 de
Chaudesaigues des hommes dignes de ce nom, qui auront su, eux aussi,
mettre de l'argent de cote, au lieu de le repandre sur le zinc des bistrots,
et avec qui l'on boira, le dimanche, sans se presser, dans le cabaret qui
fait le coin de la place, une bouteille de petit vin d'Auvergne.
Les camionneurs s'en vont. Puis les joueurs de Zanzibar. Edmond se
rapproche. Le patron lui tend la main: - Ca va, monsieur heuheu-
heum?.. C'est de ce grognement module qu'il a coutume de faire suivre
"monsieur" - en y ajoutant au besoin un raclement de gorge -
lorsqu'il s'adresse a un habitant du quartier qu'il ne connait que de
visage. Edmond lui achete de temps en temps un paquet de cigarettes,
mais ne "consomme" presque jamais. L'homme de Chaudesaigues ne
l'en estime pas moins, bien au contraire. Il faut qu'il y ait. des
"consommateurs", pour que les Auvergnats de Paris puissent assurer
leurs vieux jours. Mais de temps en temps on est heureux de serrer la
main a quelqu'un qui n'est pas un "consommateur", qui est une creature
raisonnable.
JULES ROMAINS. Les Hommes de bonne volonte, t. IV.
Примечания:
1. Прост. Бистро, небольшое кафе. 2. Азартная игра в кости. Прост.: faire un
zanzi. 3. Пьют второпях, быстро заглатывают. 4. Прост. Один из посетителей
угощает всех присутствующих: payer, offrir, une tournee. 5. Родом из Оверни. -
В дальнейшем повествовании появляется иронический оттенок. 6. По долгу
службы. 7. Отбросы общества, подонки (суффикс -aille придает слову
уничижительный оттенок. Ср. ferraille, canaille, и т.п.). 8. Ярмарочная, базарная
площадь.
ГРАММАТИКА
ЛИЧНЫЕ МЕСТОИМЕНИЯ (окончание)
А) С инфинитивом.
I. - Je veux le dire. Je ne veux pas le dire.
Tu vas me le dire Je ne vais pas te le dire.
Как правило, местоимения-дополнения стоят непосредственно перед
глаголом в неопределенной форме (см. стр. 190).
Отрицательная частица ne обычно стоит перед вспомогательным
глаголом, а частица pas - после него.
207

II. - Je. le fais partir. Je ne le fais pas partir.
Je l'entends parler. Je ne l'entends pas parler.
Если в роли вспомогательною глагола выступают глаголы: laissa
faire, envoyer, или глаголы чувственного восприятия, такие, как: voit
entendre и т.п., местоимение-дополнение стоит не перед инфинитивом
а перед вспомогательным глаголом.
Отрицательные частицы ne... pas обрамляют группу:
местоимение-дополнение + вспомогательный глагол.
Ш. - Le desir defaire un voyage...Le desir de ne pas faire un voyage...
Pour faire un voyage.. .Pour ne pas le faire...
Travailler est necessaire. Ne pas travailler est impossible.
Когда отрицание ne... pas относится к самому инфинитиву, а не
к остальным членам предложения, оба элемента отрицания в современном
языке стоят рядом, перед глаголом в неопределенной форме.
Б) С причастием настоящего времени (или с деепричастием).
I. - Порядок слов в предложении см. на стр. 216: en le lui disant; en me le
disant, en vous presentant a lui...
II. - Об отрицательных частицах см. таблицу на стр. 216 (правило
ОТЛИЧАЕТСЯ от правил для инфинитива):
en ne le faisant pas...
УПРАЖНЕНИЯ
1) Замените подчеркнутые существительные в роли дополнений на личные
местоимения: Occupez-vous de ces messieurs. - - Occupez-vous de ce travail. - Le
boxeur encaissera le coup. - Le patron pense au pays natal. - Le jeune garcon se tirera
peut-etre de ce mauvais pas.- J'ai bu un petit vin blanc excellent.
И) Теперь поставьте получившиеся предложения в отрицательную форму.
III) Замените существительные, стоящие до или после инфинитива, на
личные местоимения: Le champion laissa le benjamin attaquer. - Le consommateur
se fit servir le vin blanc. - Le Toulonnais entendait compter les secondes. - J'ai voulu
conduire mes enfants a la Foire du Trone.- Le patron hesita a servir l'ivrogne. - Mes
enlants ont vu dompter les lions.
IV) Поставьте получившиеся предложения в отрицательную форму.
V) Поставьте подчеркнутые глаголы в infinitif в отрицательную форму: Se
taire est parfois difficile. - Protester etait legitime en pareil cas. - Pour se battre, il
faut un certain courage. - La volonte de triompher tout de suite est souvent le secret de
la victoire. - Partir est la meilleure solution.
VI) Измените конструкцию предложений таким образом, чтобы на месте
глагола в отрицательной форме в повелительном наклонении стоял глагол в
208

отрицательной неопределенной форме (infinitif negatif): (Напр.: Ne fumez pas: ne
pas fumer. - il ne faut pas faire de bruit: ne pas faire de bruit.)
- Ne pars pas trop tot; ce serait inutile. - Ne perdez pas votre sang-froid. - Ne
faites pas l'etonne. - Ne baissez pas votre garde: ce serait dangereux. - Ne paralyse
pas l'ad. rsaire avec le bras. - Ne frappe point bas; c'est defendu.
VII) Поставьте деепричастия в отрицательную форму: En agissant ainsi, tu
echoueras. - En le lui disant, tu t'attireras sa colere. - En vous presentant a lui
maintenant, vous gagnerez du temps. - En la reconnaissant tu l'as genee.
VIII) Эссе. Decrivez les reactions du public, lors d'un spectacle sportif, auquel vous
avez assiste (match de tennis, de foot bail, de boxe ou de catch).
СЛОВАРЬ
(Гнездо servir) Объясните значение слов и словосочетаний: Le patron
sert l'aperitif. - Dans les vieilles maisons le cordon du concierge sert a ouvrir la
porte d'entree la nuit. - Pendant la maladie de Madame Dupont, c'est la dame
du rez-de-chaussee qui a servi de concierge. - Vous pouvez jeter ce vieux balai,
il ne sert plus. - Y a-t-il longtemps que Marie vous sert? - Oh, il y a dix ans
qu'elle est a notre service. - Vous rend-elle service? - C'est une servante
modele, et les serviteurs parfaits sont de plus en plus rares. - Resservez donc du
potage a Madame. - Maintenant vous pouvez desservir, nous avons fini notre
repas. - Par votre maladresse vous avez desservi votre ami. - Au restaurant, ce
sont des serveurs ou des serveuses qui font le service. - Nous avons des voisins
gentils et serviables, ils nous rendent toutes sortes de services.
ЗАМЕЧАНИЯ ОБ УПОТРЕБЛЕНИИ ОТРИЦАТЕЛЬНЫХ ЧАСТИЦ
I - в основном, для выражения отрицания используют частицы ne... pas.
II. - Частица pas НЕ УПОТРЕБЛЯЕТСЯ, если частица ne сопровож-
дается такими словами, как: personne, rien, aucun, jamais, nulle part,
nullement, стоящими ПЕРЕД глаголом или ПОСЛЕ него: Personne ne vient.
- Je ne vois rien. - II ne rit jamais. - Jamais il ne rit. - Je ne l'ai vu nulle
part. - Nulle partie ne l'ai vu. - Ce n'est nullement votre affaire.
III. - Частица ne может употребляться отдельно в следующих выраже-
ниях: Je ne saurais vous le dire (вежливое извинение). - N'importe (= il
n'importe pas). - II ne dit mot (= pas un mot). - Je ne sais que faire (= quoi
faire, см. стр. 216).
Je n'ose vous donner un conseil. - Qui ne connait cette histoire? (= после
вопросительного местоимения qui). - Elle ne m'ecrit jamais, si ce n'est (=
sauf) pour demander de l'argent! - Depuis que je ne t'ai vu, il s'en est passe,
209

des choses! (= depuis la derniere fois que je t'ai vu). - Il у a longtemps que je
ne t'ai vu (= je ne t'ai pas vu depuis longtemps).
IV. - Частица ni. Обычно говорят: Je ne bois pas de vin, ni de biere. Je
ne bois ni vin, ni biere. Но если в предложении содержится несколько
глаголов, употребляется другая конструкция: Je ne le vois ni Inel l'entends.
V. - Отрицательная частица non plus ("plus" произносится отрыви-
сто) означает: тоже нет, тоже не ..:
Je le vois AUSSI не Je ne le vois pas non plus.
Tu viens? Moi AUSSI не Tu ne viens pas? Moi non plus.
VI. - Ne... que (= только, лишь) всегда обрамляет глагол:
Il boit SEULEMENT DU VIN. - // ne boit que du vin.
VIL - Ne... plus ("plus" под ударением: plu) означает окончательное
прекращение: Il ne viendra plus.
ТЕКСТ 75
QUAND LE PEUPLE FAIT GREVE...
Les embarras de M. Dupont et de Madame, prives hier d'electricite,
furent innombrables. Quand son reveil a sonne, comme d'ordinaire, vers 6
heures du matin, M. Dupont a naturellement cherche l'interrupteur de sa
lampe de chevet1. Pas de lumiere. Encore des plombs2 sautes, se dit-il,
oubliant la greve, pourtant annoncee la veille. Craquant des allumettes, i!
fut voir son compteur. La memoire lui revenant, mais non la lucidite, il
voulut faire sa tasse de cafe. Il n'eut d'autre ressource que de chercher.
relegue3 au fond d'un placard, l'antique instrument qu'on tourne a la main.
Cependant, il tentait de faire chauffer de l'eau: le gaz ne lui accordait
qu'une flamme avare; il etait resolu deja a boire, en place de cafe, une
tiede eau noiratre, quand il pensa a se raser: comment se raser, avec ce
beau rasoir qui, lui aussi, se nourrit d'electricite? Il fallut de nouveau
bouleverser le placard aux vieilleries, afin de recuperer le vieux blaireau,
la lame ebrechee qui, finalement, ne purent remplir leur office - parce
que l'on avait jete le tube de creme necessaire a leur efficacite
Maugreant4, et en retard, M. Dupont devala son escalier.
"Par ici! lui intima la voix de sa concierge. Vous passerez pour sortit
par la fenetre de ma loge, comme tout le monde. L'ouvertim
automatique de la porte ne fonctionne pas!"
M. Dupont se rua vers le metro. La grille en etait fermee.
210

"Suis-je bete!" grogna-t-il.
Les autobus etaient pris d'assaut, on se battait autour des taxis, les
automobilistes, ne sachant ou donner de la tete5, donnaient du klaxon
pour apaiser leurs nerfs. M. Dupont, de Paris, put tout de meme se
rendre compte qu'il avait de la chance, car, dans d'invraisemblables
equipages, commencaient de debarquer a Paris les banlieusards des
lignes electrifiees, inutilisables depuis l'aube. M. Dupont s'en fut a pied
a son bureau qu'il trouva plonge dans une semi-obscurite propice a la
reverie. Alors, il imagina les malheurs de tous les autres Dupont et, se
croyant au terme de ses peines, se prit a sourire:
"Ce vieux Z, qui avait justement pris rendez-vous au garage pour
faire ressouder son pot d'echappement6 arrache, l'aurait belle7. (...) Les
X, si fiers de leur chauffage electrique, devaient, frileux comme ils le
sont, grelotter. Quant a B, ce faineant qui passe sa vie dans les bars,
a jouer a l'appareil a sous et a tourmenter le tourne-disque, il n'aurait
meme pas la ressource d'aller au cinema. Car les salles de projection
etaient fermees." Un coup de telephone interrompit les imaginations de
M. Dupont. Mme Dupont lui telephonait. Chose inusitee, donc grave.
"Il faudrait que tu essaies de dejeuner au restaurant, disait une voix
eploree. Tu sais que le frigidaire est arrete. Tout a tourne8, la-dedans.
Le gaz ne revient pas. Les boulangeries, dont le four etait electrique,
n'ont pas de pain. Et je te connais, tu es difficile. Je vais profiter de ton
absence pour aller chez la teinturiere pour un coup de fer a ton pantalon
neuf, et j'irai acheter le chandail bleu dont tu as tellement besoin!"
M. Dupont fut donc au restaurant, qui etait pris d'assaut et
n'offrait pour tout potage9 que du jambon et des biscottes, servis
dans une louche penombre °. Il apprit la, par les conversations
generales, que les cotes de la Bourse, ne pouvant etre etablies par
les machines, etaient retardees: meme manege11 aux courses; que
les journaux etaient menaces de ne pas paraitre; que l'horloge
parlante etait artificiellement soutenue par des batteries; que les
dentistes s'arrachaient les cheveux devant leur roulette inerte; que,
chez les rotisseurs, les poulets, desesperement crus sur les broches
immobiles, narguaient l'appetit des passants; que des usines
restaient inactives; que, sur le carreau des Halles, des monceaux
d'arrivages etaient restes, faute de lumiere pour les mettre en
place. (...)
Vers 5 heures, dans le bureau de M. Dupont, il faisait si noir qu'il
renonca a travailler. Ainsi put-il surprendre Mme Dupont, retour12 de
211



ses courses, qui, ayant deniche une boite de bougies, en avait allume
une, ce qui donnait a l'appartement un faux air de Noel. Cependant,
Mme Dupont n'avait pas son air ordinaire.
Ses cheveux pendaient sur ses joues, sa bouche avait une drole de
forme: elle venait de se remaquiller au juge13
"Je voulais te faire une suiprise, dit-elle d'une voix navree. Avec des tas
de petites casseroles d'eau, je me suis lave les cheveux. Puis j'ai ete chez
Georges14 pour une permanente. J'avais oublie, l'appareil ne marchait pas.
"C'est comme pour ton costume: il n'y avait pas de "coup de fer"
aujourd'hui. A propos, c'etait le jour de la blanchisseuse. Si tu veux
demain une nouvelle chemise, elle ne sera pas repassee".
D'un ton gentil:
"ais je t'ai achete ton beau chandail bleu!"
Tard, la lumiere revint; le chandail etait vert, une couleur que
M. Dupont deteste!
GEORGES SINCLAIR. Combat.
Примечания:
1. Лампа у изголовья, ночник {Chevet a le meme radical que chef: chef signifie
originairement tete). 2. Пробки предохранителя. З. Пренебрежительно засунутый
4. Ругаясь и ворча (meme radical que malgre = mauvais gre: M. Dupont agit de
mauvais gre). 5. Разг. Не зная, что делать, как проехать. 6. Глушитель. 7 Aurait une
belle situation (иронич.). 8. Продукты испортились. 9. Разг. Из еды, поесть. Часто
мюфебляется в значении: всего-навсе!о. 10. Полумраке. 11. То же самое, та же
шпация 12. Abieviation cornante pour: de retour. 13. Наугад (можно также сказать
и, i eut bonheur). 14. Парикмахеров обычно называю! но имени.
СЛОВАРЬ
(Существительное lumiere/ Объясните значение слов: Voulez-vous
allumer l'electricite? - La salle de l'Opera est eclairee par un lustre
immense.- Je n'avais pour m'eclairer qu'un miserable lumignon, une vieille
chandelle de suif. - Les plus beaux monuments de Paris sont illumines la
nuit.- // etait fort embarrasse. Soudain une idee lumineuse lui vint
a l'esprit. - Voltaire vivait au siecle des "lumieres". - Une lueur d'intelli-
gence eclaira enfin son regard. - II a bu, il n'a pas l'esprit bien lucide. - La
lucidite est une des plus belles qualites de l'esprit. - Cette affaire est obscure:
nous allons /"elucider. - Ce manuscrit ancien est orne d'enluminures deli-
( ates. - Ma voiture ne voulut point demarrer: panne d'allumage, ma batterie
(- mes accumulateurs) etait a plat! - Le plantuteux repas avait allume les
visages.

XII
МОНПАРНАС

ТЕКСТ 76
MONTPARNASSE
Le quartier Montparnasse est a cheval sur le 6-e et le 14-e arrondis-
sement.
(...) Il est traverse de l'ouest a l'est par le boulevard Montparnasse,
qui constitue son epine dorsale, et qui en est l'expression la plus
vivante. (...)
Le Montparnasse que nous avons connu avant la guerre de 1914
prenait deja son caractere et tout semblait indiquer que l'avenir allait lui
appartenir. Bien des artistes de Montmartre avaient passe les ponts. La
Rotonde n'etait encore qu'un bar populaire, mais deja renomme pour ses
"appareils a sous", ranges autour du comptoir. (...) On y voyait parfois
Lenine et Trotsky prendre leur cafe-creme, tandis que Modigliani, qui
.avait quitte la Butte, accueillait avec des cris de joie Utrillo quand
celui-ci venait lui faire visite. Il s'ensuivait des soirees tumultueuses,
chacun des deux peintres presentait l'autre comme celui qui savait le
mieux boire; cela se terminait, apres maints incidents, aux postes de
police. (...)
Montparnasse etait un mot qu'on baragouinait1 dans toutes les
langues, autant que le Moulin-Rouge ou les Folies-Bergere. Des tribus
se reunissaient autour d'une table... Cache-nez, chandails, vieilles
pelisses, chapeaux de cow-boys et chemises de couleur largement
echancrees au col, visages fardes, brasnus, cheveux rases sur la nuque,
bas de soie ou gros bas de laine sportifs. Il y avait de tout, bouffons
ventrus2 a lunettes, maigres echalas3, types de professeurs besogneux
ou de chimistes revolutionnaires; personnages singuliers et dont la
reunion devint une assemblee prodigieuse.
Tout cela grouillait, papotait5, jacassait dans le bruit des soucoupes
et des cuillers, le choc des verres sur la table, les appels aux garcons, le
brouhaha ronronnant de mille conversations. On parlait peinture et
brocante6. On se battait quelquefois.
(...) Pour etre moins spectaculaire7, la vie de Montparnasse n'en
continue pas moins et les artistes y ont leur place. Les academies8 sont
toujours tres frequentees par des eleves etrangers et francais. Le cours
de croquis, tous les jours en fin d'apres-midi, attire un monde tres divers
ou les professionnels se rencontrent avec les amateurs. Tous les lundis
matin, se tient, rue de la Grande-Chaumiere, le marche aux modeles
qui ne manque pas de pittoresque.
ANDRE WARNOD. Paris tel qu'on l'aime.
214

Примечания:
1. Коверкают, неверно произносят. 2. Пузаны шутовского вида. 3. Разг. Тощие
и длинные, как жерди. 4. Безденежные, нуждающиеся учителя. 5. Разг. Болтает,
судачит, сплетничает. 6. Старье, барахло; зд. недорогой антиквариат. Le
brocanteur fait commerce de ces objets. 7. Quoiqu'elle, offre un spectacle moins
etonnant... 8. Школы живописи и студии, которыми руководят известные
художники. 9. Натурщики и натурщицы.
ТЕКСТ 77
CATACOMBES
Ce sont d'anciennes carrieres, aujourd'hui recouvertes par le quartier
Montparnasse et le Quartier latin. Au XVIII-e siecle on y transporta les
ossements des cimetieres parisiens.
"Nous devons maintenant, dit Gunnar1, voir Catacombes."
Si les Catacombes etaient a Florence, M. Daninos les aurait sans doute
deja visitees trois fois. Mais, habitant Paris depuis quarante ans, il ne les
connaissait pas encore. (Il se rappelait seulement qu'un jour - il avait sept
ans - son pere lui dit: "Si tu es sage, je t'emmenerai dimanche, aux
Catacombes". Il ne dut pas etre sage, car il n'y avait jamais mis les pieds.)
Mes hotes essayerent bien de detourner Gunnar de son projet.
"Si nous allions plutot prendre un verre sur la place du Tertre"?2
Mais non. Les etrangers ont quelquefois des idees fixes. Gunnar
voulait ses Catacombes. Allez donc faire perdre le nord a un Suedois!3
"C'est facile, lui dit son hote, je vais vous y conduire."
Avouer ne pas connaitre les Catacombes, pour un Parisien, c'est
vexant. Mais ne pas savoir meme ou aller les chercher, c'est epouvant-
able. Sous pretexte d'acheter des cigarettes, mon collaborateur et ami
s'eloigna un instant, disparut, avisa un agent.
"Dites-moi, pour aller aux Catacombes?" L'agent reflechit, hesita,
sortit son memento4. Ils se seraient serre la main. Entre Francais5.
PIERRE DANINOS. Carnets du Major Thompson. Hachette.
Примечания:
1. Швед Гуннар Свенссон и парижанин г-н Данинос - друзья майора Томпсона,
англичанина, от имени которого ведется повествование. - Гуннар просит г-на
Даниноса показать ему Катакомбы, где, якобы, некогда было кладбище первых
христиан. 2. Площадь на Монмартре. 3. Jeu de mots: perdre le nord, c'est etre
desoriente, embarrasse. 4. Речь идет о маленьком справочнике по Парижу, какие
носят при себе полицейские. 5. Полицейский и г-н Данинос признали друг в друге
соотечественников, поскольку ни тот, ни другой ничего не знали о Катакомбах!
215

ГРАММАТИКА
ПРИДАТОЧНЫЕ ПРЕДЛОЖЕНИЯ В РОЛИ ПОДЛЕЖАЩЕГО
(LES PROPOSITIONS SUBORDONNEES SUJETS)
I. - Сложное союзное предложение с союзом "que"
1. После безличных глаголов и глагольных словосочетаний, выража-
ющих:
- достоверность, вероятность, очевидность (глагол как правило,
в indicatif или, если это требуется по смыслу, - в conditionnel)
II est certain QU'IL VIENDRA // est certain QU'IL VIENDRAIT, SI tu l'invitais
(Об употреблении глагольных словосочетаний il semble que, il me
semble que, см. стр. 170).
- сомнение, возможность, мнение или чувство (глагол, как правило,
в subjonctif: см. стр. 170)
// est possible QUE LES CATACOMBES AIENT SERVI DE CIMETIERE AUX
CHRETIENS.
(Ho. il est PROBABLE que les Catacombes parisiennes FURENT d'abord des
carrieres.)
2. В начале предложения, нередко с указательными местоимениями
се или cela:
QUE BEACOUP DE PARISIENS N'AIENT JAMAIS VU LES CATACOMBES, (c') est
certain.
В данном случае, в придаточном предложении используется subjonctif,
независимо от значения глагола в главном предложении.
// - Инфинитивные предложения.
AVOUER NE PAS CONNAITRE LES CATACOMBES, c'est vexant Mieux vaut NE
PAS L'AVOUER*
* Вопрос о номинации предложений, которые мы называем инфини-
тивными, остается спорным. - В данном случае, это название имеет лишь
формальное значение
Ш. - Относительные придаточные предложения, стоящие в
начале фразы и вводимые:
- местоимением qui без антецедента- QUI VIVRA verra
- неопределенным относительным местоимением quiconque (= каж-
дый; всякий, кто)'
QUICONQUE VISITE LES CATACOMBES en garde un souvenu durable
N.B.- Придаточное предложение может также выступать в роли
именной части сказуемого:
216

Например : Mon bonheur est DE VOUS AIDER - Mon opinion est qu'XL
VIENDRA
Но такие предложения очень близки по смыслу к придаточным предло-
жениям в роли подлежащего с инверсией. (= Vous aider est mon bonheur.)
УПРАЖНЕНИЯ
I) Подчеркните придаточные предложения, выступающие в роли подлежа-
щего в следующих фразах, и определите, к какой категории относится каждое из
них // se peut que, dimanche prochain, nous allions visiter le chateau de Versailles -
Que Gunnar ait envie de voir les Catacombes, c'est certain - Qui veut faire perdre le
Nord a un Suedois perd son temps - A ller se promener aux Catacombes par un beau
dimanche de pi intemps, c'est gacher sa journee II est alors plus profitable de faire un
tout au Bois de Boulogne - // est probable que l'agent ne sait pas ou se trouvent les
Catacombes - Quiconque n'est jamais alle a Florence ne peut imaginer les tresors de
cette ville d'art - Savoir se servir d'un plan est indispensable, si l'on ne veut pas
s'egarer dans Pans.
II) Составьте шесть фраз с придаточными предложениями в роли подлежа-
щего. Для ввода придаточных используйте следующие словосочетания // est
douteux que, il est necessaire que, il est possible que, il est etonnant que, il est vrai
que, il est probable que
III) Преобразуйте полученные фразы таким образом, чтобы придаточное пред-
ложение, начинающееся с местоимения que, стояло в начале фразы, а слово-
сочетания, данные в упражнении II, вводитесь указательными местоимениями се
или cela.
(Напр II est vrai que nous ne connaissons pas toujours tres bien notre propre
ville - Que nous ne connaissions pas toujours tres bien notre propre ville, cela est
vrai )
IV) Объясните структуру следующих изречений Qui veut voyager loin,
menage sa monture (Расин) - Quiconque a beaucoup lu peut avoir beaucoup retenu
(Лафонтен) - Qui terre a, guerre a - Qui sert bien son pays n'a pas besoin d'aieux
(Вольтер) - Qui creuse la fosse y tombera - Qui n'est que juste est dur, qui n'est
que sage, est triste (Вольтер)
V) Поставьте глаголы в скобках в нужное время и наклонение, которые
можно использовать в предложении для выражения условия (imparfait de l'indica-
tif и conditionnel present) - // est certain que, si M Daninos (etre) Suedois, il
(connaitre) depuis longtemps les Catacombes - Quiconque irait trop souvent au
theatre (finir) par s'en degouter - II est probable que, si le petit Paul (se tenir) sage,
son pere /'(emmener) au cinema. - Qui pourrait surprendre l'agent en faute s'en
(rejouir) fort - il est sur que, si je (visiter) Montparnasse, je m'en (revenir) pas decu
VI) Выполните то же задание, используя для выражения условия глаголы в
plus-que-parfait de l'indicatif и conditionnel passe.
VII) Эссе. Vous avez probablement vu, soit dans votre pays, soit a l'etranger, des
expositions de peinture Decrivez les attitudes des visiteurs
217

HISTOIRES DE PEINTRES
Le quartier Montparnasse fut, de la fin du XIX-е siecle jusque vers
1930, le point de contact des peintres du monde entier. - Aussi avons-nous
reuni dans ce chapitre quelques anecdotes concernant les peintres d'alors,
que leur domicile fut ou non, a Montparnasse.
ТЕКСТ 78
L'ATELIER DE DEGAS1
... On y voyait les objets les plus disparates2. A cote d'une baignoire,
un lit-cage3, et, dans un coin, une commode depourvue de tiroirs. Je me
rappelle aussi un de ces hauts pupitres faits pour supporter les
antiphonaires4 et sur lequel le peintre dessinait debout. Ca et la, sur des
chevalets, des toiles inachevees. Un objet une fois entre dans l'atelier,
non seulement il n'en sortait plus, mais il ne changeait j amais de place.
"J'aime l'ordre", aimait a dire Degas au milieu de ce capharnaum5.
Je lui avais apporte, un jour, un tableau, qu'il m'avait demande
a voir6. Comme je defaisais le paquet, un petit fragment de papier, pas
plus gros qu'un confetti7, voltigea et alla se fixer dans une rainure du
parquet. Degas se precipita:
"Faites attention, Vollard, a ne pas mettre du desordre dans l'atelier."
Quand nos relations furent devenues plus frequentes, je me risquai a
inviter Degas a diner:
"Volontiers, Vollard: seulement, ecoutez-moi bien. Il y aura pour
moi un plat sans beurre. Pas de fleurs sur la table. Tres peu de lumiere...
Vous enfermez votre chat, je sais, et personne n'amenera de chien. Et
s'il y a des femmes, priez-les de ne pas se mettre d'odeurs... Des
parfums! quand il y a des choses qui sentent si bon! le pain grille par
exemple... Et on se mettra a table a sept heures et demie precises.
- Vous savez. Monsieur Degas, que si l'on en vient a diner de plus
en plus tard, c'est que les dames cherchent toutes a arriver la derniere
pour ne pas manquer leur entree".
Et je hasardai quelques considerations sur les exigences de la mode.
Degas me prit le bras:
"Je vous en prie, Vollard, ne dites pas de mal de la mode. Vous
etes-vous jamais demande ce qui arriverait s'il n'y avait pas la mode?
218

A quoi les femmes passeraient-elles leur temps? De quoi parleraient-
elles? Ce que8 la vie deviendrait impossible pour les hommes! C'est-a-
dire que si les femmes voulaient s'affranchir des regles de la mode, il
faudrait que le gouvernement y mit bon ordre".
La vie de Degas etait reglee comme une horloge. C'etait l'atelier le
matin, l'atelier l'apres-midi. Quand ca venait bien9, il fredonnait genera-
lement un air ancien; on entendait sur le palier des bouts de chanson:
Sans chien et sans houlette
J'aimerais mieux garder cent moutons dans un pre
Qu'une fillette
Dont le coeur a parle...
AMBROISE VOLLARD. Souvenirs d'un Marchand de Tableaux..
Примечания:
1. Его мастерская находилась тогда на правом берегу Сены. 2. Разнородные, не
соответствующие друг другу. Можно также сказать: heteroclites. 3. Металлическая
кровать, которая в сложенном виде похожа на клетку. 4. Церк Книга антифонов,
часослов. 5. Разг. Хаотическое нагромождение вещей (Капернаум - древний
город в Палестине). 6. Следует различать: demander a voir = prier defaire voir -
demander de voir = prier de voir. 7. Конфетти. 8. Ce que: = combien!. 9. Когда он
был доволен сделанным.
ГРАММАТИКА
ПРИ ДАТОЧНЫЕ ПРЕДЛОЖЕНИЯ
В РОЛИ ДОПОЛНЕНИЙ
(LES PROPOSITIONS SUBORDONNEES
COMPLEMENTS D'OBJET)
Вопросительные предложения, вводимые наречиями: si,
pourquoi, quand, comment, и т.п. (косвенный вопрос).
1. С глаголом в indicatif (или, если это требуется по смыслу,
в conditionnel):
Un lit-cage? - Dites-moi CE QUE C'EST et COMMENT ON S'EN SERT.
Je me demande DE QUOI PARLERAIENT LES FEMMES, s'il n'y avait pas les
chapeaux.
Ho: Degas demandait A QUELLE HEURE ON SE METTRAIT A TABLE (= "A quelle
heure se mettra-t-on a table?") Здесь идет речь о будущем времени
в прошлом (futur du passe).
219

N.B. - II leur demande: "ME donnez-VOUS MON chapeau?"
в косвенной речи будет: II leur demande S'ILS LUI donnent SON chapeau.
2. С глаголом в infinitif, с вопросительным словом: qui, que, comment,
и т.п.: Je me demande QUE FAIRE (или: QUOI FAIRE), QUI INVITER, COMMENT
PLACER MES INVITES.
N. B. -- Вопросительное предложение с глаголом в неопределенной
форме не всегда является придаточным; оно может быть также
независимым: - "Que faire?".
УПРАЖНЕНИЯ
I) (а) Найдите в тексте два предложения с местоимением quoi и укажите его
роль в предложении, (б) Преобразуйте эти предложения в косвенные вопроси-
тельные.
II) Найдите в тексте все предложения с местоимением que, укажите его роль
в этих предложениях и объясните его значение.
III) В следующих предложениях объясните употребление формы conditionnel:
собственно условное наклонение или будущее время в прошлом: - Le peintre
demandait si personne n'amenerait de chien. - Il se demandait ce qui arriverait, si les
femmes voulaient s'affranchir des regles de la mode. - // s'inquietait de savoir si les
femmes se mettraient des parfums. - J'ignorais s'il y aurait pour le peintre des plats
sans beurre. -- Je me demande de quoi parleraient les femmes, si elles ne s'occupaient
pas de la mode, et ce que deviendrait la vie des hommes, en pareil cas.
IV) Составьте по три предложения со словом "si" в роли вопросительного
наречия и в роли условного союза.
V) Преобразуйте следующие вопросительные предложения в косвенную речь
(глагол главного предложения переносится в прошедшее время. Напр.: Que
mangera-t-on? - Degas demandait ce que l'on mangerait.) - Degas aimait-il l'ordre?
(Je ne savais pas...) - Est-ce un beau tableau que vous m'avez apporte?
(Il ignorait...) - Y aura-t-il pour moi un plat sans beurre ? - Aurez-vous enferme votre
chat? - Ou iront-ils diner? - Les femmes arriveront-elles en retard?
VI) Составьте косвенный вопрос с глаголом в неопределенной форме,
используя следующие вопросительные местоимения: qui? que? quoi? quel? ou?
quand? comment? (Напр.: Je ne sais avec qui travailler - je ne sais comment faire.)
VII) Эссе. Montesquieu a ecrit une page celebre, ou il se moque des "caprices de la
mode". A votre tour, faites la satire d'une mode qui vous ait semble particulierement
ridicule.
220

СЛОВАРЬ
(Существительные histoire, anecdote). Объясните значение слов
Cette anecdote est amusante. - Le journal a publie un echo sur le mariage d<
cette vedette de cinema. - Tallemant des Reaux a ecrit de nombreuses histon
ettes sur la cour de Louis XIII. - Je vais vous raconter une bonne histoire sic
votre ami Andre. - Quel conte me faites-vous la? Je n'en crois pas un mot.
Les chroniques de Villehardouin et de Joinville sont utiles a la connaissant-,
du Moyen Age. - Plutarque a ecrit les Vies des Hommes illustres
Aimez-vous les relations de voyages? - Avez-vous lu les Memohes de Saint
Simon? Ils sont le plus precieux document sur l'epoque de Louis XIV. 1.'
biographie de Victor Hugo par Andre Maurois se lit comme un vrai roman.
ТЕКСТ 79
UN PORTRAIT PA R MA TISSE
P. L. (Paul Leauiaud, homme de lettres) - On me telephone un soi:
que M. Matisse veut faire mon portrait. Je ne le connaissais pas.
R. M. (Robert Mallet, autre homme de lettres). - Vous ne le
connaissiez pas?
P. L. - Enfin, je connaissais sa reputation, mais je ne l'avais jamab
vu. Je reponds: "Je ne connais pas M. Matisse. Ca me gene beaucoup"
On me dit: "Si vous refusez, vous faites une impolitesse a M. Matisse"
Enfin, bon. Alors je suis alle plusieurs fois chez M. Matisse qui - jt
dois lui rendre cette justice-a ete avec moi comme s'il me connaissait
depuis quarante ans. La sympathie meme, la cordialite, la gaiete
Rouveyre etait a cote de lui. Il a bien fait une quinzaine de croquis
II les montrait a Rouveyre qui disait: "Quelle spiritualite! C'est meneil
leux!" Bon. Enfin, un jeudi, j'arrive. M. Matisse etait couche comme
d'habitude et je me mets sur une chaise en pensant: "C'est encore ил
jour de pose." On bavarde, et tout a coup Rouveyre me dit: "Leautaud,
regardez donc la-bas." Je me leve et je vais regarder. Et je vois en effet,
au mur, une grande feuille de papier avec une lune, une pleine lune! Je
pense: "Sapristi! Qu'est-ce que je vais pouvoir lui dire?"
R. M.-Et au milieu de cette lune, il y avait quelque chose?
P. L. - Mais non, rien! Un cercle comme ca! Hop, et c'est tout1
Alors je reviens et je lui dis: "Oui, oui, c'est etonnant... etonnant >•
Voila.
221

R. M. - Vous disiez a Matisse que vous trouviez son dessin
"etonnant". En somme, vous etiez sincere, parce que ca vous etonnait
plutot?
P. L. - Completement. Mais alors, le soir, M. Matisse telephone
a Mlle Dormoy et lui dit: "Chere amie, dites donc, M. Leautaud n'a pas
dit grand-chose quand il a vu le portrait." Alors, elle qui fait des
compliments comme on fait des confitures: "Mon cher grand ami, il est
si timide! Mais il a ete dans l'emerveillement."
PAUL LEAUTAUD. Entretiens avec Robert Mallet.
ГРАММАТИКА
ПРИДАТОЧНЫЕ ПРЕДЛОЖЕНИЯ
В РОЛИ ДОПОЛНЕНИЙ (продолжение).
С соединительным союзом "que":
1. В изъявительном наклонении (indicatif) после глаголов, выражаю-
щих мнение, оценку: dire, penser, croire:
On me telephone QUE M. MATISSE VEUT FAIRE MON PORTRAIT.
Или в условном наклонении (conditionnel): II leur telephone QU'IL
VIENDRAIT, s'il pouvait. - Il leur TELEPHONA QU'IL VIENDRAIT surement
(= futur ou passe).
2. В сослагательном наклонении (subjonctif), после глаголов, выража-
ющих желание, сомнение, чувство или после глаголов в отрицательной
или вопросительной форме, что встречается довольно часто:
Je veux QUE M. MATISSE FASSE SON PORTRAIT (глагол, выражающий жела-
ние).
Il ne pensait pas QUE SON MODELE EUT BESOIN DE REPOS (глагол в отрица-
тельной форме).
Crois-tu QUE CETTE PLEINE LUNE SOIT MON PORTRAIT? (ГЛЭГОЛ В ВОПро-
сительной форме).
Если придаточное предложение-дополнение предшествует главному,
то в нем используется сослагательное наклонение (subjonctif): "QU'IL SOIT
HONNETE, je le crois".
УПРАЖНЕНИЯ
I) Определите, какое наклонение использовано в следующих фразах
в придаточных-предложениях-дополнениях, и объясните его употребление: - On
m'affirme qu'il ne faut pas refuser la proposition de M. Matisse. - Je crois que si je
222 i

l'invitais, il en serait tres flatte. - Leautaud s'etonne que Matisse veuille faire son
portrait. - Leautaud declarait a Matisse que son dessin etait etonnant. - Leautaud ne
pensait pas que ce dessin put etre une mauvaise plaisanterie. Mais il doutait que ce fut
son portrait. - Je pense que Matisse a fait au moins une quinzaine de croquis. Le
peintre exigeait que son modele lui fut absolument soumis. - Leautaud, ne connaissant
pas Matisse, lui fit repondre qu'il serait gene de poser devant lui. Mais le peintre assura
qu'il serait peine que Leautaud n'acceptat point sa proposition. Il est certain que c'eut ete
impoli de la refuser.
II) Поставьте глаголы в скобках в нужное время и наклонение: L'artiste
exigeait que son modele (poser) comme une pomme. - Un soir, on telephona
a Leautaud que Matisse (vouloir) faire son portrait. Leautaud repondit qu'il ne
(connaitre) pas le peintre. - Le peintre fut etonne que son modele n'(admirer) pas
davantage son dessin. - Leautaud declare a Matisse qu'il (trouver) son dessin etonnant.
Rouveyre assure qu'il (etre) merveilleux. - Tu ne souhaites pas que l'artiste (faire) ton
portrait. Mais tu crains que ton refus ne lui (etre desagreable). - Matisse a peur que
Leautaud n'(etre) pas tres satisfait de son portrait. - II est probable que, si j'avais dit
exactement ce que je pensais du tableau, je (se brouiller) avec l'artiste
III) Составьте три фразы, в которых глагол главного предложения и глагол
придаточного предложения-дополнения стояли бы в настоящем времени изъяви-
тельного наклонения (Formez trois phrases, ou le verbe de la principale et celui dela
subordonnee d'objet soient a l'indicatif present.
IV) Измените полученные фразы, поставив глагол главною предложения
в imparfait de l'indicatif.
V) Составьте четыре фразы, в которых глагол главного предложения стоял бы
в present de l'indicatif, a глагол придаточного предложения-дополнения -
в subjonctif present.
VI) Измените полученные фразы, поставив глагол главного предложения
в passe simple.
VII) Эссе. Vous vous faites faire des photos d'identite.
VIII) Эссе. Discutez cette reflexion de Pascal: "Quelle vanite que la peinture, qui
attire l'admiration par la ressemblance des choses dont on n'admire point les
originaux !"( Pensees.)
ТЕКСТ 80
VLAMINCK, VU PAR FRANCIS CARCO
(Attention! ce texte contient beaucoup d'expressions populaires
ou d'argot.)
"Si ta femme etait venue te dire en 1914: "P'tite tete1, il faut que je
parte au "badaboum!"2 qu'aurais-tu repondu? Tu lui aurais ordonne:
223

"Marie, fais-moi le plaisir de t'enfermer dans la cuisine et de n'en pas
sortir avant que je te le permette."
"De cette facon, declarait Vlaminck en affectant le plus grand
flegme, on aurait evite la guerre. Seulement, comme c'est nous, les
hommes, qui rejoignions nos regiments, toutes les femmes nous ont
boni3: "Allez! fais vite. Vla ta musette! J'y ai mis des mouchoirs, deux
chemises, trois paires de chaussettes, une bouteille de gnole, du
chocolat et un crayon a encre pour que tu puisses m'ecrire."
Vlaminck n'a peur de rien: il voit les choses tragiques dans leur
triviale grandeur, sous un angle ou personne n'a ose les decouvrir. Je l'ai
connu dans l'atelier qu'il occupait, rue du Depart, a Montparnasse.
Travailleur en usine, il avait conserve, des quelques mois passes parmi
des ouvriers, une allure bien faite pour "souffler" le bourgeois4. Or cette
allure correspondait au gros temperament du peintre dont l'air jovial et
le petit chapeau pouvaient parfois preter a une vague ressemblance avec
Dranem5. Dans la rue, des passants se retournaient sur son passage.
"Tiens, c'est Dranem! disaient-ils. T'as vu Dranem?"
Vlaminck ne bronchait pas.
"Tout plutot que le genre esthete!6 affirmait-il epanoui. Vous ne
voyez pas qu'on m'appellerait "Cher maitre?" Y aurait de l'abus!"7
Chandail de sport a col roule, chaussures a double semelle, ?il bleu
d'un gars du Nord, cheveu blond et teint colore, l'artiste est taille en
athlete. Ou qu'il aille8, il ne saurait passer inapercu. C'est un costaud . Le
reve de sa jeunesse n'a ete, jusqu'a ce qu'il l'eut realise, que de posseder un
"petard"10 dans une poche et cent billets de mille dans l'autre.
"Avec ca, proclamait-il, je suis le roi du monde."
Riche proprietaire terrien, sa facon de vivre est reellement
aujourd'hui, sinon celle d'un roi, du moins celle d'un nouveau marquis
de Carabas11. Il faut le voir "gazer"12 au volant de sa grosse voiture. Son
garagiste lui-meme est oblige de "tirer sa casquette".
"Y a pas13 a discuter, ronchonne-t-il. C'est un as14. Je ne pige rien
a sa barbouille mais, question sport, il se pose la!"15
Ayant vu le jour dans le quartier des Halles, en face du square des
Innocents, Vlaminck fut eleve dans la banlieue de Paris. "Ma jeunesse
s'est passee sur l'eau et sur les berges de la Seine parmi les debardeurs,
les mariniers, m'ecrivit-il a l'occasion d'une petite etude que je lui
consacrai. Mon pere, musicien, etait ne en Flandre mais de souche
hollandaise.
224

"Pour faire de la peinture, declarait l'excellent homme, faut etre
riche!"
Son reve etait de voir plus tard son fils chef de la fanfare de Chatou,
et il ajoutait, le plus serieusement du monde:
"De cette facon, tu demeurerais dans la Mairie. Tu serais loge. Tu ne
paierais pas de loyer."
F.CARCO. L'Ami des Peintres.
Примечания:
1. Argot, ternie d'affection. P'ute: contraction famiheie pour petite См. даиое. Via
(voila), t'as vu (tu as vu). 2. Жарг. Война. З. Жарг Заявили нам Meme radical que le
boniment d'un forain (см стр. 213). 4. Жарг Удивлять людей, привыкших
ь хорошим манерам (= leur couper le souffle, la respiration). 5. Комический акаер
того времени 6. Эстетство. 7. Жарг. Это было бы чересчур, слишком 8. Quel que
soit le lieu ou il va.- Expression indefinie d'opposition. 9. Жарг. Силач, здоровяк.
10. Жарг. Писголш или револьвер, "пушка". 11. Маркиз Карабас - - персонаж
сказки Щ Перро "'Кот в сапогах", символ богача. 12. Жарг. Мчагь на очень
высокой скорости, "жать на газ". 13. Fam.: Il n'y a pas . 14. Он ас, мастер. Так
говорят потому, что туз (по-французски l'as) является самой сильной картой
в большинстве карточных игр. 15. Жарг. Я ничего не понимаю в его мазне
(от: "baibouiller"), но что до спорта, то тут он очень силен.
ГРАММАТИКА
ПРИДАТОЧНЫЕ ПРЕДЛОЖЕНИЯ
В РОЛИ ДОПОЛНЕНИЙ (окончание)
I. - Инфинитивные придаточные предложения
с собственным подлежащим:
1. После глаголов чувственного восприятия: j'entends, je vois, je sens
и т.п.:
Nous regardons LA LUNE JOUER SUR LA MER. - Nous regardons JOUER LA
LUNE. - Nous LA regardons JOUER SUR LA MER.
Подлежащее, выраженное существительным, стоит или перед
глаголом в неопределенной форме, или после него. Подлежащее,
выраженное местоимением, стоит перед глаголом главного
предложения, за которым, как правило, непосредственно следует глагол
в неопределенной форме.
2. Предложения с глаголом laisser подчиняются тому же правилу:
225

// laisse SES ENFANTS JOUER tranquillement. - // laisse JOUER LES
ENFANTS. - Il LES laisse JOUER.
Но если глагол главного предложения - faire, то подлежащее-су-
ществительное всегда стоит после глагола в неопределенной форме:
Je fais venir L'EMPLOYE.
(Словосочетание je fais venir можно воспринимать как единый глагол,
тогда "employe" выступает в роли дополнения.)
II. - Инфинитивные придаточные предложения без
подлежащего употребляются после глаголов, служащих для
выражения мнения, оценки: dire, croire, и т.п. в том случае, если оба
сказуемых - главного и придаточного предложений - относятся
к одному подлежащему:
J'espere POSSEDER, un jour, un Vlaminck.
(= j'espere que je possederai, plus tard, un Vlaminck.)
III. - Напомним, что относительное придаточное предложение тоже
может выступать в роли дополнения:
Je recompenserai QUICONQUE AURA BIEN TRAVAILLE.
УПРАЖНЕНИЯ
I) Объясните порядок слов в инфинитивных придаточных предложениях: -
Nous voyons le train arriver en gare. - Le pere de Vlaminck laissa tout de meme son fils
faire de la peinture. - Un passant trop presse m'a fait tombe: boulevard du Montparnasse.
- Nous regardons passer les artistes. Nous les regardons passer. - Avant de partir, le
bateau fait hurler sa sirene.-La servante laisse tomber la bouteille de vin.
И) Замените существительные, выступающие в роли подлежащих в инфини-
тивных придаточных предложениях, на соответствующие личные местоимения
(Напр.: Nous regardons passer les artistes - nous les regardons passer.): - Je sens
monter mes larmes en ecoutant l'accordeon. - II laissa le coiffeur lui couper la
moustache. - Le client fit venir la servante. - Nous ecoutions le vent siffler a nos
oreilles. - Laissez votre ami payer l'addition.
III) Преобразуйте придаточные предложения с союзом "que" в инфини-
тивные придаточные предложения без подлежащего: - Je crois que j'entends ton
pere qui revient. - Je lui ai declare que je connaissais fort bien la Bretagne. Il m'a dit
qu'il n'en croyait rien. J'ai du lui jurer que j'y etais ne, et que j'y retournais tous les
ans. - J'espere que je quitterai un jour le quartier de l'Opera pour aller habiter
boulevard du Montparnasse. Je pense que j'y vivrai plus a mon aise. - Je reconnais
que je n'ai jamais aime l'eau-de-vie de cidre et que je lui ai toujours prefere к
cognac. - Je jure que je ne vous ai pas denonce a la police.
226

IV) Замените инфинитивные конструкции, входящие в следующие предло-
жения, на придаточные предложения с союзом "que": - Ce matelot espere
embarquer bientot. - // avoue ne pas se plaire dans un quartier neuf et aimer mieux
son vieux Montparnasse. - Le coiffeur assure pouvoir predire le temps d'apres l'etat
des cheveux de ses clients. - Je pense avoir bientot assez d'argent pour acheter un
poste de television. - // croit etre arrive dans sa Bretagne natale, des qu'il entend cette
vieille romance.
V) Измените получившиеся сложные предложения, поставив глагол главного
предложения ("espere", "assure", и т.п.) в imparfait de l'indicatif.
ТЕКСТ 81
L'ECOLE DE PARIS:
Modigliani et ses amis.
On designe sous ce nom un ensemble de peintres contemporains, qui,
a la suite de Picasso, cherchent une interpretation du monde moderne par
le renouvellement de la forme et de la couleur. Cette ecole compte, avec des
Francais (Braque et Buffet, par exemple), un tres grand nombre d'etran-
gers: des Espagnols: Picasso, Juan Gris; des Russes: Soutine, Chagall; des
Italiens: Modigliani; des Allemands: Max Ernst, Hans Reichel, etc.
Montparnasse fut longtemps le centre de leur activite, leur quartier
general, en quelque sorte; et, grace a eux, Paris, depuis 1900 environ, joue
le role de Rome aux 17-e et 18-e siecles.
... C'etait un type que Zborowski! Polonais d'origine, il preparait
l'Ecole du Louvre quand la guerre1, brutalement, le refoula sur Montpar-
nasse, ou, malgre sa propre disette, il s'ingeniait a soulager celle des
artistes qu'il admirait (...). Ses demeles avec Soutine fourniraient
la matiere d'une chronique2. Le premier consista dans le portrait,
grandeur nature3, de cet artiste que Modi4, faute de toile, avait peint
a meme la porte de la piece ou il travaillait.
- Bien. La porte est perdue! se contenta d'affirmer Zbo.
- Tu la vendras son poids d'or, protesta Modigliani.
- Oui, mais, en attendant, fit logiquement observer Mme
Zborowska, nous serons obliges d'avoir tout le temps ce portrait sous les
yeux!
227

Soutine, qui s'etait eclipse, de peur qu'on ne lui reprochat double-
ment sa presence, ne reparut pas de plusieurs semaines rue Bara et, dans
cet intervalle, Zbo et sa femme avaient pris leur parti d'une pareille
fantaisie. Le succes de Modi fit le reste. Cent, cent vingt, cent trente
mille5... La porte fut adjugee a un Americain qui dut emporter le
chambranle6 pour avoir cette ?uvre au complet.
F.CARCO. L'ami des peintres.
Примечания:
1. Первая мировая война (1914 - 1918). 2. Хроника. 3. Или: grandeur naturelle.
4. Modigliani. 5. Cent, cent vingt, cent trente mille francs.

XIII
ОТЕЙ






ТЕКСТ 82
LE PREMIER VOYAGE AERIEN (1783).
Il eut lieu, en montgolfiere, aerostat invente par les freres Montgolfier
La force ascensionnelle etait due a l'air chaud d'un foyer place sous la
sphere. - Le depart eut lieu du jardin de la Muette, dans l'actuel quartier
d'Auteuil-Passy.
Bientot le ballon est pret pour les premiers essais. Il est en papier
huile, mesure 20 metres de hauteur, 16 de diametre et peut contenir
20000 metres cubes d'air chauffe par un rechaud alimente par de la
paille et suspendu a l'enveloppe par des chaines. De part et d'autre de la
partie exterieure de l'orifice, on place deux paniers d'osier, en forme de
demi-lune, destines aux navigateurs. (...)
Cependant le roi refuse l'autorisation de proceder a une ascension en
ballon libre. Tout au plus permet-il1 que l'on embarque dans la machine
deux condamnes a mort.
"Quoi! s'exclama Pilatre de Rozier2, deux criminels auraient les
premiers la gloire de quitter la terre et de survoler Paris? Non, cela ne
sera point!"
Le marquis d'Arlandes2 fait agir ses relations, la duchesse de
Polignac et Philippe de Chartres s'en melent, Marie-Antoinette va
supplier son mari et Louis XVI cede - il cedera toute sa vie !
L'experience est decidee pour le 21 novembre et le roi offre meme son
chateau pour la premiere ascension. Des midi les Parisiens ont envahi le
parc et vont contempler l'aerostat place sur une pelouse qui sera un jour
traversee par notre rue d'Andigne3. Puisque l'on est a la campagne, les
elegantes portent des coiffures champetres: a deux metres du sol, sur la
tete de ces dames, on voit des prairies traversees de ruisseaux argentins,
des collines couronnees de moulins, des mares ou s'ebrouent des
canards guettes par un chasseur... Mais toutes les dames palissent de
jalousie lorsqu'elles apercoivent une Parisienne qui arbore4 une coiffure

<<

стр. 6
(всего 9)

СОДЕРЖАНИЕ

>>